Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



25 Il éleva donc un autel en ce lieu-là ; et ayant invoqué le nom du Seigneur, il y dressa sa tente, et il commanda à ses serviteurs d’y creuser un puits.

26 Abimélech, Ochozath, son favori, et Phicol, général de son armée, vinrent de Gérara le trouver en ce même lieu ;

27 et Isaac leur dit : Pourquoi venez-vous trouver un homme que vous haïssez, et que vous avez chassé d’avec vous ?

28 Ils lui répondirent : Nous avons vu que le Seigneur est avec vous ; c’est pourquoi nous avons résolu de faire avec vous une alliance, qui sera jurée de part et d’autre,

29 afin que vous ne nous fassiez aucun tort, comme nous n’avons touché à rien qui fût à vous, ni rien fait qui pût vous offenser, vous ayant laissé aller en paix, comblé de la bénédiction du Seigneur.

30 Isaac leur fit donc un festin ; et après qu’ils eurent mangé et bu avec lui,

31 ils se levèrent le matin, et l’alliance fut jurée de part et d’autre. Isaac les reconduisit étant en fort bonne intelligence avec eux, et les laissa s’en retourner en leur pays.

32 Le même jour les serviteurs d’Isaac vinrent lui dire, qu’ils avaient trouvé de l’eau dans le puits qu’ils avaient creusé.

33 C’est pourquoi il appela ce puits, Abondance : et le nom de Bersabée, c’est-à-dire, puits d’abondance, fut donné à la ville, et lui est demeuré jusqu’aujourd’hui.

34 Or Ésaü ayant quarante ans, épousa Judith, fille de Béer, Héthéen ; et Basémath, fille d’Élon, du même pays ;

35 qui toutes deux s’étaient mises mal dans l’esprit d’Isaac et de Rebecca.



ISAAC étant devenu fort vieux, ses yeux s’obscurcirent de telle sorte qu’il ne pouvait plus voir. Il appela donc Ésaü, son fils ainé, et lui dit : Mon fils. Me voici, dit Ésaü.

2 Son père ajouta : Vous voyez que je suis fort âgé, et que j’ignore le jour de ma mort.

3 Prenez vos armes, votre carquois et votre arc, et sortez ; et lorsque vous aurez pris quelque chose à la chasse,

4 vous me l’apprêterez comme vous savez que je l’aime ; et vous me l’apporterez, afin que j’en mange, et que je vous bénisse avant que je meure.

5 Rebecca entendit ces paroles ; et Ésaü étant allé dans les champs pour faire ce que son père lui avait commandé,

6 elle dit à Jacob, son fils : J’ai entendu votre père qui parlait à votre frère Ésaü, et qui lui disait :

7 Apportez-moi quelque chose de votre chasse, et préparez-moi de quoi manger, afin que je vous bénisse devant le Seigneur avant que je meure.

8 Suivez donc maintenant, mon fils, le conseil que je vais vous donner :

9 Allez-vous-en au troupeau, et apportez-moi deux des meilleurs chevreaux que vous trouverez, afin que j’en prépare a votre père une sorte de mets que je sais qu’il aime ;

10 et qu’après que vous le lui aurez présenté et qu’il en aura mangé, il vous bénisse avant qu’il meure.

11 Jacob lui répondit : Vous savez que mon frère Ésaü a le corps velu, et que moi je n’ai point de poil.

12 Si mon père vient donc à me toucher avec la main, et qu’il s’en aperçoive, j’ai peur qu’il ne croie que je l’ai voulu tromper, et qu’ainsi je n’attire sur moi sa malédiction au lieu de sa bénédiction.

13 Sa mère lui répondit : Mon fils, je me charge moi-même de cette malédiction que vous craignez : faites seulement ce que je vous conseille, et allez me quérir ce que je vous dis.

14 Il y alla, l’apporta, et le donna à sa mère, qui en prépara à manger à son père comme elle savait qu’il l’aimait.

15 Elle fit prendre ensuite à Jacob de très-beaux habits d’Ésaü, qu’elle gardait elle-même au logis.

16 Elle lui mit autour des mains la peau de ces chevreaux, et lui en couvrit le cou partout où il était découvert.

17 Puis elle lui donna ce qu’elle avait préparé à manger, et les pains qu’elle avait cuits.

18 Jacob porta le tout devant Isaac, et lui dit : Mon père. Je vous entends, dit Isaac : qui êtes-vous, mon fils ?

19 Jacob lui répondit : Je suis Ésaü, votre fils aîné : j’ai fait ce que vous m’avez commandé : levez-vous, mettez-vous sur votre séant, et mangez de ma chasse, afin que vous me donniez votre bénédiction.

20 Isaac dit encore à son fils : Mais comment avez-vous pu, mon fils, en trouver sitôt ? Il lui répondit : Dieu a voulu que ce que je désirais se présentât tout d’un coup à moi.

21 Isaac dit encore : Approchez-vous d’ici, mon fils, afin que je vous touche, et que je reconnaisse si vous êtes mon fils Ésaü, ou non.

22 Jacob s’approcha de son père ; et Isaac l’ayant tâté, dit : Pour la voix, c’est la voix de Jacob ; mais les mains sont les mains d’Ésaü.

23 Et il ne le reconnut point, parce que ses mains étant couvertes de poil parurent toutes semblables à celles de son aîné. Isaac le bénissant donc,

24 lui dit : Êtes-vous mon fils Ésaü ? Je le suis, répondit Jacob.

25 Mon fils, ajouta Isaac, apportez-moi à manger de votre chasse, afin que je vous bénisse. Jacob lui en présenta ; et après qu’il en eut mangé, il lui présenta aussi du vin qu’il but.