Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/636

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les sauveront point au temps de leur affliction.

13 Car pour vous, ô Juda ! vous avez eu autant de dieux différents que de villes ; et pour vous, ô Jérusalem ! vous n’avez point eu de rue qui n’eût son autel de confusion, son autel pour sacrifier à Baal.

14 Vous donc, ô Jérémie ! n’entreprenez point d’intercéder pour ce peuple ; ne me conjurez point, et ne me priez point pour eux : parce que je ne les écouterai point au temps qu’ils crieront vers moi, au temps qu’ils seront le plus affligés.

15 D’où vient que mon bien-aimé a commis plusieurs crimes dans ma maison ? La chair sainte des victimes vous purifiera-t-elle de votre malice où vous avez mis votre gloire ?

16 Le Seigneur vous avait établi comme un olivier fertile, très-beau à la vue, et chargé de fruits ; mais au bruit de sa parole un grand feu s’est mis dans cet arbre, et toutes ses branches ont été brûlées.

17 Le Seigneur des armées qui vous avait planté dans sa terre, a prononcé l’arrêt contre vous, à cause des maux que la maison d’Israël et la maison de Juda ont commis pour m’irriter en sacrifiant à Baal.

18 Mais vous, Seigneur ! vous m’avez fait voir quelles sont leurs pensées, et je les ai reconnues ; vous m’avez découvert leurs mauvais desseins.

19 Pour moi, j’étais comme un agneau plein de douceur, qu’on porte pour en faire une victime ; et je n’avais point su les entreprises qu’ils avaient formées contre moi en disant : Mettons du bois dans son pain, exterminons-le de la terre des vivants, et que son nom soit effacé de la mémoire des hommes.

20 Mais vous, ô Dieu des armées ! qui jugez selon l’équité, et qui sondez les reins et le cœur, faites-moi voir la vengeance que vous devez prendre d’eux ; parce que j’ai remis entre vos mains la justice de ma cause.

21 C’est pourquoi, voici ce que dit le Seigneur aux habitants d’Anathoth, qui cherchent à m’ôter la vie, et qui disent : Ne prophétisez point au nom du Seigneur, de peur que vous ne mouriez de notre main.

22 Voici donc ce que dit le Seigneur des armées : Je visiterai dans ma colère les habitants d’Anathoth. Les jeunes gens mourront par l’épée, leurs fils et leurs filles mourront de faim ;

23 et il ne restera rien d’eux ; parce que je ferai fondre les maux sur les habitants d’Anathoth, au temps destiné à leur châtiment.



SEIGNEUR ! si je dispute avec vous, ce n’est pas que je ne sache que vous êtes juste : permettez-moi cependant de vous faire ces justes plaintes : Pourquoi les méchants marchent-ils avec tant de prospérité dans leur voie ? Pourquoi tous ceux qui violent votre loi, et qui agissent injustement, sont-ils si heureux ?

2 Vous les avez plantés, et ils jettent de profondes racines : ils croissent, et portent du fruit : vous êtes près de leur bouche, et loin de leurs reins.

3 Mais vous, Seigneur ! vous m’avez connu, vous m’avez vu, et vous avez éprouvé que mon cœur est tout à vous. Assemblez-les comme un troupeau qu’on mène à la boucherie, et préparez-les pour le jour auquel ils doivent être égorgés.

4 Jusques à quand la terre pleurera-t-elle ? jusques a quand toute l’herbe des champs sera-t-elle desséchée, à cause de la méchanceté de ceux qui l’habitent ? Il n’y a plus de bêtes ni d’oiseaux, parce qu’ils ont dit : Le Seigneur ne verra point quelle sera la fin de notre vie.

5 Si vous avez eu tant de peine à suivre à la course ceux qui étaient à pied, comment pourrez-vous courir contre ceux qui sont à cheval ? Si vous espériez d’être en assurance dans une terre de paix, que ferez-vous parmi des gens aussi fiers que le Jourdain lorsqu’il se déborde ?

6 Car vos frères mêmes, et ceux de la maison de votre père, se sont unis pour vous combattre, et ils se sont élevés contre vous avec de grands cris. C’est pourquoi ne les croyez point, lors même qu’ils vous parleront avec douceur.

7 J’ai quitté ma propre maison ; j’ai abandonné mon héritage ; j’ai exposé celle qui m’était chère comme mon âme entre les mains de ses ennemis.

8 La terre que j’avais choisie pour mon héritage est devenue à mon égard comme un lion de la forêt ; elle a jeté de grands cris contre moi : c’est pourquoi elle est devenue l’objet de ma haine.

9 Ai-je prétendu que l’héritage que j’ai choisi serait comme un oiseau de différentes couleurs, et diversement peint dans tout son plumage ? Bêtes de la terre, assemblez-vous toutes contre Jérusalem, hâtez-vous de la dévorer.

10 Un grand nombre de pasteurs a détruit ma vigne ; ils ont foulé aux pieds le lieu que j’avais pris pour mon partage, ils ont changé en une affreuse solitude l’héritage que j’avais choisi, et que j’avais rendu si beau.

11 Ils ont renversé la terre, et elle pleure voyant que je l’ai abandonnée : elle est dans une extrême désolation, parce qu’il n’y a personne qui ait le cœur attentif à Dieu.

12 Ceux qui doivent la piller, viennent fondre sur elle par tous les endroits du désert : parce que l’épée du Seigneur va la dévorer d’une extrémité à l’autre, et qu’il n’y aura point de paix pour tout ce qui respire en elle.