Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/842

Cette page a été validée par deux contributeurs.


10 cependant toute la multitude du peuple était dehors, faisant sa prière à l’heure où l’on offrait les parfums ;

11 et un ange du Seigneur lui apparut, se tenant debout à la droite de l’autel des parfums.

12 Zacharie le voyant, en fut tout troublé, et la frayeur le saisit.

13 Mais l’ange lui dit : Ne craignez point, Zacharie : parce que votre prière a été exaucée ; et Élisabeth, votre femme, vous enfantera un fils, auquel vous donnerez le nom de Jean.

14 Vous en serez dans la joie et dans le ravissement, et beaucoup de personnes se réjouiront de sa naissance :

15 car il sera grand devant le Seigneur ; il ne boira point de vin, ni rien de ce qui peut enivrer ; et il sera rempli du Saint-Esprit dès le sein de sa mère.

16 Il convertira plusieurs des enfants d’Israël au Seigneur, leur Dieu ;

17 et il marchera devant lui dans l’esprit et dans la vertu d’Élie, pour réunir les cœurs des pères avec leurs enfants, et rappeler les désobéissants à la prudence des justes, pour préparer au Seigneur un peuple parfait.

18 Zacharie répondit à l’ange : À quoi connaîtrai-je la vérité de ce que vous me dites ? car je suis vieux, et ma femme est déjà avancée en âge.

19 L’ange lui répondit : Je suis Gabriel, qui suis toujours présent devant Dieu : j’ai été envoyé pour vous parler, et pour vous annoncer cette heureuse nouvelle :

20 et dans ce moment vous allez devenir muet, et vous ne pourrez plus parler jusqu’au jour où ceci arrivera ; parce que vous n’avez point cru à mes paroles, qui s’accompliront en leur temps.

21 Cependant le peuple attendait Zacharie, et s’étonnait de ce qu’il demeurait si longtemps dans le temple.

22 Mais étant sorti il ne pouvait leur parler ; et comme il leur faisait des signes pour se faire entendre, ils reconnurent qu’il avait eu une vision dans le temple ; et il demeura muet.

23 Quand les jours de son ministère furent accomplis, il s’en alla en sa maison.

24 Quelque temps après, Élisabeth, sa femme, conçut, et elle se tenait cachée durant cinq mois, en disant :

25 C’est là la grâce que le Seigneur m’a faite en ce temps ou il m’a regardée, pour me tirer de l’opprobre où j’étais devant les hommes.

26 Or, comme Élisabeth était dans son sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé de Dieu en une ville de Galilée, appelée Nazareth,

27 à une vierge qu’un homme de la maison de David, nommé Joseph, avait épousée ; et cette vierge s’appelait Marie.

28 L’ange étant entré où elle était, lui dit : Je vous salue, ô pleine de grâce ! le Seigneur est avec vous : vous êtes bénie entre toutes les femmes.

29 Mais elle l’ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle pensait en elle-même quelle pouvait être cette salutation.

30 L’ange lui dit : Ne craignez point, Marie : car vous avez trouvé grâce devant Dieu.

31 Vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, à qui vous donnerez le nom de Jésus.

32 Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut : le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père : il régnera éternellement sur la maison de Jacob ;

33 et son règne n’aura point de fin.

34 Alors Marie dit à l’ange : Comment cela se fera-t-il ? car je ne connais point d’homme.

35 L’ange lui répondit : Le Saint-Esprit surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre ; c’est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous, sera appelé le Fils de Dieu.

36 Et sachez qu’Élisabeth, votre cousine, a conçu aussi elle-même un fils dans sa vieillesse, et que c’est ici le sixième mois de la grossesse de celle qui est appelée stérile ;

37 parce qu’il n’y a rien d’impossible à Dieu.

38 Alors Marie lui dit : Voici la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon votre parole ! Ainsi l’ange se sépara d’elle.

39 Marie partit en ce même temps, et s’en alla en diligence vers les montagnes de Judée, en une ville de la tribu de Juda ;

40 et étant entrée dans la maison de Zacharie, elle salua Élisabeth.

41 Aussitôt qu’Élisabeth eut entendu la voix de Marie qui la saluait, son enfant tressaillit dans son sein, et Élisabeth fut remplie du Saint-Esprit.

42 Alors élevant sa voix, elle s’écria : Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et le fruit de votre sein est béni ;

43 et d’où me vient ce bonheur, que la mère de mon Seigneur vienne vers moi ?

44 Car votre voix n’a pas plutôt frappé mon oreille, lorsque vous m’avez saluée, que mon enfant a tressailli de joie dans mon sein.

45 Et vous êtes bienheureuse d’avoir cru ; parce que ce qui vous a été dit de la part du Seigneur, sera accompli.

46 Alors Marie dit ces paroles : Mon âme glorifie le Seigneur,

47 et mon esprit est ravi de joie en Dieu, mon Sauveur ;

48 parce qu’il a regardé la bassesse de sa servante : car désormais je serai appelée bienheureuse dans la suite de tous les siècles ;

49 parce qu’il a fait en moi de grandes choses, lui qui est tout-puissant, et de qui le nom est saint.