Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/633

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son temps est venu ; la tourterelle, l’hirondelle et la cigogne savent discerner la saison de leur passage : mais mon peuple n’a point connu le temps du jugement du Seigneur.

8 Comment dites-vous : Nous sommes sages, et nous sommes les dépositaires de la loi du Seigneur ? La plume des docteurs de la loi est vraiment une plume d’erreur, et elle n’a écrit que le mensonge.

9 Les sages sont confus, ils sont épouvantés, ils ne peuvent échapper ; parce qu’ils ont rejeté la parole du Seigneur, et qu’ils n’ont plus aucune sagesse.

10 C’est pourquoi je donnerai leurs femmes à des étrangers, et leurs champs à d’autres qui en hériteront ; parce que depuis le plus petit jusqu’au plus grand, tous s’étudient à satisfaire leur avarice, et que depuis le prophète jusqu’au prêtre, toutes leurs actions ne sont que mensonge,

11 et ils entreprenaient à leur confusion de guérir les blessures de la fille de mon peuple, en disant, La paix, la paix ; lorsqu’il n’y avait point de paix.

12 Ils sont confus, parce qu’ils ont fait des choses abominables, ou plutôt la confusion même n’a pu les confondre, et ils n’ont su ce que c’était que de rougir. Ainsi ils tomberont dans la foule des mourants, ils seront tous enveloppés dans une même ruine au temps de leur punition, dit le Seigneur.

13 Je les réunirai, je les rassemblerai tous, dit le Seigneur. Les vignes n’auront point de raisin, ni les figuiers de figues ; les feuilles mêmes tomberont des arbres, et tout ce que je leur avais donné, leur échappera des mains.

14 Pourquoi demeurons-nous assis ? Allons, entrons tous ensemble dans les villes fortes, et demeurons-y en silence. Car le Seigneur, notre Dieu, nous a réduits à nous taire, et il nous a donné à boire de l’eau de fiel, parce que nous avons péché contre le Seigneur.

15 Nous attendions la paix, et il n’est venu rien de bon ; nous espérions la guérison, et nous nous voyons dans la frayeur.

16 Le bruit de la cavalerie de l’ennemi s’entend déjà de Dan ; toute la terre retentit des hennissements de leurs chevaux de bataille. Ils viendront en foule, et ils dévoreront le pays et ses fruits, les villes et leurs habitants.

17 J’enverrai contre vous des serpents, des basilics, contre lesquels les enchanteurs ne pourront rien ; et ils vous déchireront par leurs morsures, dit le Seigneur.

18 Ma douleur est au-dessus de toute douleur : mon cœur est tout languissant au dedans de moi.

19 J’entends la voix de la fille de mon peuple qui crie d’une terre éloignée : Le Seigneur n’est-il pas dans Sion ? le Roi de Sion n’est-il pas au milieu d’elle ? Pourquoi donc m’ont-ils irrité par leurs idoles, et par la vanité des dieux étrangers ?

20 La moisson s’est passée, l’été est fini, et nous n’avons point été sauvés.

21 La plaie profonde de la fille de mon peuple me blesse profondément : j’en suis attristé, j’en suis tout épouvanté.

22 N’y a-t-il point de résine dans Galaad ? ne s’y trouve-t-il point de médecin ? Pourquoi donc la blessure de la fille de mon peuple n’a-t-elle point été fermée ?



QUI donnera de l’eau à ma tête, et à mes yeux une fontaine de larmes, pour pleurer jour et nuit les enfants de la fille de mon peuple qui ont été tués ?

2 Qui me fera trouver dans le désert une cabane de voyageurs ; afin que j’abandonne ce peuple, et que je me retire du milieu d’eux ? Car ils sont tous des adultères ; c’est une troupe de violateurs de la loi.

3 Ils se servent de leur langue comme d’un arc, afin d’en lancer des traits de mensonge, et non de vérité : ils se sont fortifiés sur la terre ; parce qu’ils ne font que passer d’un crime à un autre, et qu’ils ne me connaissent point, dit le Seigneur.

4 Que chacun se garde de son prochain, et que nul ne se fie à son frère ; parce que le frère ne pense qu’à perdre son frère, et que l’ami use de tromperie contre son ami.

5 Chacun d’eux se rit de son frère, et ils ne disent point la vérité : car ils ont instruit leurs langues à débiter le mensonge ; ils se sont étudiés à faire des injustices.

6 Votre demeure, ô Jérémie ! est au milieu d’un peuple tout rempli de fourberie ; et ils ont artificieusement refusé de me connaître, dit le Seigneur.

7 Voici donc ce que dit le Seigneur des armées : Je vais les faire passer par le feu, et les éprouver : car que puis-je faire autre chose à l’égard de la fille de mon peuple ?

8 Leur langue est comme une flèche qui perce ; elle ne parle que pour tromper : ils ont la paix dans la bouche, en parlant avec leur ami ; et en même temps ils lui tendent un piège en secret.

9 Ne punirai-je point ces excès ? dit le Seigneur ; et ne me vengerai-je point d’une nation si criminelle ?

10 J’irai répandre des larmes, et jeter de grands cris sur les montagnes, et dans les lieux du désert qui étaient autrefois si agréables ; parce que tout a été brûlé, qu’il n’y a plus personne qui y passe, qu’on n’y entend plus la voix de celui qui les possédait, et que tout a