Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/506

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


afin qu’il juge votre peuple selon les règles de cette justice, et vos pauvres selon l’équité de vos jugements.

3 Que les montagnes reçoivent la paix pour le peuple, et les collines la justice.

4 Il jugera les pauvres d’entre le peuple : il sauvera les enfants des pauvres, et humiliera le calomniateur.

5 Il demeurera autant que le soleil et la lune, dans toutes les générations.

6 Il descendra comme la pluie sur une toison, et comme l’eau qui tombe goutte à goutte sur la terre.

7 La justice paraîtra de son temps, avec une abondance de paix, qui durera autant que la lune.

8 Et il régnera depuis une mer jusqu’à une autre mer, et depuis le fleuve jusqu’aux extrémités de la terre.

9 Les Éthiopiens se prosterneront devant lui, et ses ennemis baiseront la terre.

10 Les rois de Tharse et les îles lui offriront des présents ; les rois de l’Arabie et de Saba lui apporteront des dons ;

11 et tous les rois de la terre l’adoreront ; toutes les nations lui seront assujetties.

12 Car il délivrera le pauvre des mains du puissant, le pauvre qui n’avait personne qui l’assistât.

13 Il aura compassion de celui qui est pauvre et dans l’indigence, et il sauvera les âmes des pauvres.

14 Il rachètera leurs âmes des usures et de l’iniquité, et leur nom sera en honneur devant lui.

15 Et il vivra, et on lui donnera de l’or de l’Arabie, on sera dans de perpétuelles adorations sur son sujet, et les peuples le béniront durant tout le jour.

16 Et l’on verra le froment semé dans la terre sur le haut des montagnes pousser son fruit, qui s’élèvera plus haut que les cèdres du Liban ; et la cité sainte produira une multitude de peuples semblable à l’herbe de la terre.

17 Que son nom soit béni dans tous les siècles ; son nom subsistera autant que le soleil : et tous les peuples de la terre seront bénis en lui ; toutes les nations rendront gloire à sa grandeur.

18 Que le Seigneur, le Dieu d’Israël, soit béni, lui qui fait seul des choses miraculeuses.

19 Et que le nom de sa majesté soit béni éternellement ; et que toute la terre soit remplie de sa majesté. Que cela soit ainsi ! que cela soit ainsi !

20 Ici finissent les cantiques de David, fils de Jessé.



Psaume d’Asaph.


QUE Dieu est bon à Israël, à ceux qui ont le cœur droit !

2 Mais pour moi, mes pieds ont pensé me manquer ; et je suis presque tombé en marchant ;

3 parce que j’ai été touché d’un sentiment de jalousie contre les méchants, en voyant la paix des pécheurs ;

4 car ils n’envisagent point leur mort ; et les plaies dont ils sont frappés, ne durent pas.

5 Ils ne participent point aux travaux ni aux misères des hommes, et n’éprouvent point les fléaux auxquels les autres hommes sont exposés.

6 C’est ce qui les rend superbes ; ils sont tout couverts de leur iniquité et de leur impiété.

7 Leur iniquité est comme née de leur abondance et de leur graisse : ils se sont abandonnés à toutes les passions de leur cœur.

8 Toutes leurs pensées et toutes leurs paroles étaient remplies de malice : ils ont proféré hautement l’iniquité qu’ils avaient conçue.

9 Ils ont ouvert leur bouche contre le ciel ; et leur langue a répandu par toute la terre leurs calomnies.

10 C’est pourquoi mon peuple tournant sa vue vers ces choses, et trouvant en eux des jours pleins et heureux,

11 il se laisse aller à dire : Comment est-il possible que Dieu connaisse ce qui se passe ? et le Très-Haut a-t-il véritablement la connaissance de toutes choses ?

12 Voilà les pécheurs eux-mêmes dans l’abondance de tous les biens de ce monde ; ils ont acquis de grandes richesses.

13 Et j’ai dit : C’est donc inutilement que j’ai travaillé à purifier mon cœur ; et que j’ai lavé mes mains dans la compagnie des innocents ;

14 puisque j’ai été affligé durant tout le jour, et châtié dès le matin.

15 Si je disais en moi-même, que je parlerais de la sorte, j’ai reconnu ne pouvoir le faire sans condamner toute la sainte société de vos enfants.

16 J’ai donc pensé à vouloir pénétrer ce secret ; mais un grand travail s’est présenté devant moi ;

17 jusqu’à ce que j’entre dans le sanctuaire de Dieu, et que j’y comprenne quelle doit être leur fin.

18 Il est très-vrai, ô Dieu ! que cette prospérité où vous les avez établis, leur est devenue un piège : vous les avez renversés dans le temps même qu’ils s’élevaient.

19 Oh ! comment sont-ils tombés dans la dernière désolation ? Ils ont manqué tout d’un coup ; et ils ont péri à cause de leur iniquité.

20 Seigneur ! vous réduirez au néant dans votre cité la vaine image de leur bonheur, comme le songe de ceux qui s’éveillent.

21 Mais parce que mon cœur a été tout