Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/492

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tion ; mais vous m’avez donné des oreilles parfaites.

Vous n’avez point demandé d’holocauste, ni de sacrifice pour le péché ; (8) et j’ai dit alors : Me voici, je viens.

Il est écrit de moi dans le livre : (9) que je devais faire votre volonté. C’est aussi, mon Dieu ! ce que j’ai voulu ; et je ne désire que votre loi au fond de mon cœur.

10 J’ai publié votre justice dans une grande assemblée ; et j’ai résolu de ne point fermer mes lèvres : Seigneur ! vous le connaissez.

11 Je n’ai point caché votre justice au fond de mon cœur ; j’ai déclaré votre vérité et votre miséricorde salutaire ; je n’ai point caché votre miséricorde et votre vérité à une grande multitude de peuples.

12 Vous donc, Seigneur ! n’éloignez point de moi les effets de votre bonté ; vous de qui la miséricorde et la vérité m’ont toujours servi d’appui.

13 Car je me trouve environné de maux qui sont innombrables ; mes iniquités m’ont enveloppé ; et je n’ai pu en soutenir la vue : elles ont surpassé par leur multitude le nombre des cheveux de ma tête, jusque-là que mon cœur même m’a manqué.

14 Qu’il vous plaise, Seigneur ! de m’en délivrer par votre puissance : Seigneur ! regardez vers moi pour me secourir.

15 Que ceux-là soient confondus et couverts de honte, qui cherchent ma vie pour me l’ôter ; que ceux qui veulent m’accabler de maux, soient obligés de retourner en arrière, et chargés de confusion ; (16) que ceux qui me disent des paroles de raillerie et d’insulte, en reçoivent promptement la honte.

17 Mais que tous ceux qui vous cherchent, se réjouissent en vous et soient transportés de joie ; et que ceux qui aiment le salut qui vient de vous, disent sans cesse : Que le Seigneur soit glorifié.

18 Pour moi, je suis pauvre et dans l’indigence ; et le Seigneur prend soin de moi.

C’est vous qui êtes mon aide tout-puissant et mon protecteur : mon Dieu ! ne tardez pas à venir à mon secours.



Pour la fin. Psaume à David.


2 HEUREUX l’homme qui a de l’intelligence sur le pauvre et l’indigent : le Seigneur le délivrera dans le jour mauvais.

3 Que le Seigneur le conserve et lui donne une longue vie ; qu’il le rende heureux sur la terre, et qu’il ne le livre pas au désir de ses ennemis.

4 Que le Seigneur le soulage lorsqu’il sera sur le lit de sa douleur : vous avez, mon Dieu ! changé et remué tout son lit durant son infirmité.

5 Pour moi, j’ai dit : Seigneur ! ayez pitié de moi : guérissez mon âme, parce que j’ai péché contre vous.

6 Mes ennemis m’ont souhaité plusieurs maux, en disant : Quand mourra-t-il donc ? et quand son nom sera-t-il exterminé ?

7 Si l’un d’eux entrait pour me voir, il ne me tenait que de vains discours ; et son cœur s’est amassé un trésor d’iniquité : en même temps qu’il était sorti dehors, il allait s’entretenir (8) avec les autres.

Tous mes ennemis parlaient en secret contre moi ; et ils conspiraient pour me faire plusieurs maux.

9 Ils ont arrêté une chose très-injuste contre moi : mais celui qui dort, ne pourra-t-il donc pas se relever ?

10 Car l’homme avec lequel je vivais en paix, en qui je me suis même confié, et qui mangeait de mes pains, a fait éclater sa trahison contre moi.

11 Mais vous, Seigneur ! ayez compassion de moi, et ressuscitez-moi ; et je leur rendrai ce qu’ils méritent.

12 J’ai connu quel a été votre amour pour moi, en ce que mon ennemi ne se réjouira point sur mon sujet.

13 Car vous m’avez pris en votre protection à cause de mon innocence ; et vous m’avez établi et affermi pour toujours devant vous.

14 Que le Seigneur, le Dieu d’Israël, soit béni dans tous les siècles ! Ainsi soit-il ! Ainsi soit-il !



Pour la fin, intelligence aux enfants de Coré.


2 COMME le cerf soupire après les eaux ; de même mon cœur soupire vers vous, ô Dieu !

3 Mon âme est toute brûlante de soif pour Dieu, pour le Dieu fort et vivant : quand viendrai-je, et quand paraîtrai-je devant la face de Dieu ?

4 Mes larmes m’ont servi de pain le jour et la nuit, lorsqu’on me dit tous les jours : Où est ton Dieu ?

5 Je me suis souvenu de ces choses, et j’ai répandu mon âme au dedans de moi-même ; parce que je passerai dans le lieu du tabernacle admirable, jusqu’à la maison de Dieu : au milieu des chants d’allégresse et de louange, et des cris de joie de ceux qui sont dans un grand festin.

6 Pourquoi, mon âme, êtes-vous triste ? et pourquoi me troublez-vous ? Espérez en Dieu ; parce que je dois encore le louer, comme celui qui est le salut et la lumière de mon visage, et (7) mon Dieu.

Mon âme a été toute troublée en moi-même ; c’est pourquoi je me souviendrai de vous dans le pays du Jourdain, dans les régions d’Hermon sur la petite montagne.

8 Un abîme appelle et attire un autre abîme, au bruit des tempêtes et des eaux que vous envoyez : toutes vos eaux éle-