Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/67

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





LE Seigneur dit à Moïse : Allez trouver Pharaon, et lui dites : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu des Hébreux : Laissez aller mon peuple, afin qu’il me sacrifie.

2 Si vous refusez de m’obéir, et si vous le retenez encore,

3 je vais étendre ma main sur vos ! champs : et les chevaux, les ânes, les chameaux, les bœufs et les brebis seront frappés d’une peste très-dangereuse.

4 Et le Seigneur fera un miracle pour discerner ce qui appartient aux enfants d’Israël d’avec ce qui appartient aux Egyptiens ; en sorte que de tout ce que possèdent les enfants d’Israël rien ne périra.

5 Le Seigneur en a marqué lui-même le temps, et il déclare que ce sera demain qu’il fera cette merveille sur la terre.

6 Le Seigneur fit donc le lendemain ce qu’il avait dit. Toutes les bêtes des Egyptiens moururent, et nulle de toutes celles des enfants d’Israël ne périt.

7 Pharaon envoya voir ; et l’on trouva que rien n’était mort de tout ce que possédait Israël. Mais le cœur de Pharaon s’endurcit, et il ne laissa point aller le peuple.

8 Alors le Seigneur dit à Moïse et à Aaron : Prenez plein vos mains de la cendre qui est dans la cheminée, et que Moïse la jette au ciel devant Pharaon ;

9 et que cette poussière se répande sur toute l’Egypte. Il s’en formera des ulcères et des tumeurs dans les hommes et dans les animaux, par toute l’Egypte.

10 Ayant donc pris de la cendre de la cheminée, ils se présentèrent devant Pharaon, et Moïse la jeta au ciel. En même temps il se forma des ulcères et des tumeurs dans les hommes et dans les animaux.

11 Et les magiciens ne pouvaient se tenir devant Moïse, à cause des ulcères qui leur étaient venus comme à tout le reste des Egyptiens.

12 Et le Seigneur endurcit le cœur de Pharaon, et il n’écouta point Moïse et Aaron, selon que le Seigneur l’avait prédit à Moïse.

13 Le Seigneur dit encore à Moïse : Levez-vous dès le point du jour, et présentez-vous devant Pharaon, et lui dites : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu des Hébreux : Laissez aller mon peuple, afin qu’il me sacrifie.

14 Car c’est maintenant que je vais faire fondre toutes mes plaies sur votre cœur, sur vos serviteurs et sur votre peuple ; afin que vous sachiez que nul n’est semblable à moi dans toute la terre.

15 C’est maintenant que je vais étendre ma main, et frapper de peste vous et votre peuple ; et vous périrez de dessus la terre.

16 Car je vous ai établi, pour faire éclater en vous ma toute-puissance, et pour rendre mon nom célèbre dans toute la terre.

17 Quoi ! vous retenez encore mon peuple, et vous ne voulez pas le laisser aller ?

18 Demain à cette même heure, je ferai pleuvoir une horrible grêle, et telle qu’on n’en a point vu de semblable dans l’Egypte, depuis qu’elle est fondée jusqu’aujourd’hui.

19 Envoyez donc dès maintenant à la campagne, et faites-en retirer vos bêtes et tout ce que vous y avez : car les hommes et les bêtes, et toutes les choses qui se trouveront dehors, et qu’on n’aura point retirées des champs, mourront étant frappées de la grêle.

20 Ceux d’entre les serviteurs de Pharaon qui craignirent la parole du Seigneur, firent retirer leurs serviteurs et leurs bêtes dans leurs maisons.

21 Mais ceux qui négligèrent ce que le Seigneur avait dit, laissèrent leurs serviteurs et leurs bêtes dans les champs.

22 Alors le Seigneur dit à Moïse : Etendez votre main vers le ciel, afin qu’il tombe une grêle dans toute l’Egypte, sur les hommes, sur les bêtes, et sur toute l’herbe de la campagne.

23 Moïse ayant levé sa verge vers le ciel, le Seigneur fit fondre la grêle sur la terre au milieu des tonnerres et des feux qui brillaient de toutes parts ; le Seigneur fit pleuvoir la grêle sur la terre d’Egypte.

24 La grêle et le feu mêles l’un avec l’autre tombaient ensemble ; et cette grêle fut d’une telle grosseur qu’on n’en avait jamais vu auparavant de semblable dans toute l’étendue de l’Egypte, depuis l’établissement de son peuple.

25 Dans tout le pays de l’Egypte la grêle frappa de mort tout ce qui se trouva dans les champs, depuis les hommes jusqu’aux bêtes. Elle fit mourir toute l’herbe de la campagne, et elle rompit tous les arbres.

26 Il n’y eut qu’au pays de Gessen, où étaient les enfants d’Israël, que cette grêle ne tomba point.

27 Alors Pharaon envoya appeler Moïse et Aaron, et leur dit : J’ai péché encore cette fois : le Seigneur est juste ; moi et mon peuple nous sommes des impies.

28 Priez le Seigneur, afin qu’il fasse cesser ces grands tonnerres et la grêle ; et que je vous laisse aller, sans que vous demeuriez ici davantage.

29 Moïse lui répondit : Quand je serai sorti de la ville, j’élèverai mes mains vers le Seigneur, et les tonnerres cesseront, et il n’y aura plus de grêle, afin que vous sachiez que la terre est au Seigneur.