Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/472

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



33 Savez-vous l’ordre et les mouvements du ciel ? êtes-vous l’auteur des influences qu’il exerce sur la terre ?

34 Elèverez-vous votre voix jusqu’aux nues, et répandront-elles aussitôt sur vous leurs eaux avec abondance ?

35 Commanderez-vous aux tonnerres, et partiront-ils dans l’instant ? et en revenant ensuite, vous diront-ils : Nous voici ?

36 Qui a mis la sagesse dans le cœur de l’homme ? ou qui a donné au coq l’intelligence ?

37 Qui expliquera toute la disposition des cieux ? ou qui fera cesser l’harmonie du ciel ?

38 Lorsque la poussière se répandait sur la terre, et que les mottes se formaient et se durcissaient, où étiez-vous ?

39 Prendrez-vous la proie pour la lionne ? et en rassasierez-vous la faim de ses petits,

40 lorsqu’ils sont couchés dans leurs antres, et qu’ils épient les passants du fond de leurs cavernes ?

41 Qui prépare au corbeau sa nourriture, lorsque ses petits crient vers Dieu, et qu’ils vont errants, n’ayant rien à manger ?



SAVEZ-VOUS le temps auquel les chèvres sauvages enfantent dans les rochers ? ou avez-vous observé l’enfantement des biches ?

2 Avez-vous compté les mois qu’elles portent leur fruit ? et savez-vous le temps auquel elles s’en déchargent ?

3 Elles se courbent pour faire sortir leur faon, et elles le mettent au jour en jetant des cris et des hurlements.

4 Leurs petits ensuite se séparent d’elles pour aller chercher leur nourriture ; et étant sortis ils ne reviennent plus à elles.

5 Qui a laissé aller libre l’âne sauvage ? et qui lui a rompu ses liens ?

6 Je lui ai donné une maison dans la solitude, et des lieux de retraite dans une terre stérile.

7 Il méprise toutes les assemblées des villes, il n’entend point la voix d’un maître dur et impérieux.

8 Il regarde de tous côtés les montagnes où il trouvera ses pâturages, et il cherche partout des herbages verts.

9 Le rhinocéros voudra-t-il bien vous servir ? et demeurera-t-il à votre étable ?

10 Lierez-vous le rhinocéros aux traits de votre charrue, afin qu’il laboure, et rompra-t-il après vous avec la herse les mottes des vallons ?

11 Aurez-vous confiance en sa grande force ? et lui laisserez-vous le soin de votre labour ?

12 Croirez-vous qu’il vous rendra ce que vous aurez semé, et qu’il remplira votre aire de blé ?

13 La plume de l’autruche est semblable à celle de la cigogne et de l’épervier.

14 Lorsqu’elle abandonne ses œufs sur la terre, sera-ce vous qui les échaufferez dans la poussière ?

15 Elle oublie qu’on les foulera peut-être aux pieds, ou que les bêtes sauvages les écraseront.

16 Elle est dure et insensible à ses petits, comme s’ils n’étaient point à elle ; elle a rendu son travail inutile sans y être forcée par aucune crainte.

17 Car Dieu en ceci l’a privée de sagesse, et ne lui a point donné l’intelligence.

18 A la première occasion elle court élevant ses ailes ; elle se moque du cheval et de celui qui est dessus.

19 Est-ce vous qui donnerez au cheval sa force, ou qui lui ferez pousser ses hennissements ?

20 Le ferez-vous bondir comme les sauterelles, tandis que le souffle si fier de ses narines répand la terreur ?

21 Il frappe du pied la terre, il s’élance avec audace, il court au-devant des hommes armés.

22 Il ne peut être touché de la peur ; le tranchant des épées ne l’arrête point.

23 Les flèches sifflent autour de lui, le fer des lances et des dards le frappe de ses éclairs.

24 Il écume, il frémit, et semble vouloir manger la terre ; il est intrépide au bruit des trompettes.

25 Lorsque l’on sonne la charge, il dit, Allons ! il sent de loin l’approche des troupes ; il entend la voix des capitaines qui encouragent les soldats, et les cris confus d’une armée.

26 Est-ce par votre sagesse que l’épervier se couvre de plumes étendant ses ailes vers le midi ?

27 L’aigle à votre commandement s’élèvera-t-elle en haut, et fera-t-elle son nid dans les lieux les plus élevés ?

28 Elle demeure dans des pierres, dans des montagnes escarpées, et dans des rochers inaccessibles.

29 Elle cherche de là sa proie, et ses yeux perçants découvrent de loin.

30 Ses petits sucent le sang, et en quelque lieu que paraisse un corps mort, elle fond dessus.

31 Le Seigneur parla de nouveau à Job, et lui dit :

32 Celui qui dispute contre Dieu, se réduit-il si facilement au silence ? Certainement quiconque reprend Dieu, doit lui répondre.

33 Job répondit au Seigneur :

34 Puisque, j’ai parlé avec trop de légèreté, comment pourrai-je répondre ? Je n’ai qu’à mettre ma main sur ma bouche.

35 J’ai dit une chose que je souhaiterais n’avoir point dite ; et une autre encore ; et je n’y ajouterai rien davantage.