Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/49

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


interprété ce songe si sagement, lui dit : J’ai en aussi un songe. Il me semblait que je portais sur ma tête trois corbeilles de farine,

17 et qu’en celle qui était au-dessus des autres, il y avait de tout ce qui se peut apprêter avec la pâte pour servir sur une table, et que les oiseaux venaient en manger.

18 Joseph lui répondit : Voici l’interprétation de votre songe. Les trois corbeilles signifient que vous avez encore trois jours à vivre ;

19 après lesquels Pharaon vous fera couper la tête, et vous fera ensuite attacher à une croix, où les oiseaux déchireront votre chair.

20 Le troisième jour suivant étant celui de la naissance de Pharaon, il fit un grand festin à ses serviteurs, pendant lequel il se souvint du grand échanson et du grand panetier.

21 Il rétablit l’un dans sa charge, afin qu’il continuât à lui présenter la coupe pour boire ;

22 et il fit attacher l’autre à une croix : ce qui vérifia l’interprétation que Joseph avait donnée à leurs songes.

23 Cependant le grand échanson se voyant rentré en faveur après sa disgrâce, ne se souvint plus de son interprète.



DEUX ans après, Pharaon eut un songe. Il lui semblait qu’il était sur le bord du fleuve du Nil,

2 d’où sortaient sept vaches fort belles et extrêmement grasses, qui paissaient dans des marécages ;

3 qu’ensuite il en sortit sept autres toutes défigurées et extraordinairement maigres, qui paissaient aussi sur le bord du même fleuve, en des lieux pleins d’herbes ;

4 et que ces dernières dévorèrent les premières qui étaient si grasses et si belles. Pharaon s’étant éveillé,

5 se rendormit, et il eut un second songe. Il vit sept épis pleins de grain et très-beaux, qui sortaient d’une même tige.

6 Il en vit aussi paraître sept autres fort maigres, qu’un vent brûlant avait desséchés,

7 et ces derniers dévorèrent les premiers qui étaient si beaux. Pharaon s’étant éveillé,

8 fut saisi de frayeur ; et ayant envoyé dès le matin chercher tous les devins et tous les sages d’Egypte, il leur raconta son songe, sans qu’il s’en trouvât un seul qui pût l’interpréter.

9 Le grand échanson s’étant enfin souvenu de Joseph, dit au roi : Je confesse ma faute.

10 Lorsque le roi étant en colère contre ses serviteurs, commanda que je fusse mis avec le grand panetier dans la prison du général de ses troupes,

11 nous eûmes tous deux en une même nuit un songe, qui nous prédisait ce qui nous arriva ensuite.

12 Il y avait alors en cette prison un jeune homme hébreu, serviteur du même général de votre armée ; auquel ayant raconté chacun notre songe,

13 il nous dit tout ce que l’événement confirma depuis : car je fus rétabli dans ma charge, et le grand panetier fut pendu à une croix.

14 Aussitôt Joseph fut tiré de la prison par ordre du roi ; on le rasa, on lui fit changer d’habits, et on le présenta devant ce prince.

15 Alors Pharaon lui dit : J’ai eu des songes, et je ne trouve personne qui les interprète ; mais l’on m’a dit que vous aviez une grande lumière pour les expliquer.

16 Joseph lui répondit : Ce sera Dieu, et non pas moi, qui rendra au roi une réponse favorable.

17 Pharaon lui raconta donc ce qu’il avait vu : Il me semblait, dit-il, que j’étais sur le bord du fleuve,

18 d’où sortaient sept vaches fort belles et extrêmement grasses, qui paissaient l’herbe dans des marécages ;

19 et qu’ensuite il en sortit sept autres si défigurées et si prodigieusement maigres, que je n’en ai jamais vu de telles en Egypte.

20 Ces dernières dévorèrent et consumèrent les premières,

21 sans qu’elles parussent en aucune i sorte en être rassasiées ; mais au contraire elles demeurèrent aussi maigres et aussi affreuses qu’elles étaient auparavant. M’étant éveillé après ce songe, je me rendormis,

22 et j’en eus un second. Je vis sept épis pleins de grain et très-beaux, qui sortaient d’une même tige.

23 Il en parut en même temps sept autres fort maigres, qu’un vent brûlant avait desséchés,

24 et ces derniers dévorèrent les premiers qui étaient si beaux. J’ai dit mon songe à tous les devins, et je n’en trouve point qui me l’explique.

25 Joseph répondit : Les deux songes du roi signifient la même chose : Dieu a montré à Pharaon ce qu’il fera dans la suite.

26 Les sept vaches si belles, et les sept épis si pleins de grain, que le roi a vus en songe, marquent la même chose, et signifient sept années d’abondance.

27 Les sept vaches maigres et défaites, qui sont sorties du fleuve après ces premières ; et les sept épis maigres et frappés d’un vent brûlant, marquent sept années d’une famine qui doit arriver.

28 Et ceci s’accomplira de cette sorte :

29 Il viendra premièrement sept années