Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/478

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



8 Il se tient assis en embuscade avec les riches dans des lieux cachés, afin de tuer l’innocent.

Ses yeux regardent toujours le pauvre : (9) il lui dresse des embûches dans le secret, ainsi qu’un lion dans sa caverne.

Il se tient en embuscade, afin d’enlever le pauvre ; afin, dis-je, d’enlever le pauvre lorsqu’il l’attire par ses artifices.

Après qu’il l’aura surpris dans son piège, (10) il le jettera par terre ; il se baissera, et il tombera avec violence sur les pauvres, lorsqu’il se sera rendu maître d’eux.

11 Car il a dit en son cœur : Dieu a mis cela en oubli : il a détourne son visage, pour n’en voir jamais rien.

12 Levez-vous, Seigneur Dieu ! élevez votre main puissante ; et n’oubliez pas les pauvres.

13 Pourquoi l’impie a-t-il irrité Dieu ? C’est qu’il a dit en son cœur : Il n’en recherchera point la vengeance.

14 Mais vous voyez ce qui se passe : car vous considérez le travail et la douleur dont le juste est accablé, afin de livrer entre vos mains ceux qui l’oppriment.

C’est à vous que le pauvre s’abandonne ; vous serez le protecteur de l’orphelin.

15 Brisez le bras du pécheur et de celui qui est rempli de malice ; et l’on cherchera son péché, sans qu’on puisse le trouver.

16 Le Seigneur régnera éternellement, et dans les siècles des siècles ; et vous, nations, vous périrez et serez exterminées de sa terre.

17 Le Seigneur a exaucé le désir des pauvres : votre oreille, ô mon Lieu ! a entendu la préparation de leur cœur,

18 pour juger en faveur de l’orphelin et de celui qui est opprimé ; afin que l’homme n’entreprenne plus de s’élever sur la terre.



Selon la Vulgate.
Pour la fin, Psaume de David.


C’EST dans le Seigneur que je mets ma confiance : comment dites-vous à mon âme : Passez promptement sur la montagne comme un passereau ?

2 Car voilà les pécheurs qui ont déjà tendu leur arc ; ils ont préparé leurs flèches dans leur carquois, afin d’en tirer dans l’obscurité contre ceux qui ont le cœur droit.

3 Car ils ont détruit tout ce que vous aviez fait de plus grand : mais le juste, qu’a-t-il fait ?

4 Le Seigneur habite dans son saint temple : le trône du Seigneur est dans le ciel.

Ses yeux sont attentifs à regarder le pauvre : ses paupières interrogent les enfants des hommes.

5 Le Seigneur interroge le juste et l’impie : or celui qui aime l’iniquité hait son âme.

6 Il fera pleuvoir des pièges sur les pécheurs : le feu, et le soufre, et le vent impétueux des tempêtes, sont le calice qui leur sera présenté pour leur partage.

7 Car le Seigneur est juste, et il aime la justice : son visage est applique à regarder l’équité.



Pour la fin, pour l’octave, Psaume de David.


2 SAUVEZ-MOI, Seigneur ! parce qu’il n’y a plus aucun saint, parce que les vérités ont été toutes altérées par les enfants des hommes.

3 Chacun ne parle et ne s’entretient avec son prochain que de choses vaines : leurs lèvres sont pleines de tromperie, et ils parlent avec un cœur double.

4 Que le Seigneur perde entièrement toutes les lèvres trompeuses, et la langue qui se vante avec insolence.

5 Ils ont dit : Nous acquerrons de la gloire et de l’éclat par notre langue ; nos lèvres dépendent de nous et nous appartiennent : qui est notre seigneur et notre maître ?

6 Je me lèverai maintenant, dit le Seigneur, à cause de la misère de ceux qui sont sans secours, et du gémissement des pauvres.

Je procurerai leur salut en les mettant en un lieu sûr ; j’agirai en cela avec une entière liberté.

7 Les paroles du Seigneur sont des paroles chastes et pures : c’est comme un argent éprouvé au feu, purifié dans la terre, et raffiné jusqu’à sept fois.

8 Vous donc, Seigneur ! vous nous garderez, et vous nous mettrez éternellement à couvert de cette nation corrompue.

9 Les impies marchent en tournant sans cesse : vous avez, Seigneur ! selon la profondeur de votre sagesse, multiplié les enfants des hommes.



Pour la fin, Psaume de David.


2 JUSQUES à quand, Seigneur ! m’oublierez-vous toujours ? jusques à quand détournerez-vous de moi votre face ?

3 Jusques à quand mon âme sera-t-elle agitée de différentes pensées, et mon cœur d’inquiétudes pendant tout le jour ? jusque ? à quand mon ennemi sera-t-il élevé au-dessus de moi ?

4 Regardez-moi, et exaucez-moi, Seigneur mon Dieu ! éclairez mes yeux, afin que je ne m’endorme jamais dans la mort :

5 de peur que mon ennemi ne dise : J’ai eu l’avantage sur lui. Car ceux qui me persécutent ressentiront une grande joie, s’il arrive que je sois ébranlé.