Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/559

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





LES paraboles suivantes sont aussi de Salomon ; et elles ont été transportées dans ce recueil par les serviteurs d’Ezéchias, roi de Juda.

2 La gloire de Dieu est de cacher sa parole et ses desseins, et la gloire des rois est de découvrir la parole ou les desseins des hommes.

3 Le ciel dans sa hauteur, la terre dans sa profondeur, et le cœur des rois, est impénétrable.

4 Otez la rouille de l’argent, et il s’en formera un vase très-pur.

5 Otez l’impiété de devant le roi, et son trône s’affermira par la justice.

6 Ne vous élevez point en honneur devant le roi, et ne vous tenez point au rang des grands.

7 Car il vaut mieux qu’on vous dise, Montez ici ; que d’être humilié devant le prince.

8 Ne découvrez pas sitôt dans une querelle ce que vous avez vu de vos propres yeux ; de peur qu’après avoir ôté l’honneur à votre ami, vous ne puissiez plus le réparer.

9 Traitez de votre affaire avec votre ami, et ne découvrez point votre secret à un étranger ;

10 de peur que l’ayant appris il ne vous insulte, et qu’il ne vous le reproche sans cesse.
La grâce et l’amitié délivrent : conservez-les avec soin ; de peur que vous ne tombiez dans le mépris.

11 La parole dite en son temps est comme des pommes d’or sur un lit d’argent.

12 La réprimande faite au sage et à l’oreille obéissante, est comme un pendant d’oreille d’or avec une perle brillante.

13 L’ambassadeur fidèle est à celui qui l’a envoyé, ce qu’est la fraîcheur de la neige pendant la moisson : il donne le repos à l’âme de son maître.

14 Celui qui se vante et qui ne tient point ses promesses, est comme le vent et les nuées qui ne sont point suivies de la pluie.

15 Le prince se laisse fléchir par la patience, et la langue douce rompt ce qu’il y a de plus dur.

16 Avez-vous trouvé du miel ? mangez-en ce qui vous suffit ; de peur qu’en ayant pris avec excès vous ne le rejetiez.

17 Retirez insensiblement votre pied de la maison de votre prochain ; de peur qu’étant dégoûté de vous il ne vous haïsse.

18 Celui qui porte un faux témoignage contre son prochain, est un dard, une épée et une flèche perçante.

19 Espérer en un ami infidèle au jour de l'affliction, c’est faire fond sur une dent pourrie et sur un pied lassé ; (20) et c’est se trouver sans manteau dans le plus grand froid.
Les cantiques que l’on chante devant celui dont le cœur est corrompu, sont comme le vinaigre qu’on met dans le nitre.
Comme le ver mange le vêtement, et la pourriture le bois ; ainsi la tristesse de l’homme lui ronge le cœur.

21 Si votre ennemi a faim, donnez-lui à manger ; s’il a soif, donnez-lui de l’eau à boire.

22 Car vous amasserez ainsi sur sa tête des charbons de feu, et le Seigneur vous le rendra.

23 Le vent d’aquilon dissipe la pluie, et le visage triste la langue médisante.

24 Il vaut mieux se retirer en un coin sur le haut de la maison, que de demeurer avec une femme querelleuse dans une maison commune.

25 Une bonne nouvelle qui vient d’un pays éloigné, est comme de l’eau fraîche à celui qui a soif.

26 Le juste qui tombe devant le méchant, est comme une fontaine qu’on a troublée avec le pied, et une source qu’on a corrompue.

27 Le miel n’est pas bon à celui qui en mange beaucoup ; et celui qui veut sonder la majesté, sera accablé de sa gloire.

28 Celui qui ne peut retenir son esprit en parlant, est comme une ville toute ouverte qui n’est point environnée de murailles.



COMME la neige vient mal en été et la pluie pendant la moisson, ainsi la gloire sied mal à un insensé.

2 Comme l’oiseau s’envole aisément, et comme le passereau court de tous côtés ; ainsi la médisance qu’on publie sans sujet contre une personne, se répand partout.

3 Le fouet est pour le cheval, le mors pour l’âne, et la verge pour le dos de l’insensé.

4 Ne répondez point au fou selon sa folie, de peur que vous ne lui deveniez semblable.

5 Répondez au fou selon sa folie, de peur qu’il ne s’imagine qu’il est sage.

6 Celui qui fait porter ses paroles par l’entremise d’un insensé, se rend boiteux, et il boit l’iniquité.

7 Comme en vain le boiteux a de belles jambes ; ainsi les sentences graves sont indécentes dans la bouche de l’insensé.

8 Celui qui élève en honneur un homme qui n’est pas sage, est comme celui qui jette une pierre dans le monceau de Mercure.

9 La parabole est dans la bouche des insensés comme une épine qui naîtrait dans la main d’un homme ivre.

10 La sentence décide les procès ; et celui qui impose silence à l’insensé, apaise les troubles.