Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/630

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dit le Seigneur ; et ne serez-vous point saisis de frayeur devant ma face ; moi qui ai mis le sable pour borne à la mer, qui lui ai prescrit une loi éternelle qu’elle ne violera jamais ? Ses vagues s’agiteront, et elles ne pourront aller au delà ; ses flots s’élèveront avec furie, et ils ne pourront passer ses limites.

23 Mais le cœur de ce peuple est devenu un cœur incrédule et rebelle, ils se sont retirés, et s’en sont allés.

24 Ils n’ont point dit en eux-mêmes : Craignons le Seigneur, notre Dieu, qui donne en son temps aux fruits de la terre les premières et les dernières pluies, et qui nous conserve tous les ans une abondante moisson.

25 Vos iniquités ont détourné ces grâces, et vos péchés se sont opposés au bien que j’étais prêt à vous faire ;

26 parce qu’il s’est trouvé parmi mon peuple des impies qui dressent des pièges comme on en dresse aux oiseaux, et qui tendent des filets pour surprendre les hommes.

27 Leurs maisons sont pleines des fruits de leurs tromperies, comme un trébuchet est plein des oiseaux qu’on y a pris : c’est ainsi qu’ils deviennent grands et qu’ils s’enrichissent.

28 Ils sont gras, ils sont vigoureux, et en même temps ils violent ma loi par les actions les plus criminelles. Ils n’entreprennent point la défense de la veuve ; ils ne soutiennent point le droit du pupille, et ils ne font point justice aux pauvres.

29 Ne punirai-je point ces excès ? dit le Seigneur ; et ne me vengerai-je point d’une nation si criminelle ?

30 Il s’est fait sur la terre des choses étranges, et qu’on ne peut écouter qu’avec le dernier étonnement.

31 Les prophètes débitaient des mensonges comme des prophéties ; les prêtres leur applaudissaient, et mon peuple y trouvait son plaisir. Quelle sera donc enfin la punition que je lui réserve ?



ARMEZ-VOUS de force, enfants de Benjamin, au milieu de Jérusalem ; faites retentir la trompette à Thécua, levez l’étendard sur Béthacarem ; parce qu’il paraît du côté de l’Aquilon un mal qui vous menace d’un grand ravage.

2 Je puis comparer la fille de Sion à une femme qui est belle et délicate.

3 Les pasteurs y viendront avec leurs troupeaux, ils dresseront leurs tentes autour de ses murs, et chacun d’eux y fera paître le troupeau qu’il aura sous sa main.

4 Préparez-vous tous à lui déclarer la guerre, diront-ils : allons, montons sur ses murs en plein midi : malheur à nous ! parce que le jour s’abaisse, et que les ombres sont devenues plus grandes sur le soir.

5 Allons, montons sur les murailles la nuit même, et renversons toutes ses maisons.

6 Car voici ce que dit le Seigneur des armées : Coupez les arbres d’alentour, et faites un rempart autour de Jérusalem. C’est la ville destinée à ma vengeance ; parce que toute sorte de calomnies règne au milieu d’elle.

7 Comme la citerne rend froide l’eau qu’elle reçoit ; ainsi cette ville a fait de sang-froid les actions les plus criminelles. On n’entend parler dans elle que d’injustice et que d’oppression, et le cri des personnes languissantes et couvertes de plaies monte sans cesse devant moi.

8 Jérusalem, rentrez en vous-même, de peur que je ne me retire de vous, et que je ne vous réduise en un désert, et en une terre inhabitée.

9 Voici ce que dit le Seigneur des armées : On prendra tout ce qui sera resté d’Israël, comme on coupe dans une vigne jusqu’à la dernière grappe de raisin. Retournez et enlevez le peuple, comme un vendangeur porte a diverses fois le raisin dans le panier.

10 A qui adresserai-je ma parole ? et qui conjurerai-je de m’écouter ? Leurs oreilles sont incirconcises, et ils ne peuvent entendre : ils n’ont que du mépris pour la parole du Seigneur, et ils ne veulent point la recevoir.

11 C’est pourquoi je suis plein de la fureur du Seigneur, je ne puis plus en soutenir l’effort. Répandez en même temps votre indignation sur les troupes des jeunes hommes, et sur les petits enfants qui sont dans les rues. Car l’homme et la femme seront pris ensemble, celui qui est avancé en âge, avec ceux qui sont dans la dernière vieillesse.

12 Leurs maisons passeront à des étrangers, avec leurs champs et leurs femmes mêmes. J’étendrai ma main sur les habitants de la terre, dit le Seigneur ;

13 parce que depuis le plus petit jusqu’au plus grand, tous s’étudient à satisfaire leur avarice, et que depuis le prophète jusqu’au prêtre, tous ne pensent qu’à tromper avec adresse.

14 Ils pansaient la plaie de la fille de mon peuple d’une manière honteuse, en disant, La paix, la paix ; lorsqu’il n’y avait point de paix.

15 Ils ont été confus, parce qu’ils ont fait des choses abominables ; ou plutôt la confusion même n’a pu les confondre, et ils n’ont su ce que c’était que de rougir. C’est pourquoi ils tomberont parmi la foule des mourants, ils périront tous ensemble au temps destiné à leur punition, dit le Seigneur.

16 Voici ce que dit le Seigneur : Tenez--