Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/482

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


soin ; et en les gardant, il y trouve une grande récompense.

13 Qui est celui qui connaît ses fautes ? Purifiez-moi, mon Dieu ! de celles qui sont cachées en moi, (14) et préservez votre serviteur de la corruption des étrangers.

Si je n’en suis point dominé, je serai alors sans tache, et purifié d’un très grand péché.

15 Alors les paroles de ma bouche vous seront agréables, aussi bien que la méditation secrète de mon cœur, que je ferai toujours en votre présence, Seigneur ! qui êtes mon aide et mon Rédempteur.



Pour la fin, Psaume de David.


2 QUE le Seigneur vous exauce au jour de l’affliction : que le nom du Dieu de Jacob vous protège.

3 Qu’il vous envoie du secours de son lieu saint ; et que de la montagne de Sion il soit votre défenseur.

4 Qu’il se souvienne de tous vos sacrifices ; et que l’holocauste que vous lui offrez lui soit agréable.

5 Qu’il vous accorde toutes choses selon votre cœur ; et qu’il accomplisse tous vos desseins.

6 Nous nous réjouirons à cause du salut que vous recevrez ; et nous nous glorifierons dans le nom de notre Dieu.

Que le Seigneur vous accorde toutes vos demandes : (7) c’est présentement que j’ai connu que le Seigneur a sauvé son Christ.

Il l’exaucera du haut du ciel, qui est son sanctuaire ; le salut qu’opère sa droite, est d’une force invincible.

8 Ceux-là se confient dans leurs chariots, et ceux-ci dans leurs chevaux : mais pour nous, nous aurons recours à l’invocation du nom du Seigneur, notre Dieu.

9 Quant à eux, ils se sont trouvés comme liés, et ils sont tombés ; au lieu que nous nous sommes relevés, et avons été redressés.

10 Seigneur ! sauvez le roi ; et exaucez-nous au jour où nous vous aurons invoqué.



Pour la fin, Psaume de David.


2 SEIGNEUR ! le roi se réjouira dans votre force ; et il sera transporté de joie, à cause du salut que vous lui avez procuré.

3 Vous lui avez accordé le désir de son cœur ; et vous ne l’avez point frustré de la demande de ses lèvres.

4 Car vous l’avez prévenu de bénédictions et de douceurs ; vous avez mis sur sa tête une couronne de pierres précieuses.

5 Il a demandé que vous lui conservassiez la vie ; et les jours que vous lui avez accordés s’étendront dans tous les siècles, et dans l’éternité.

6 Le salut que vous lui avez procuré est accompagné d’une grande gloire : vous couvrirez sa tête de gloire, et lui donnerez une beauté admirable.

7 Car vous le rendrez le sujet des bénédictions de toute la postérité : vous lui donnerez une joie pleine et parfaite, en lui montrant votre visage.

8 Parce que le roi espère au Seigneur, la miséricorde du Très-Haut le rendra inébranlable.

9 Que votre main s’appesantisse sur tous vos ennemis ; que votre droite se fasse sentir à tous ceux qui vous haïssent.

10 Vous les embraserez comme un four ardent au temps où vous montrerez votre visage enflammé : la colère du Seigneur les jettera dans le trouble, et le feu les dévorera.

11 Vous exterminerez leurs enfants de dessus la terre, et leur race du milieu des hommes :

12 parce qu’ils ont travaillé à faire tomber toute sorte de maux sur vous : ils ont conçu des desseins qu’ils n’ont pu exécuter.

13 Car vous leur ferez tourner le dos ; et vous disposerez leur visage à recevoir les coups qui vous restent.

14 Elevez-vous, Seigneur ! en faisant paraître votre puissance : nous chanterons et nous publierons par nos cantiques les merveilles de votre pouvoir.



Pour la fin, pour le secours du matin, Psaume de David.


2 O DIEU ! ô mon Dieu ! jetez sur moi vos regards ; pourquoi m’avez-vous abandonné ? La voix de mes péchés est bien opposée au salut que j’attends.

3 Mon Dieu ! je crierai pendant le jour, et vous ne m’exaucerez pas ; je crierai pendant la nuit, et l’on ne me l’imputera point à folie.

4 Mais pour vous, vous habitez dans le lieu saint, vous qui êtes la louange d’Israël.

5 Nos pères ont espéré en vous ; ils ont espéré, et vous les avez délivrés.

6 Ils ont crié vers vous, et ils ont été sauvés ; ils ont espéré en vous, et ils n’ont point été confondus.

7 Mais pour moi, je suis un ver de terre, et non un homme ; je suis l’opprobre des hommes et le rebut du peuple.

8 Ceux qui me voyaient se sont tous moqués de moi ; ils en parlaient avec outrage, et ils m’insultaient en remuant la tête.

9 Il a espéré au Seigneur, disaient-ils, que le Seigneur le délivre maintenant : qu’il le sauve, s’il est vrai qu’il l’aime.

10 Il est vrai, Seigneur ! que c’est vous