Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/40

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


concevoir étant venu, j’ai levé les yeux, et j’ai vu en songe que les mâles qui couvraient les femelles, étaient marquetés, tachetés et de diverses couleurs.

11 Et l’Ange de Dieu m’a dit en songe : Jacob ! Me voici, lui ai-je dit.

12 Et il a ajouté : Levez vos yeux, et voyez que tous les mâles qui couvrent les femelles, sont marquetés, tachetés et de couleurs différentes. Car j’ai vu tout ce que Laban vous a fait.

13 Je suis le Dieu de Béthel, où vous avez oint la pierre, et où vous m’avez fait un vœu. Sortez donc promptement de cette terre, et retournez au pays de votre naissance.

14 Rachel et Lia lui répondirent : Nous reste-t-il quelque chose du bien et de la part que nous devions avoir dans la maison de notre père ?

15 Ne nous a-t-il pas traitées comme des étrangères ? Ne nous a-t-il pas vendues, et n’a-t-il pas mangé ce qui nous était dû pour notre travail ?

16 Mais Dieu a pris les richesses de notre père, et nous les a données et à nos enfants : c’est pourquoi faites tout ce que Dieu vous a commandé.

17 Jacob fit donc monter aussitôt ses femmes et ses enfants sur des chameaux.

18 Et emmenant avec lui tout ce qu’il avait, ses troupeaux, et généralement ce qu’il avait acquis en Mésopotamie, il se mit en chemin pour s’en aller retrouver Isaac, son père, au pays de Chanaan.

19 Or Laban étant allé en ce temps-là faire tondre ses brebis, Rachel déroba les idoles de son père.

20 Et Jacob ayant résolu de se retirer si promptement,ne voulut point découvrir son dessein à son beau-père.

21 Lors donc qu’il s’en fut allé avec tout ce qui était à lui, comme il avait déjà passé le fleuve d’Euphrate, et qu’il marchait vers la montagne de Galaad,

22 Laban fut averti le troisième jour, que Jacob s’enfuyait.

23 Et aussitôt ayant pris avec lui ses frères, il le poursuivit durant sept jours, et le joignit à la montagne de Galaad.

24 Mais Dieu lui apparut en songe, et lui dit : Prenez garde de ne rien dire d’offensant à Jacob.

25 Jacob avait déjà tendu sa tente sur la montagne de Galaad ; et Laban l’y ayant joint avec ses frères, y tendit aussi la sienne.

26 Et il dit à Jacob : Pourquoi avez-vous agi de la sorte, en m’enlevant ainsi mes filles sans m’en rien dire, comme si c’étaient des prisonnières de guerre ?

27 Pourquoi avez-vous pris le dessein de vous enfuir sans que je le susse, et pourquoi ne m’avez-vous point averti que vous vouliez vous retirer, afin que j’allasse vous reconduire avec des chants de joie, au bruit des tambours et au son des harpes ?

28 Vous ne m’avez pas seulement permis de donner à mes filles et à mes fils le dernier baiser. Vous n’avez pas agi sagement. Et maintenant

29 je pourrais bien vous rendre le mal pour le mal ; mais le Dieu de votre père me dit hier : Prenez bien garde de ne rien dire d’offensant à Jacob.

30 Vous aviez peut-être envie de retourner vers vos proches, et vous souhaitiez de revoir la maison de votre père ; mais pourquoi m’avez-vous dérobé mes dieux ?

31 Jacob lui répondit : Ce qui m’a fait partir sans vous en avoir averti, c’est que j’ai eu peur que vous ne voulussiez me ravir vos filles par violence.

32 Mais pour le larcin dont vous m’accusez, je consens que quiconque sera trouvé avoir pris vos dieux, soit puni de mort en présence de nos frères. Cherchez partout, et emportez tout ce que vous trouverez à vous ici. En disant cela, il ne savait pas que Rachel avait dérobé ces idoles.

33 Laban étant donc entré dans la tente de Jacob, de Lia, et des deux servantes, ne trouva point ce qu’il cherchait. Il entra ensuite dans la tente de Rachel :

34 mais elle, ayant caché promptement les idoles sous la litière d’un chameau, s’assit dessus ; et lorsqu’il cherchait partout dans la tente sans y rien trouver,

35 elle lui dit : Que mon seigneur ne se fâche pas si je ne puis me lever maintenant devant lui, parce que le mal qui est ordinaire aux femmes vient de me prendre. Ainsi Rachel rendit inutile cette recherche qu’il faisait avec tant de soin.

36 Alors Jacob tout ému fit ce reproche à Laban : Quelle faute avais-je commise ? et en quoi vous avais-je offensé, pour vous obliger de courir après moi avec tant de chaleur,

37 et de fouiller et renverser tout ce qui est à moi ? Qu’avez-vous trouvé ici de toutes les choses qui étaient dans votre maison ? faites-le voir devant mes frères et devant les vôtres, et qu’ils soient juges entre vous et moi.

38 Est-ce donc pour cela que j’ai passé vingt années avec vous ? Vos brebis et vos chèvres n’ont point été stériles ; je n’ai point mangé les béliers de votre troupeau ;

39 je ne vous ai rien montré de ce qui avait été pris par les bêtes ; je prenais sur moi tout ce qui avait été perdu, et vous en tenais compte ; et vous exigiez de moi tout ce qui avait été dérobé ;

40 j’étais brûlé par la chaleur pendant le jour, et transi de froid pendant la nuit ; et le sommeil fuyait de mes yeux.

41 Je vous ai servi ainsi dans votre maison vingt ans : quatorze pour vos filles, et six pour vos troupeaux. Vous avez aussi changé dix fois ce que je devais avoir pour récompense.

42 Si le Dieu de mon père Abraham, et