Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/443

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


3 et les serviteurs du roi qui commandaient à la porte du palais, lui dirent : Pourquoi n’obéissez-vous point au commandement du roi, comme tous les autres ?

4 Et après lui avoir dit cela fort souvent, voyant qu’il ne voulait point les écouter, ils en avertirent Aman, voulant savoir s’il demeurerait toujours dans cette résolution, parce qu’il leur avait dit qu’il était Juif.

5 Aman ayant reçu cet avis, et ayant reconnu par expérience que Mardochée ne fléchissait point le genou devant lui, et ne l’adorait point, entra dans une grande colère.

6 Mais il compta pour rien de se venger seulement de Mardochée ; et ayant su qu’il était Juif, il aima mieux entreprendre de perdre toute la nation des Juifs qui étaient dans le royaume d’Assuérus.

7 La douzième année du règne d’Assuérus, au premier mois, appelé Nisan, le sort qui s’appelle en hébreu Phur, fut jeté dans l’urne devant Aman, pour savoir en quel mois et en quel jour on devait faire tuer toute la nation juive, et le sort tomba sur le douzième mois, appelé Adar.

8 Alors Aman dit au roi Assuérus : Il y a un peuple dispersé par toutes les provinces de votre royaume, gens qui sont séparés les uns des autres, qui ont des lois et des cérémonies toutes nouvelles, et qui de plus méprisent les ordonnances du roi. Et vous savez fort bien qu’il est de l’intérêt de votre royaume de ne souffrir pas que la licence le rende encore plus insolent.

9 Ordonnez donc, s’il vous plaît, qu’il périsse, et je payerai aux trésoriers de votre épargne dix mille talents d’argent.

10 Alors le roi tira de son doigt l’anneau dont il avait accoutumé de se servir, et le donna à Aman, fils d’Amadath, de la race d’Agag, ennemi des Juifs,

11 et lui dit : Gardez pour vous l’argent que vous m’offrez ; et pour ce qui est de ce peuple, faites-en ce qu’il vous plaira.

12 Au premier mois, appelé Nisan, le treizième jour du même mois, on fit venir les secrétaires du roi, et l’on écrivit au nom du roi Assuérus, en la manière qu’Aman l’avait commandé, à tous les satrapes du roi, aux juges des provinces et des diverses nations, en autant de langues différentes qu’il était nécessaire pour pouvoir être lues et entendues de chaque peuple ; et les lettres furent scellées de l’anneau du roi,

13 et envoyées par les courriers du roi dans toutes les provinces : afin qu’on tuât et qu’on exterminât tous les Juifs, depuis les plus jeunes jusqu’aux plus vieux, jusqu’aux femmes et aux petits enfants, en un même jour, c’est-à-dire, le treizième jour du douzième mois, appelé Adar, et qu’on pillât tous leurs biens.

14 C’est ce que contenaient ces lettres du roi, afin que toutes les provinces sussent son intention, et qu’elles se tinssent prêtes pour ce même jour.

15 Les courriers envoyés par le roi allaient en grande hâte de tous côtés pour exécuter ses ordres. Aussitôt cet édit fut affiché dans Suse, dans le même temps que le roi et Aman faisaient festin, et que tous les Juifs qui étaient dans la ville fondaient en larmes.



MARDOCHÉE ayant appris ceci, déchira ses vêtements, se revêtit d’un sac, et se couvrit la tête de cendres ; et jetant de grands cris au milieu de la place de la ville, il faisait éclater l’amertume de son cœur.

2 Il vint donc en se lamentant jusqu’à la porte du palais : car il n’était pas permis d’entrer revêtu d’un sac dans le palais du roi.

3 Dans toutes les provinces et les villes, et dans tous les lieux où ce cruel édit du roi avait été envové, les Juifs faisaient paraître une extrême affliction par les jeûnes, les cris et les larmes, plusieurs se servant de sac et de cendre au lieu de lit.

4 En même temps les filles d’Esther et ses eunuques vinrent lui en apporter la nouvelle. Et elle fut toute consternée en l’apprenant : elle envoya une robe à Mardochée, afin qu’il la mît au lieu du sac dont il était revêtu ; mais il ne voulut point la recevoir.

5 Elle appela donc Athach, eunuque que le roi lui avait donné pour la servir, et lui commanda d’aller trouver Mardochée, et de savoir de lui pourquoi il faisait tout cela.

6 Athach alla aussitôt vers Mardochée, qui était dans la place de la ville devant la porte du palais.

7 Et Mardochée lui découvrit tout ce qui était arrivé, et de quelle sorte Aman avait promis de mettre beaucoup d’argent dans les trésors du roi pour le massacre des Juifs.

8 Il lui donna aussi une copie de l’édit qui était affiché dans Suse, pour la faire voir à la reine, et pour l’avertir d’aller trouver le roi, afin d’intercéder pour son peuple.

9 Athach étant retourné, rapporta à Esther tout ce que Mardochée lui avait dit.

10 Esther pour réponse lui ordonna de dire ceci à Mardochée :

11 Tous les serviteurs du roi, et toutes les provinces de son empire, savent que qui que ce soit, homme ou femme, qui entre dans la salle intérieure du roi sans