Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/405

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



20 L’Esprit de Dieu remplit donc le grand prêtre Zacharie, fils de Joïada, et il vint se présenter devant le peuple, et leur dit : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Pourquoi violez-vous les préceptes du Seigneur ? Cela ne vous sera pas avantageux. Et pourquoi avez-vous abandonné le Seigneur, pour le porter aussi à vous abandonner ?

21 Ces gens s’unirent ensemble contre lui, et le lapidèrent dans le parvis de la maison du Seigneur, selon l’ordre qu’ils en avaient reçu du roi.

22 Ainsi Joas ne se souvint point des extrêmes obligations qu’il avait à Joïada, père de Zacharie ; mais il fit tuer son fils, qui sur le point d’expirer, dit : Que le Seigneur le vole, et qu’il en tire lui-même la vengeance !

23 L’année finie, l’armée de Syrie vint contre Joas ; elle entra dans Juda et dans Jérusalem, et fit mourir tous les princes du peuple, et elle envoya au roi de Damas tout le butin qu’elle fit.

24 Et il est remarquable que ces Syriens étaient venus en fort petit nombre, et que Dieu leur livra entre les mains une multitude infinie, parce qu’ils avaient abandonné le Seigneur, le Dieu de leurs pères. Et ils traitèrent Joas même avec la dernière ignominie.

25 Ils se retirèrent ensuite, et le laissèrent dans d’extrêmes langueurs : ses serviteurs mêmes s’élevèrent contre lui, pour venger le sang du fils de Joïada, souverain pontife, et ils le tuèrent dans son lit. Il fut enterré dans la ville de David, mais non dans le tombeau des rois.

26 Ceux qui avaient conspiré contre lui étaient Zabad, fils de Semmaath, qui était une Ammonite, et Jozabad, fils de Sémarith, qui était une Moabite.

27 Ce qui regarde ses enfants, la grande somme d’argent qu’on avait amassée sous lui, et le rétablissement de la maison de Dieu, est écrit avec plus de soin et plus en détail dans le livre des Rois ; et Amasias, son fils, régna au lieu de lui.



AMASIAS avait vingt-cinq ans lorsqu’il commença à régner, et il en régna vingt-neuf à Jérusalem. Sa mère s’appelait Joadan, et était de Jérusalem.

2 Il fit le bien en la présence du Seigneur, mais non pas d’un cœur parfait.

3 Lorsqu’il vit son empire affermi, il fit mourir les serviteurs qui avaient tué le roi, son père ;

4 mais il ne fit point mourir leurs enfants, comme il est écrit dans le livre de la loi de Moïse, où le Seigneur fait cette ordonnance, et dit : Vous ne ferez point mourir les pères pour les enfants, ni les enfants pour les pères ; mais chacun souffrira la mort pour son propre péché.

5 Amasias assembla donc tout le peuple de Juda ; il les distribua par familles, et leur donna des tribuns et des centeniers dans toute l’étendue de Juda et de Benjamin : et dans le dénombrement qu’il en fit depuis l’âge de vingt ans et au-dessus, il trouva trois cent mille jeunes hommes qui pouvaient aller à la guerre et porter la lance et le bouclier.

6 Il prit aussi à sa solde cent mille hommes forts et robustes du royaume d’Israël, pour lesquels il donna cent talents d’argent.

7 Alors un prophète vint le trouver, et lui dit : Ô roi ! ne souffrez point que l’armée d’Israël marche avec vous : car Dieu n’est point avec Israël, ni avec les enfants d’Éphraïm.

8 Si vous vous imaginez que le succès de la guerre dépende de la force de l’armée, Dieu fera que vous serez vaincu par vos ennemis. Car c’est de Dieu que vient le secours, et c’est lui qui met en fuite.

9 Amasias répondit à l’homme de Dieu : Que deviendront donc les cent talents que j’ai donnés aux soldats d’Israël ? Et le prophète répliqua : Dieu est assez riche pour vous en rendre beaucoup davantage.

10 Ainsi Amasias sépara l’armée qui lui était venue d’Éphraïm, et la renvoya en son pays. Ces troupes s’en retournèrent chez eux, mais étrangement irritées contre Juda.

11 Amasias plein de force et de confiance lit marcher son peuple, et se rendit dans la vallée des Salines, où il défit dix mille des enfants de Séir.

12 Les fils de Juda prirent aussi dix mille prisonniers ; ils les menèrent sur la pointe du rocher, et les précipitèrent du haut en bas, de sorte qu’ils furent tous brisés.

13 Mais l’année qu’Amasias avait congédiée, afin qu’elle ne vînt point à la guerre avec lui, se répandit par toutes les villes de Juda, depuis Samarie jusqu’à Bethoron, et après avoir tué trois mille hommes, elle fit un grand butin.

14 Et Amasias après avoir taillé en pièces les Iduméens, et avoir emporté les dieux des enfants de Séir, en fit ses propres dieux, les adora et leur offrit de l’encens.

15 Cette action irrita le Seigneur contre Amasias, et il lui envoya un prophète pour lui dire : Pourquoi avez-vous adoré des dieux qui n’ont pu délivrer leur peuple de vos mains ?

16 Comme le prophète parlait ainsi, Amasias répondit : Est-ce à vous à donner conseil au roi ? Taisez-vous, de peur qu’il ne vous en coûte la vie. Alors le prophète se retira, et lui dit : Je sais que Dieu a résolu de vous perdre, parce que vous avez commis un si grand crime, et que de plus vous n’avez pas voulu vous rendre à mes avis.