Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/341

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


26 Je jure par moi-même, dit le Seigneur, que je répandrai votre sang dans ce même champ, pour le sang de Naboth, et pour le sang de ses enfants, que je vous ai vu répandre hier, dit le Seigneur. Prenez-le donc maintenant, et le jetez dans le champ, selon la parole du Seigneur.

27 Ce qu’Ochozias, roi de Juda, ayant vu, il s’enfuit par le chemin de la maison du jardin ; et Jéhu le poursuivit, et dit à ses gens : Qu’on tue aussi celui-ci dans son chariot. Ils le frappèrent au lieu où l’on monte à Gaver, qui est près de Jéblaam ; et s’en étant fui à Mageddo, il y mourut.

28 Ses serviteurs l’ayant mis sur son chariot, le portèrent à Jérusalem, et l’ensevelirent avec ses pères dans la ville de David.

29 La onzième année de Joram, fils d’Achab, Ochozias régna sur Juda.

30 Jéhu vint ensuite à Jezrahel ; et Jézabel ayant appris son arrivée, se para les yeux avec du fard, mit ses ornements sur sa tête, et regarda par la fenêtre

31 Jéhu qui entrait dans le palais, et lui dit : Peut-on espérer quelque paix de celui qui comme Zambri a tué son maître ?

32 Jéhu levant la tête vers la fenêtre, dit : Qui est celle-là ? Et deux ou trois eunuques, qui étaient en haut, lui firent une profonde révérence.

33 Jéhu leur dit : Jetez-la du haut en bas. Aussitôt ils la jetèrent par la fenêtre, et la muraille fut teinte de son sang, et elle fut foulée aux pieds des chevaux.

34 Après que Jéhu fut entré dans le palais pour boire et pour manger, il dit à ses gens : Allez voir ce qu’est devenue cette malheureuse ; ensevelissez-la, parce qu’elle est fille de roi.

35 Et étant allés pour l’ensevelir, ils n’en trouvèrent que le crâne, les pieds, et l’extrémité des mains.

36 Et ils revinrent le dire à Jéhu, qui leur dit : C’est ce que le Seigneur avait prononcé par Elie de Thesbé, son serviteur, en disant : Les chiens mangeront la chair de Jézabel dans le champ de Jezrahel ;

37 et la chair de Jézabel sera dans le champ de Jezrahel comme le fumier sur la face de la terre, et tous ceux qui passeront diront en la voyant : Est-ce là cette Jézabel ?



OR Achab avait soixante et dix fils dans Samarie, et Jéhu écrivit des lettres qu’il envoya aux principaux de Samarie, aux anciens, et à ceux qui nourrissaient les enfants d’Achab, par lesquelles il leur mandait :

2 Aussitôt que vous aurez reçu ces lettres, vous qui avez entre vos mains les enfants de votre maître, des chariots, des chevaux, des villes fortes et des armes,

3 choisissez le plus considérable d’entre les fils de votre maître, et celui qui vous plaira davantage, et établissez-le sur le trône de son père, et combattez pour la maison de votre seigneur.

4 Ces gens furent saisis d’une grande crainte, ayant lu ces lettres, et ils dirent : Deux rois n’ont pu se soutenir contre lui, et comment donc pourrions-nous lui résister ?

5 Ainsi les maîtres du palais du roi, les principaux officiers de la ville, les anciens, et ceux qui nourrissaient les princes, envoyèrent dire à Jéhu : Nous sommes vos serviteurs, nous ferons tout ce que vous nous commanderez : nous ne nous choisirons point de roi ; mais faites tout ce qu’il vous plaira.

6 Il leur écrivit une seconde fois, et leur manda : Si vous êtes à moi, et que vous vouliez m’obéir, coupez les têtes des fils de votre roi, et venez me les apporter demain à cette même heure à Jezrahel. Or le roi Achab avait soixante et dix fils, qui étaient nourris chez les premières personnes de la ville.

7 Lorsque ces personnes eurent reçu les lettres de Jéhu, ils prirent les soixante et dix fils du roi, et les tuèrent ; ils mirent leurs têtes dans des corbeilles, et les envoyèrent à Jezrahel.

8 On vint donc donner cette nouvelle à Jéhu, et ses gens lui dirent : Ils ont apporté les têtes des enfants du roi. Sur quoi il leur dit : Mettez-les en deux tas à l’entrée de la porte, jusqu’à demain matin.

9 Le lendemain matin il sortit au point du jour, et se tenant devant tout le peuple, il leur dit : Vous êtes justes : si j’ai conjuré contre mon seigneur, et si je l’ai tué, qui est celui qui a tué tous ceux-ci ?

10 Considérez donc qu’il n’est tombé en terre aucune des paroles que le Seigneur avait prononcées contre la maison d’Achab, et que le Seigneur a accompli tout ce qu’il avait prédit par son serviteur Elie.

11 Jéhu fit mourir ensuite tout ce qui restait de la maison d’Achab dans Jezrahel, tous les grands de sa cour, ses amis, et les prêtres qui étaient à lui, sans qu’il restât rien de ce qui avait eu quelque liaison à sa personne.

12 Après cela il vint à Samarie ; et lorsqu’il était en chemin près d’une cabane de pasteurs,

13 il trouva les frères d’Ochozias, roi de Juda, et il leur dit : Qui êtes-vous ? Ils lui répondirent : Nous sommes les frères d’Ochozias : nous étions venus ici pour saluer les fils du roi et les fils de la reine.

14 Et Jéhu dit à ses gens : Prenez-les vifs. Et les ayant pris ainsi, ils les menèrent à une citerne près de cette ca-