Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/743

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



18 Abaissez, mon Dieu ! votre oreille jusqu’à nous, et nous écoutez : ouvrez les yeux, et considérez notre désolation, et la ruine de cette ville, qui a eu la gloire de porter votre nom. Car ce n’est point par la confiance en notre propre Justice que nous vous offrons nos prières, en nous prosternant devant vous ; mais c’est dans la vue de la multitude de vos miséricordes.

19 Exaucez-nous, Seigneur ! Seigneur ! apaisez votre colère ; jetez les yeux sur nous, et agissez : ne différez plus, mon Dieu ! pour l’amour de vous-même ; parce que cette ville et ce peuple sont à vous, et ont la gloire de porter votre nom.

20 Lorsque je parlais encore et que je priais, et que je confessais mes péchés et les péches d’Israël, mon peuple, et que dans un profond abaissement j’offrais mes prières en la présence de mon Dieu pour sa montagne sainte ;

21 lors, dis-je, que je n’avais pas encore achevé les paroles de ma prière, Gabriel que j’avais vu au commencement dans une vision, vola tout d’un coup à moi, et me toucha au temps du sacrifice du soir.

22 Il m’instruisit, me parla, et me dit : Daniel, je suis venu maintenant pour vous enseigner et pour vous donner l’intelligence.

23 Dès le commencement de votre prière j’ai reçu cet ordre, et je suis venu pour vous découvrir toutes choses, parce que vous êtes un homme rempli de désirs : soyez donc attentif à ce que je vais vous dire, et comprenez cette vision.

24 Dieu a abrégé et fixé le temps à soixante et dix semaines en faveur de votre peuple et de votre ville sainte, afin que les prévarications soient abolies ; que le péché trouve sa fin ; que l’iniquité soit effacée ; que la justice éternelle vienne sur la terre ; que les visions et les prophéties soient accomplies ; et que le Saint des saints soit oint de l’huile sacrée.

25 Sachez donc ceci, et gravez-le dans votre esprit : Depuis l’ordre qui sera donné pour rebâtir Jérusalem, jusqu’au Christ, Chef de mon peuple, il y aura sept semaines et soixante et deux semaines ; et les places et les murailles de la ville seront bâties de nouveau parmi des temps fâcheux et difficiles, pendant sept semaines.

26 Et après soixante et deux semaines le Christ sera mis à mort ; et le peuple qui doit le renoncer ne sera plus son peuple : un peuple avec son chef qui doit venir, détruira la ville et le sanctuaire : elle finira par une ruine entière, et la désolation qui lui a été prédite arrivera après la fin de la guerre.

27 Il confirmera son alliance avec plusieurs dans une semaine, et à la moitié de la semaine les hosties et les sacrifices seront abolis, l’abomination de la désolation sera dans le temple, et la désolation durera jusqu’à la consommation et jusqu’à la fin.



LA troisième année de Cyrus, roi des Perses, une parole fut révélée à Daniel, surnommé Baltassar, une parole véritable, qui concernait de grandes armées. Il comprit ce qui lui fut dit : car on a besoin d’intelligence dans les visions.

2 En ces jours-là, moi, Daniel, je fus dans les pleurs tous les jours pendant trois semaines.

3 Je ne mangeai d’aucun pain agréable au goût ; et ni chair, ni vin, n’entra dans ma bouche ; je ne me servis même d’aucune huile, jusqu’à ce que ces trois semaines furent accomplies.

4 Le vingt-quatrième jour du premier mois, j’étais près du grand fleuve du Tigre.

5 Et ayant levé les yeux, je vis tout d’un coup un homme qui était vêtu de lin, dont les reins étaient ceints d’une ceinture d’or très-pur.

6 Son corps était comme la pierre de chrysolithe, son visage brillait comme les éclairs, et ses yeux paraissaient une lampe ardente : ses bras et tout le reste du corps jusqu’aux pieds, était comme d’un airain étincelant, et le son de sa voix était comme le bruit d’une multitude d’hommes.

7 Moi, Daniel, je vis seul cette vision ; et ceux qui étaient avec moi, ne la virent point ; mais ils furent saisis d’horreur et d’épouvante, et ils s’enfuirent dans des lieux obscurs.

8 Étant donc demeuré tout seul, j’eus cette grande vision ; la vigueur de mon corps m’abandonna, mon visage fut tout changé, je tombai en faiblesse, et il ne me demeura aucune force.

9 Le bruit d’une voix retentissait à mon oreille, et l’entendant j’étais couché sur le visage dans une extrême frayeur, et mon visage était collé à la terre.

10 Alors une main me toucha, et me fit lever sur mes genoux et sur mes mains.

11 Et la même voix me dit : Daniel, homme de désirs, entendez les paroles que je viens vous dire, et tenez-vous debout : car je suis maintenant envoyé vers vous. Après qu’il m’eut dit cela, je me tins debout, étant tout tremblant ;

12 et il me dit : Daniel, ne craignez point : car dès le premier jour qu’en vous affligeant en la présence de votre Dieu, vous avez appliqué votre cœur à l’intelligence, vos paroles ont été exaucées, et vos prières m’ont fait venir ici.

13 Le prince du royaume des Perses m’a résisté vingt et un jours ; mais Michel, le premier d’entre les premiers princes,