Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/733

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



21 Or Daniel vécut jusqu’à la première année du roi Cyrus.




LA seconde année du règne de Nabuchodonosor, ce prince eut un songe dont son esprit fut extrêmement effrayé, et ensuite il l’oublia entièrement.

2 Le roi commanda en même temps qu’on fît assembler les devins, les mages, les enchanteurs et les Chaldéens, afin qu’ils lui déclarassent quel avait été son songe. Ils vinrent donc, et se présentèrent devant lui.

3 Et le roi leur dit : J’ai eu un songe ; et je ne sais ce que j’ai vu, parce que rien ne m’en est resté dans l’esprit qu’une idée confuse.

4 Les Chaldéens répondirent au roi en langue syriaque : Ô roi ! vivez à jamais ; dites à vos serviteurs le songe que vous avez eu, et nous l’interpréterons.

5 Le roi répondit aux Chaldéens : Mon songe m’est échappé de la mémoire ; si vous ne me déclarez ce que j’ai songé, et ce que mon songe signifie, vous périrez tous, et vos maisons seront confisquées :

6 mais si vous me dites mon songe et ce qu’il signifie, je vous ferai des dons et des présents, et je vous élèverai à de grands honneurs : dites-moi donc et interprétez-moi ce que j’ai songé.

7 Les Chaldéens lui répondirent pour la seconde fois : S’il plaît au roi de déclarer son songe à ses serviteurs, nous lui en donnerons l’interprétation.

8 Le roi leur répondit : Je vois bien que vous ne cherchez qu’à gagner du temps, parce que vous savez que j’ai oublié mon songe.

9 si vous ne pouvez me dire ce que j’ai songé, c’est une marque que si je vous l’avais dit, vous lui auriez donné une interprétation trompeuse et pleine d’illusion, pour m’entretenir de paroles jusqu’à ce qu’il se fût passé beaucoup de temps. Dites-moi donc quel a été mon songe, afin que je sache aussi que l’interprétation que vous lui donnerez sera véritable.

10 Les Chaldéens répondirent au roi : Seigneur, il n’y a point d’homme sur la terre qui puisse faire ce que vous nous commandez, et il n’y a point de roi, quelque grand et puissant qu’il soit, qui ait jamais exigé une telle chose des devins, des magiciens et des Chaldéens.

11 Car ce que vous nous demandez, ô roi ! est si difficile, qu’il ne se trouvera personne qui puisse vous en éclaircir, excepté les dieux qui n’ont point de commerce avec les hommes.

12 Après cette réponse le roi entra en fureur, et dans son extrême colère il commanda qu’on fît mourir tous les sages de Babylone.

13 Cet arrêt ayant été prononcé, on faisait mourir les sages, et l’on cherchait Daniel et ses compagnons pour les faire périr avec les autres.

14 Alors Daniel voulant savoir quelle était cette loi et cette ordonnance, s’en informa d’Arioch, général des armées du roi, qui se préparait à faire mourir les sages de Babylone.

15 Et comme c’était lui qui avait reçu cet ordre du roi, Daniel lui demanda quel était le sujet qui avait pu porter le roi à prononcer une sentence si cruelle. Arioch ayant dit toute l’affaire à Daniel,

16 Daniel se présenta devant le roi, et le supplia de lui accorder quelque temps pour lui donner l’éclaircissement qu’il désirait.

17 Et étant entré dans sa maison, il déclara ce qui se passait à ses compagnons, Ananias, Misaël et Azarias ;

18 afin qu’ils implorassent la miséricorde du Dieu du ciel pour la révélation de ce secret, et que Daniel et ses compagnons ne périssent pas avec les autres sages de Babylone.

19 Alors ce mystère fut découvert à Daniel dans une vision pendant la nuit, et il bénit le Dieu du ciel, et dit :

20 Que le nom du Seigneur soit béni dans tous les siècles, comme il l’a été dès le commencement, parce que la sagesse et la force sont à lui.

21 C’est lui qui change les temps et les siècles, qui transfère et qui établit tous les royaumes, qui donne la sagesse aux sages, et la science à ceux qui ont l’intelligence et la lumière.

22 C’est lui qui révèle les choses les plus profondes et les plus cachées, qui connaît ce qui est dans les ténèbres ; et c’est en lui que se trouve, la vraie lumière.

23 Je vous rends grâces et je vous bénis, ô Dieu de nos pères ! parce que vous m’avez donné la sagesse et la force, et que vous m’avez fait voir ce que nous vous avons demandé, en nous découvrant ce que le roi désire de nous.

24 Daniel alla ensuite trouver Arioch, à qui le roi avait ordonné de faire mourir les sages de Babylone, et il lui dit : Ne faites point mourir les sages de Babylone ; menez-moi au roi, et je lui donnerai l’éclaircissement qu’il demande.

25 Arioch aussitôt présenta Daniel au roi, et lui dit : J’ai trouvé un homme d’entre les captifs des enfants de Juda, qui donnera au roi l’éclaircissement qu’il demande.

26 Le roi répondit en se tournant vers Daniel, surnommé Baltassar : Croyez-vous pouvoir me dire véritablement ce que j’ai vu dans mon songe, et m’en donner l’interprétation ?

27 Daniel répondit au roi : Les sages, les mages, les devins et les augures ne peuvent découvrir au roi le mystère dont il est en peine.