Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/451

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et qui les empêche d’achever ce qu’ils avaient commencé ;

13 qui surprend les faux sages dans leur propre finesse, et qui renverse les desseins des injustes.

14 Au milieu du jour ils trouveront les ténèbres, et ils marcheront à tâtons en plein midi, comme s’ils étaient dans une profonde nuit.

15 Mais Dieu sauvera le pauvre des traits de leur langue, et de la violence des injustes.

16 Le pauvre ne sera point trompé dans son espérance, et l’iniquité demeurera muette.

17 Heureux l’homme que Dieu corrige lui-même ! Ne rejetez donc point le châtiment du Seigneur.

18 Car c’est lui qui blesse, et c’est lui qui rétablit ; c’est lui qui frappe, et c’est sa main qui guérit.

19 Après vous avoir affligé six fois, il vous délivrera ; et le mal ne vous touchera pas une septième fois.

20 Il vous sauvera de la mort pendant la famine, et de l’épée pendant la guerre.

21 Il vous mettra à couvert des traits de la langue perçante ; et si l’affliction survient, vous ne l'appréhenderez point.

22 Vous rirez au milieu de la désolation et de la famine, et vous ne craindrez point les bêtes de la terre.

23 Mais les pierres des champs seront d’accord avec vous, elles ne vous blesseront point ; et les bêtes sauvages seront douces pour vous.

24 Vous verrez la paix régner dans votre maison, et la tenant dans l’ordre par le soin que vous en aurez, vous la gouvernerez d’une manière irréprochable.

25 Vous verrez votre race se multiplier, et votre postérité croître comme l’herbe de la terre.

26 Vous entrerez riche dans le sépulcre, comme un monceau de blé qui est serré en son temps.

27 Voilà ce que nous ont appris les réflexions les plus sérieuses, et cela est très-véritable ; écoutez-le donc, et le repassez dans votre esprit.



JOB répondit en ces termes :

2 Plût à Dieu que les péchés par lesquels j’ai mérité la colère de Dieu, et les maux que je souffre, fussent mis les uns avec les autres dans une balance !

3 Ceux-ci surpasseraient les autres de toute la pesanteur du sable de la mer ; c’est pourquoi mes paroles sont pleines de douleur.

4 Car je sens que le Seigneur m’a mis en butte à ses flèches : l’indignation qu’il répand sur moi épuise mes esprits, et les terreurs qu’il me donne m’assiègent et combattent contre moi.

5 L’âne sauvage crie-t-il lorsqu’il a de l’herbe ? ou le bœuf mugit-il lorsqu’il est devant une auge pleine de fourrage ?

6 Peut-on manger d’une viande fade, qui n’est point assaisonnée avec le sel ? ou quelqu’un peut-il goûter ce qui fait mourir celui qui en goûte ?

7 Ce que mon âme refusait auparavant de toucher, m’est offert maintenant pour me servir de nourriture.

8 Plaise au Seigneur que ce que je demande soit accompli, et qu’il m’accorde ce que j’attends ;

9 qu’après avoir commencé, il achève de me réduire en poudre ; qu’il laisse aller sa main pour me couper jusqu’à la racine ;

10 et que dans ces douleurs extrêmes dont il m’accablera sans m’épargner, il me reste au moins cette consolation, que je ne contredise jamais en rien aux ordonnances de celui qui est souverainement saint !

11 Car quelle est ma force, pour pouvoir subsister dans ces maux ? ou quelle sera ma fin, pour me conserver dans la patience ?

12 Ma force n’est point la force des pierres, et ma chair n’est pas de bronze.

13 Je ne trouve en moi aucun secours, et mes propres amis m’ont abandonné.

14 Celui qui voyant souffrir son ami n’en a point de compassion, abandonne la crainte du Seigneur.

15 Mes propres frères ont passé devant moi, comme un torrent qui s’écoule avec rapidité dans les vallées.

16 Ceux qui craignent la gelée, seront accablés par la neige.

17 Ils périront au temps qu’ils commenceront à s’écouler ; dès que la chaleur viendra, ils tomberont du lieu où ils étaient, comme une eau qui se fond et s’écoule.

18 Ils vont par des sentiers embarrassés, ils marchent sur le vide, et ils périront.

19 Considérez les sentiers de Théma, les chemins de Saba, et attendez un peu.

20 Ils sont confus, parce que j’ai toujours espéré ; ils sont venus jusqu’à moi, et ils ont été couverts de confusion.

21 Vous ne faites que de venir, et aussitôt que vous voyez la plaie dont j’ai été frappé, vous en avez de l’horreur.

22 Vous ai-je dit : Apportez-moi quelque chose, ou donnez-moi de votre bien ;

23 ou, Délivrez-moi de la main de celui qui m’afflige, et tirez-moi de la puissance des forts ?

24 Instruisez-moi, et je me tairai ; et si j’ai fait quelque faute par ignorance, faites-le-moi connaître.

25 Pourquoi formez-vous des médisances contre des paroles de vérité, puisque nul d’entre vous ne peut me reprendre avec justice ?

26 Vous n’étudiez dans vos discours