Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/810

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cela n’a pas été ainsi dès le commencement.

9 Aussi je vous déclare, que quiconque renvoie sa femme, si ce n’est en cas d’adultère, et en épouse une autre, commet un adultère ; et que celui qui épouse celle qu’un autre a renvoyée, commet aussi un adultère.

10 Ses disciples lui dirent : Si la condition d’un homme est telle à l’égard de sa femme, il n’est pas avantageux de se marier.

11 Il leur dit : Tous ne sont pas capables de cette résolution, mais ceux-là seulement à qui il a été donné d’en haut.

12 Car il y a des eunuques qui sont nés tels dès le ventre de leur mère ; il y en a que les hommes ont faits eunuques ; et il y en a qui se sont rendus eunuques eux-mêmes pour gagner le royaume des cieux. Qui peut comprendre ceci, le comprenne.

13 On lui présenta alors de petits enfants, afin qu’il leur imposât les mains, et qu’il priât pour eux : et comme ses disciples les repoussaient avec des paroles rudes,

14 Jésus leur dit : Laissez là ces enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi : car le royaume du ciel est pour ceux qui leur ressemblent.

15 Et leur ayant imposé les mains, il partit de là.

16 Alors un jeune homme s’approcha, et lui dit : Bon Maître ! quel bien faut-il que je fasse pour acquérir la vie éternelle ?

17 Jésus lui répondit : Pourquoi m’appelez-vous bon ? Il n’y a que Dieu seul qui soit bon. Si vous voulez entrer dans la vie, gardez les commandements.

18 Quels commandements ? lui dit-il. Jésus lui dit : Vous ne tuerez point ; Vous ne commettrez point d’adultère ; Vous ne déroberez point ; Vous ne porterez point de faux témoignage ;

19 Honorez votre père et votre mère ; et. Aimez votre prochain comme vous-même.

20 Ce jeune homme lui répondit : J’ai gardé tous ces commandements dès ma jeunesse : que me manque-t-il encore ?

21 Jésus lui dit : Si vous voulez être parfait, allez, vendez ce que vous avez, et le donnez aux pauvres, et vous aurez un trésor dans le ciel : puis venez, et me suivez.

22 Ce jeune homme entendant ces paroles, s’en alla tout triste ; parce qu’il avait de grands biens.

23 Et Jésus dit à ses disciples : Je vous dis en vérité, qu’il est bien difficile qu’un riche entre dans le royaume des cieux.

24 Je vous le dis encore une fois : il est plus aisé qu’un chameau passe par le trou d’une aiguille, qu’il ne l’est qu’un riche entre dans le royaume des cieux.

25 Ses disciples entendant ces paroles, en furent fort étonnés, et ils disaient : Qui pourra donc être sauvé ?

26 Jésus les regardant, leur dit : Cela est impossible aux hommes ; mais tout est possible à Dieu.

27 Alors Pierre prenant la parole, lui dit : Pour nous autres, vous voyez que nous avons tout quitté, et que nous vous avons suivi : quelle sera donc la récompense que nous en recevrons ?

28 Et Jésus leur dit : Je vous dis en vérité, que pour vous qui m’avez suivi, lorsqu’au temps de la régénération le Fils de l’homme sera assis sur le trône de sa gloire, vous serez aussi assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël.

29 Et quiconque aura quitté pour mon nom sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, en recevra le centuple, et aura pour héritage la vie éternelle.

30 Mais plusieurs qui avaient été les premiers, seront les derniers ; et plusieurs qui avaient été les derniers, seront les premiers.




LE royaume des cieux est semblable à un père de famille, qui sortit dès le grand matin, afin de louer des ouvriers pour travailler à sa vigne :

2 et étant convenu avec les ouvriers qu’ils auraient un denier pour leur journée, il les envoya à sa vigne.

3 Il sortit encore sur la troisième heure du jour ; et en ayant vu d’autres qui se tenaient dans la place sans rien faire,

4 il leur dit : Allez-vous-en aussi vous autres à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera raisonnable.

5 Et ils s’y en allèrent. Il sortit encore sur la sixième et sur la neuvième heure du jour, et fit la même chose.

6 Enfin étant sorti sur la onzième heure, il en trouva d’autres qui étaient là sans rien faire, auxquels il dit : Pourquoi demeurez-vous là tout le long du jour sans travailler ?

7 C’est, lui dirent-ils, que personne ne nous a loués. Et il leur dit : Allez-vous-en aussi vous autres à ma vigne.

8 Le soir étant venu, le maître de la vigne dit à celui qui avait le soin de ses affaires : Appelez les ouvriers, et payez-les, en commençant depuis les derniers jusqu’aux premiers.

9 Ceux donc qui n’étaient venus à la vigne que vers la onzième heure, s’étant approchés, reçurent chacun un denier.

10 Ceux qui avaient été loués les premiers venant à leur tour, crurent qu’on leur donnerait davantage ; mais ils ne reçurent non plus qu’un denier chacun :

11 et en le recevant ils murmuraient contre le père de famille,

12 en disant : Ces derniers n’ont tra-