Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/546

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mensonge, les mains qui répandent le sang innocent,

18 le cœur qui forme de noirs desseins, les pieds légers pour courir au mal,

19 le témoin trompeur qui assure des mensonges, et celui qui sème des dissensions entre les frères.

20 Observez, mon fils, les préceptes de votre père, et n’abandonnez point la loi de votre mère.

21 Tenez-les sans cesse liés à votre cœur, et attachez-les autour de votre cou.

22 Lorsque vous marchez, qu’ils vous accompagnent ; lorsque vous dormez, qu’ils vous gardent ; et en vous réveillant, entretenez-vous avec eux :

23 parce que le commandement est une lampe ; la loi est une lumière ; et la réprimande qui retient dans la discipline, est la voie de la vie :

24 afin qu’ils vous défendent de la femme corrompue, et de la langue flatteuse de l’étrangère.

25 Que votre cœur ne conçoive point de passion pour sa beauté, et ne vous laissez pas surprendre aux regards de ses yeux :

26 car le prix de la courtisane est à peine d’un pain seul ; mais la femme mariée tend à vous ravir ce que vous avez de plus précieux, qui est l’âme.

27 Un homme peut-il cacher le feu dans son sein, sans que ses vêtements en soient consumés ?

28 Ou peut-il marcher sur les charbons, sans se brûler la plante des pieds ?

29 Ainsi celui qui s’approche de la femme de son prochain, ne sera pas pur lorsqu’il l’aura touchée.

30 Ce n’est pas une grande faute, qu’un homme dérobe pour avoir de quoi manger, lorsqu’il est pressé de la faim.

31 S’il est pris, il rendra sept fois autant, et il donnera tout ce qu’il a dans sa maison.

32 Mais celui qui est adultère perdra son âme par la folie de son cœur.

33 Il s’attire de plus en plus l’opprobre et l’ignominie, et son opprobre ne s’effacera jamais.

34 Car la jalousie et la fureur du mari ne pardonnera point au jour de la vengeance :

35 il ne se rendra aux prières de personne ; et il ne recevra point pour satisfaction tous les présents qu’on pourra lui faire.



MON fils, gardez mes paroles, et faites-vous dans votre cœur un trésor de mes préceptes.

2 Observez, mon fils, mes commandements, et vous vivrez : gardez ma loi comme la prunelle de votre œil ;

3 tenez-la liée à vos doigts, et écrivez-la sur les tables de votre cœur.

4 Dites à la sagesse, Vous êtes ma sœur ; et appelez la prudence votre amie :

5 afin qu’elle vous défende de la femme étrangère, de l’étrangère qui se sert d’un langage doux et flatteur.

6 Car étant à la fenêtre de ma maison, et regardant par les barreaux,

7 j’aperçois des insensés, et je considère parmi eux un jeune homme insensé,

8 qui passe dans une rue au coin de la maison de cette femme, et qui marche dans le chemin qui y conduit,

9 sur le soir, à la fin du jour, lorsque la nuit devient noire et obscure.

10 Et je vois venir au-devant de lui cette femme parée comme une courtisane, adroite à surprendre les âmes, causeuse et coureuse,

11 inquiète, dont les pieds n’ont point d’arrêt, et qui ne peut demeurer dans la maison ;

12 mais qui tend ses pièges au-dehors, ou dans les places publiques, ou dans un coin de rue.

13 Elle prend ce jeune homme, et le baise ; et le caressant avec un visage effronté, elle lui dit :

14 Je m’étais obligée à offrir des victimes pour me rendre le ciel favorable, et je me suis acquittée aujourd’hui de mes vœux.

15 C’est pourquoi je suis venue au-devant de vous, désirant de vous voir, et je vous ai rencontré.

16 J’ai suspendu mon lit, et je l’ai couvert de courtes-pointes d’Egypte en broderie.

17 Je l’ai parfumé de myrrhe, d’aloès et de cinnamome.

18 Venez, enivrons-nous de délices, et jouissons de ce que nous avons désiré, jusqu’à ce qu’il fasse jour.

19 Car mon mari n’est point à la maison, il est allé faire un voyage qui sera très-long.

20 Il a emporté avec lui un sac d’argent, et il ne doit revenir à sa maison qu’à la pleine lune.

21 Elle le prend ainsi au filet par de longs discours, et l’entraîne par les caresses de ses paroles.

22 Il la suit aussitôt, comme un bœuf qu’on mène pour servir de victime, et comme un agneau qui va à la mort en bondissant ; et il ne comprend pas, insensé qu’il est, qu’on l’entraîne pour le lier :

23 jusqu’à ce qu’il ait le cœur transpercé d’une flèche, comme si un oiseau courait à grande hâte dans le filet, ne sachant pas qu’il y va de la vie pour lui.

24 Ecoutez-moi donc maintenant, mon fils, rendez-vous attentif aux paroles de ma bouche :

25 Que votre esprit ne se laisse point entraîner dans les voies de cette femme,