Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/576

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ISAIE.
_______




VISION prophétique d’Isaïe, fils d’Amos, qu’il a vue sur le sujet de Juda et de Jérusalem, au temps d’Ozias, de Joathan, d’Achaz et d’Ezechias, rois de Juda.

2 Cieux, écoutez ; et toi, terre, prête l’oreille ; car c’est le Seigneur qui a parlé. J’ai nourri des enfants, et je les ai élevés ; et après cela ils m’ont méprisé.

3 Le bœuf connaît celui à qui il est, et l’âne l’étable de son maître ; mais Israël ne m’a point connu, et mon peuple a été sans entendement.

4 Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d’iniquité, à la race corrompue, aux enfants méchants et scélérats ! Ils ont abandonné le Seigneur ; ils ont blasphémé le Saint d’Israël ; ils sont retournés en arrière.

5 A quoi servirait de vous frapper davantage, vous qui ajoutez sans cesse péché sur péché ? Toute tête est languissante, et tout cœur est abattu.

6 Depuis la plante des pieds jusqu’au haut de la tête, il n’y a rien de sain dans lui. Ce n’est que blessure, que contusion, et qu’une plaie enflammée, qui n’a point été bandée, à laquelle on n’a point appliqué de remède, et qu’on n’a point adoucie avec l’huile.

7 Votre terre est déserte, vos villes sont brûlées par le feu ; les étrangers dévorent votre pays devant vous, et il sera désolé comme une terre ravagée par ses ennemis.

8 Et la fille de Sion demeurera comme une loge de branchages dans une vigne, comme une cabane dans un champ de concombres, et comme une ville livrée au pillage.

9 Si le Seigneur des armées ne nous avait réservé quelques-uns de notre race, nous aurions été comme Sodome, et nous serions devenus semblables à Gomorrhe.

10 Ecoutez la parole du Seigneur, princes de Sodome : prêtez l’oreille à la loi de notre Dieu, peuple de Gomorrhe.

11 Qu’ai-je affaire de cette multitude de victimes que vous m’offrez ? dit le Seigneur : tout cela m’est à dégoût. Je n’aime point les holocaustes de vos béliers, ni la graisse de vos troupeaux, ni le sang des veaux, des agneaux et des boucs.

12 Lorsque vous veniez devant moi pour entrer dans mon temple, qui vous a demandé que vous eussiez ces dons dans les mains ?

13 Ne m’offrez plus de sacrifices inutilement : l’encens m’est en abomination : je ne puis plus souffrir vos nouvelles lunes, vos sabbats et vos autres fêtes : l’iniquité règne dans vos assemblées.

14 Je hais vos solennités des premiers jours des mois et toutes les autres : elles me sont devenues à charge ; je suis las de les souffrir.

15 Lorsque vous étendrez vos mains vers moi, je détournerai mes yeux de vous ; et lorsque vous multiplierez vos prières, je ne vous écouterai point ; parce que vos mains sont pleines de sang.

16 Lavez-vous, purifiez-vous ; ôtez de devant mes yeux la malignité de vos pensées ; cessez de faire le mal ;

17 apprenez à faire le bien ; recherchez ce qui est juste ; assistez l’opprimé ; faites justice à l’orphelin ; défendez la veuve.

18 Et après cela venez, et soutenez votre cause contre moi, dit le Seigneur. Quand vos péchés seraient comme l’écarlate, ils deviendront blancs comme la neige ; et quand ils seraient rouges comme le vermillon, ils seront blancs comme la laine la plus blanche.

19 Si vous voulez m’écouter, vous serez rassasiés des biens de la terre.

20 Si vous ne le voulez pas, et si vous m’irritez contre vous, l’épée vous dévorera : car c’est le Seigneur qui l’a prononcé de sa bouche.

21 Comment la cité fidèle, pleine de droiture et d’équité, est-elle devenue une prostituée ? La justice habitait dans elle ; et il n’y a maintenant que des meurtriers.

22 Votre argent s’est changé en écume, et votre vin a été mêlé d’eau.

23 Vos princes sont des infidèles ; ils sont les compagnons des voleurs. Ils aiment tous les présents ; ils ne cherchent que le gain et l’intérêt. Ils ne font point justice au pupille, et la cause de la veuve n’a point d’accès auprès d’eux.

24 C’est pourquoi le Seigneur, le Dieu des armées, le Fort d’Israël a dit : Hélas ! je me consolerai dans la perte de ceux