Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/554

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de prudence, si vous ne lui parlez selon ce qu’il a dans le cœur.

3 Lorsque le méchant est venu au plus profond des péchés, il méprise tout ; mais l’ignominie et l’opprobre le suivent.

4 Les paroles sortent de la bouche de l’homme comme une eau profonde ; et la source de la sagesse est comme un torrent qui se déborde.

5 Il n’est pas bon d’avoir égard à la qualité d’un méchant homme, pour se détourner de la vérité dans le jugement.

6 Les lèvres de l’insensé s’embarrassent dans les disputes, et sa bouche s’attire des querelles.

7 La bouche de l’insensé le brise lui-même, et ses lèvres sont la ruine de son âme.

8 Les paroles de la langue double paraissent simples ; mais elles pénètrent jusqu’au fond des entrailles.

La crainte abat le paresseux ; mais les âmes des efféminés languiront de faim.

9 Celui qui est mou et lâche dans son ouvrage, est frère de celui qui détruit ce qu’il fait.

10 Le nom du Seigneur est une forte tour : le juste y a recours, et il y trouve une haute forteresse.

11 Les richesses du riche sont comme une ville qui le fortifie, et comme une épaisse muraille dont il est environné.

12 Le cœur de l’homme s’élève avant d’être brisé, et il est humilié avant d’être élevé en gloire.

13 Celui qui répond avant d’écouter, fait voir qu’il est insensé, et digne de confusion.

14 L’esprit de l’homme soutient sa faiblesse ; mais qui pourra soutenir un esprit qui s’emporte aisément à la colère ?

15 Le cœur de l’homme prudent acquiert la science ; l’oreille des sages cherche la doctrine.

16 Le présent que fait un homme, lui ouvre une large voie, et lui fait faire place devant les princes.

17 Le juste s’accuse lui-même le premier ; son ami vient ensuite, et il sonde le fond de son cœur.

18 Le sort apaise les différends, et il est l’arbitre entre les grands mêmes.

19 Le frère qui est aidé par son frère, est comme une ville forte, et leurs jugements sont comme les barres des portes des villes.

20 Les entrailles de l’homme seront remplies du fruit de sa bouche ; et il sera rassasié de ce que ses lèvres auront produit.

21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue : ceux qui l’aiment, mangeront de ses fruits.

22 Celui qui a trouvé une bonne femme, a trouvé un grand bien, et il a reçu du Seigneur une source de joie.

Celui qui chasse une femme vertueuse, rejette un grand bien ; mais celui qui retient une adultère, est insensé et méchant.

23 Le pauvre ne parle qu’avec des supplications ; mais le riche lui répond avec des paroles dures.

24 L’homme dont la société est agréable, sera plus aimé que le frère.



LE pauvre qui marche dans la simplicité, vaut mieux que le riche qui a les lèvres perverses, et qui est insensé.

2 Où la science de l’âme n’est point, il n’y a point de bien ; et celui qui va trop vite, tombera.

3 La folie de l’homme lui fait prendre une fausse route, et il brûle de colère en son cœur contre Dieu.

4 Les richesses donnent beaucoup de nouveaux amis ; mais ceux mêmes qu’avait le pauvre, se séparent de lui.

5 Le faux témoin ne demeurera point impuni ; et celui qui dit des mensonges, n’échappera pas.

6 Plusieurs honorent la personne d’un homme puissant, et sont amis de celui qui a de quoi donner.

7 Les frères du pauvre le haïssent, et ses amis se retirent loin de lui.
Celui qui ne cherche que des paroles, n’aura rien ; (8) mais celui qui possède son cœur, aime son âme ; et celui qui conserve la prudence, trouvera le bien.

9 Le faux témoin ne demeurera point impuni ; et celui qui dit des mensonges, périra.

10 Les délices siéent mal à l’insensé ; et ce n’est pas à l’esclave à dominer sur les princes.

11 La science d’un homme se connaît par sa patience, et c’est sa gloire que de passer par-dessus le tort qu’on lui a fait.

12 La colère du roi est comme le rugissement du lion ; et la sérénité de son visage est comme la rosée qui tombe sur l’herbe.

13 L’enfant insensé est la douleur du père ; et la femme querelleuse est comme un toit d’où l’eau dégoutte toujours.

14 Le père et la mère donnent les maisons et les richesses ; mais c’est proprement le Seigneur qui donne à l’homme une femme prudente.

15 La paresse produit l’assoupissement, et l’âme lâche languira de faim.

16 Celui qui garde le commandement, garde son âme ; mais celui qui se néglige dans sa voie, tombera dans la mort.

17 Celui qui a pitié du pauvre, prête au Seigneur a intérêt ; et il lui rendra ce qu’il lui aura prêté.

18 Corrigez votre fils, et n’en désespérez pas ; et ne prenez pas une résolution qui aille à sa mort.

19 Celui qui ne peut rien endurer, en souffrira de la perte ; et lorsqu’il aura pris quelque chose par violence, il le rendra au double.