Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/754

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



9 Éphraïm, qu'y aura-t-il désormais de commun entre moi et les idoles ? C'est moi qui exaucerai ce peuple ; c'est moi qui le ferai pousser en haut comme un sapin dans sa force ; c'est moi qui vous ferai porter votre fruit.

10 Qui est sage pour comprendre ces merveilles ? QUi a l'intelligence pour les pénétrer ? Car les voies du Seigneur sont droites, et les justes y marcheront sûrement : mais les violateurs de la loi y périront.






JOËL.


________





PAROLE du Seigneur adressée à Joël, fils dePhatuel.

2 Écoutez ceci, vieillards ; et vous, habitants de la terre, prêtez tous l’oreille : s’est-il jamais rien fait de tel de votre temps, ou du temps de vos pères ?

3 Entretenez-en vos enfants ; que vos enfants le disent à ceux qui naîtront d’eux, et ceux-là aux races suivantes.

4 Les restes de la chenille ont été mangés par la sauterelle ; les restes de la sauterelle, par le ver : les restes du ver, par la nielle.

5 Réveillez-vous, hommes enivrés, pleurez et criez, vous tous qui mettez vos délices à boire du vin ; parce qu’il vous sera ôté de la bouche.

6 Car un peuple fort et innombrable est venu fondre sur ma terre : ses dents sont comme les dents d’un lion ; elles sont comme les dents les plus dures d’un fier lionceau.

7 Il a réduit ma vigne en un désert ; il a dépouillé mon figuier de son écorce ; et après l’avoir dépouillé et mis à nu, il l’a laissé, en sorte que ses branches sont restées blanches et mortes.

8 Pleurez comme une jeune femme qui se revêt d’un sac pour pleurer celui qu’elle avait épousé étant fille.

9 Les oblations du blé et du vin sont bannies de la maison du Seigneur : les prêtres, les ministres du Seigneur pleurent.

10 Tout le pays est ravagé ; la terre est dans les larmes, parce que le blé est gâté, la vigne est perdue, et les oliviers ne font que languir.

11 Les laboureurs sont confus, les vignerons poussent de grands cris, parce qu’il n’y a ni blé, ni orge, et qu’on ne recueille rien de la moisson ;

12 que la vigne est perdue, et le figuier gâté, que le grenadier, le palmier, le pommier, et tous les arbres des champs sont devenus tout secs ; et qu’il ne reste plus rien de ce qui faisait la joie des enfants des hommes."

13 Prêtres, couvrez-vous d’habits de deuil ; jetez de grands cris, ministres des autels ; allez passer la nuit dans le sac, ministres de mon Dieu, parce que les oblations du blé et du vin ont été retranchées de la maison de votre Dieu.

14 Publiez un jeûne saint, convoquez l’assemblée, faites venir les anciens et tous les habitants du pays en la maison du Seigneur, votre Dieu, et criez au Seigneur.

15 Hélas ! quel jour ! car le jour du Seigneur est proche, et le Tout-Puissant le fera fondre sur nous comme une tempête.

16 N’avons-nous pas vu périr devant nos yeux tout ce qui devait être le soutien de notre vie, et l’allégresse et la joie bannies de la maison de notre Dieu ?

17 Les animaux sont pourris dans leurs ordures, les greniers ont été détruits, et les magasins ruinés, parce que le froment est perdu.

18 Pourquoi les bêtes se plaignent-elles ? pourquoi les bœufs font-ils retentir leurs mugissements ? sinon parce qu’ils ne trouvent plus rien à paître ; et les troupeaux mêmes des brebis périssent comme eux.

19 Seigneur ! je pousserai mes cris vers vous ; parce que le feu a dévoré ce qu’il y avait de plus beau dans les prairies, et que la flamme a brûlé tous les arbres de la campagne.

20 Les bêtes mêmes des champs lèvent la tête vers vous, comme la terre altérée qui demande de la pluie ; parce que les sources des eaux ont été séchées, et que le feu a dévoré ce qu’il y avait de plus agréable dans les prairies.



FAITES retentir la trompette en Sion ; jetez des cris sur ma montagne