Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/742

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vées après que la première a été rompue, sont les quatre rois qui s’élèveront de sa nation, mais non avec sa force et sa puissance.

23 Et après leur règne, lorsque les iniquités se seront accrues, il s’élèvera un roi qui aura l’impudence sur le front, et qui entendra les énigmes.

24 Sa puissance s’établira, mais non par ses forces, et il fera un ravage étrange, et au delà de toute croyance : il réussira dans tout ce qu’il entreprendra. Il fera mourir selon qu’il lui plaira les plus forts et le peuple des saints.

25 Il conduira avec succès tous ses artifices et toutes ses tromperies : son cœur s’enflera de plus en plus ; et se voyant comblé de toutes sortes de prospérités, il en fera mourir plusieurs : il s’élèvera contre le Prince des princes, et il sera enfin réduit en poudre sans la main des hommes.

26 Cette vision du soir et du matin qui vous a été représentée, est véritable. Scellez donc cette vision, parce qu’elle n’arrivera qu’après beaucoup de jours.

27 Après cela, moi, Daniel, je tombai dans la langueur, et je fus malade pendant quelques jours ; et m’étant levé, je travaillais aux affaires du roi ; et j’étais dans l’étonnement en pensant à cette vision, sans trouver personne qui pût me l’interpréter.



LA première année de Darius, fils d’Assuérus, de la race des Mèdes, qui régna dans l’empire des Chaldéens ;

2 la première année, dis-je, de son règne, moi, Daniel, j’eus par la lecture des livres saints, l’intelligence du nombre des années dont le Seigneur avait parlé au prophète Jérémie, en disant que la désolation de Jérusalem durerait soixante et dix ans.

3 J’arrêtai mes yeux et mon visage sur le Seigneur, mon Dieu, pour le prier et le conjurer, dans les jeûnes, le sac et la cendre.

4 Je priai le Seigneur, mon Dieu, je lui confessai mes fautes, et je lui dis : Écoutez ma parole, ô Seigneur Dieu ! grand et terrible, qui gardez votre alliance et votre miséricorde envers ceux qui vous aiment et qui observent vos commandements.

5 Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons fait des actions impies, nous nous sommes retirés de vous, et nous nous sommes détournés de la voie de vos préceptes et de vos ordonnances.

6 Nous n’avons point obéi à vos serviteurs les prophètes, qui ont parlé en votre nom à nos rois, à nos princes, à nos pères, et à tout le peuple de la terre.

7 La justice est à vous, ô Seigneur ! et pour nous, il ne nous reste que la confusion de notre visage, qui couvre aujourd’hui les hommes de Juda, les habitants de Jérusalem et tous les enfants d’Israël, et ceux qui sont près, et ceux qui sont éloignés, dans tous les pays où vous les avez chassés, à cause des iniquités qu’ils ont commises contre vous.

8 Il ne nous reste, dis-je, Seigneur ! que la confusion de notre visage, à nous, à nos rois, à nos princes, et à nos pères qui ont péché contre vous.

9 Mais a vous qui êtes le Seigneur, notre Dieu, appartient la miséricorde et la grâce de la réconciliation : car nous nous sommes retirés de vous,

10 et nous n’avons point écouté la voix du Seigneur, notre Dieu, pour marcher dans la loi qu’il nous avait prescrite par les prophètes ses serviteurs.

11 Tout Israël a violé votre loi ; ils se sont détournés pour ne point écouter votre voix ; et cette malédiction et cette exécration qui est écrite dans la loi de Moïse, serviteur de Dieu, est tombée sur nous, parce que nous avons péché contre vous.

12 Le Seigneur a accompli ses oracles, qu’il a prononcés contre nous et contre nos princes qui nous ont jugés, pour faire fondre sur nous ces grands maux qui ont accablé Jérusalem, en sorte qu’on n’a jamais rien vu de semblable sous le ciel.

13 Tous ces maux sont tombés sur nous, selon qu’il est écrit dans la loi de Moïse, et nous ne nous sommes point présentés devant votre face pour vous prier, ô Seigneur notre Dieu ! de nous retirer de nos iniquités, et de nous appliquer à la connaissance de votre verité.

14 Ainsi l’œil du Seigneur a été ouvert et attentif aux maux, et il les a fait fondre sur nous : le Seigneur, notre Dieu, est juste dans toutes les œuvres qu’il a faites, parce que nous n’avons point écouté sa voix.

15 Je confesse donc maintenant, ô Seigneur notre Dieu ! qui avez tiré votre peuple de l’Égypte avec une main puissante, et qui vous êtes acquis alors un nom qui dure encore aujourd’hui, que nous avons péché, que nous avons commis l’iniquité.

16 Mais je vous conjure selon toute votre justice, Seigneur ! que votre colère et votre fureur se détournent de votre cité de Jérusalem, et de votre montagne sainte : car Jérusalem et votre peuple sont aujourd’hui en opprobre à toutes les nations qui nous environnent, à cause de nos péchés et des iniquités de nos pères.

17 Écoutez donc maintenant, Seigneur notre Dieu ! les vœux et les prières de votre serviteur : fnites reluire votre face sur votre sanctuaire qui est tout désert, et faites-le pour vous-même.