Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/740

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vit dans tous les siècles : son royaume ne sera jamais détruit, et sa puissance passera jusque dans l’éternité.

27 C’est lui qui est le Libérateur et le Sauveur, qui fait des prodiges et des merveilles dans le ciel et dans la terre, qui a délivré Daniel de la fosse des lions.

28 Or Daniel fut toujours en dignité jusqu’au règne de Darius, et au règne de Cyrus, roi de Perse.



LA première année de Baltassar, roi de Babylone, Daniel eut une vision en songe. Il eut cette vision étant dans son lit ; et ayant écrit son songe, il le recueillit en peu de mots, et en marqua ainsi les principaux points :

2 J’ai eu, dit-il, cette vision pendant la nuit. Il me semblait que les quatre vents du ciel se combattaient l’un l’autre sur une grande mer,

3 et que quatre grandes bêtes fort différentes les unes des autres, montaient hors de la mer.

4 La première était comme une lionne, et elle avait des ailes d’aigle, et comme je la regardais, ses ailes lui furent arrachées : elle fut ensuite relevée de terre, et elle se tint sur ses pieds comme un homme, et il lui fut donné un cœur d’homme.

5 Après cela il parut à côté une autre bête qui ressemblait à un ours. Elle avait trois rangs de dents dans la gueule, et il y en avait qui lui disaient : Levez-vous, et rassasiez-vous de carnage.

6 Après cela comme je regardais, j’en vis une autre qui était comme un léopard ; et elle avait au-dessus de soi quatre ailes comme les ailes d’un oiseau. Cette bête avait quatre têtes, et la puissance lui fut donnée.

7 Je regardais ensuite dans cette vision que j’avais pendant la nuit, et je vis paraître une quatrième bête qui était terrible et étonnante. Elle était extraordinairement forte ; elle avait de grandes dents de fer ; elle dévorait, et mettait en pièces, et foulait aux pieds ce qui restait : elle était fort différente des autres bêtes que j’avais vues avant elle ; et elle avait dix cornes.

8 Je considérais ses cornes, et je vis une petite corne qui sortait du milieu des autres : trois de ses premières cornes furent arrachées de devant elle : cette corne avait des yeux comme les yeux d’un homme, et une bouche qui proférait des paroles insolentes.

9 J’étais attentif à ce que je voyais, jusqu’à ce que des trônes furent placés, et que l’Ancien des jours s’assit : son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme la laine la plus blanche et la plus pure : son trône était des flammes ardentes, et les roues de ce trône un feu brûlant.

10 Un fleuve de feu et très-rapide sortait de devant sa face ; un million d’anges le servaient, et mille millions assistaient devant lui. Le jugement se tint, et les livres furent ouverts.

11 Je regardais attentivement à cause du bruit des paroles insolentes que cette corne prononçait, et je vis que la bête avait été tuée ; que son corps était détruit, et qu’il avait été livré au feu pour être brûlé.

12 Je vis aussi que la puissance des autres bêtes leur avait été ôtée, et que la durée de leur vie leur avait été marquée jusqu’à un temps et un temps.

13 Je considérais ces choses dans une vision de nuit, et je vis comme le Fils de l’homme qui venait avec les nuées du ciel, et qui s’avança jusqu’à l’Ancien des jours. Ils le présentèrent devant lui,

14 et il lui donna la puissance, l’honneur et le royaume ; et tous les peuples, toutes les tribus et toutes les langues le serviront : sa puissance est une puissance éternelle qui ne lui sera point ôtée, et son royaume ne sera jamais détruit.

15 Mon esprit fut saisi d’étonnement : moi, Daniel, je fus épouvanté par ces choses : et ces visions qui m’étaient représentées, me jetèrent dans le trouble.

16 Je m’approchai d’un de ceux qui étaient présents ; et je lui demandai la vérité de toutes ces choses, et il m’interpréta ce qui se passait, et me l’enseigna.

17 Ces quatre grandes bêtes sont quatre royaumes qui s’élèveront de la terre.

18 Mais les saints du Dieu très-haut entreront en possession du royaume, et ils régneront jusqu’à la fin des siècles, et dans les siècles des siècles.

19 J’eus ensuite un grand désir d’apprendre ce que c’était que la quatrième bête, qui était très-différente de toutes les autres, et effroyable au delà de ce qu’on peut dire : ses dents et ses ongles étaient de fer ; elle dévorait, mettait en pièces, et foulait aux pieds ce qui avait echappé à sa violence.

20 Je voulus m’enquérir aussi des dix cornes qu’elle avait à la tête ; et de l’autre qui lui vint de nouveau, en présence de Iaquelle trois de ces cornes étaient tombées ; de cette corne, dis-je, qui avait des yeux, et une bouche qui prononçait des paroles insolentes ; et cette corne était plus grande que les autres.

21 Et comme je regardais attentivement, je vis que cette corne faisait la guerre contre les saints, et avait l’avantage sur eux,

22 jusqu’à ce que l’Ancien des jours parut : alors il donna aux saints du Très-Haut la puissance de juger ; et le temps étant accompli, les saints entrèrent en possession du royaume.