Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/340

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prenez en votre main cette petite fiole d’huile, et allez à Kamoth de Galaad.

2 Quand vous serez là, vous verrez Jéhu, fils de Josaphat, fils de Namsi ; et vous approchant de lui, vous le prierez de sortir d’avec ses frères, et d’entrer dans une chambre secrète.

3 Vous prendrez ensuite cette petite fiole d’huile, et vous la lui répandrez sur la tête, en lui disant : Voici ce que dit le Seigneur : Je vous ai sacré roi d’Israël. Aussitôt vous ouvrirez la porte, et vous vous enfuirez sans demeurer là davantage.

4 Le jeune homme, serviteur du prophète, alla donc aussitôt à Ramoth de Galaad.

5 Il entra au lieu où les principaux officiers de l’armée étaient assis, et il dit à Jéhu : Prince, j’ai un mot à vous dire. Jéhu lui dit : A qui d’entre nous voulez-vous parler ? Il lui répondit : A vous, prince.

6 Jéhu se leva donc, et entra dans une chambre, et le jeune homme lui répandit l’huile sur la tête, et lui dit : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : Je vous ai sacré roi sur Israël, le peuple du Seigneur.

7 Vous exterminerez la maison d’Achab, votre seigneur : je vengerai ainsi de la main cruelle de Jézabel le sang des prophètes, mes serviteurs, et le sang de tous les serviteurs du Seigneur.

8 Je perdrai toute la maison d’Achab, et je tuerai de la maison d’Achab jusqu’aux petits enfants, jusqu’aux animaux, depuis le premier jusqu’au dernier dans Israël.

9 Et je traiterai la maison d’Achab comme j’ai traité la maison de Jéroboam, fils de Nabat, et la maison de Baasa, fils d’Ahia.

10 Jézabel sera aussi mangée par les chiens dans le champ de Jezrahel ; et il ne se trouvera personne pour l’ensevelir. Ensuite il ouvrit la porte, et s’enfuit.

11 Jéhu rentra aussitôt au lieu où étaient les officiers de son maître, qui lui dirent : Tout va-t-il bien ? Qu’est-ce que cet insensé est venu vous dire ? Jéhu leur dit : Vous connaissez le personnage, et ce qu’il a pu me dire.

12 Ils lui répondirent : Point du tout ; mais contez-le-nous plutôt vous-même. Jéhu leur dit : Il m’a déclaré telle et telle chose, et il a ajouté : Voici ce que dit le Seigneur : Je vous ai sacré roi sur Israël.

13 Ils se levèrent aussitôt, et chacun d’eux prenant son manteau, ils les mirent sous ses pieds, en firent comme une espèce de trône, et sonnant de la trompette, ils crièrent : Jéhu est notre roi.

14 Jéhu, fils de Josaphat, fils de Namsi, fit donc une conjuration contre Joram. Or Joram ayant déclaré la guerre à Hazaël, roi de Syrie, avait assiégé Ramoth de Galaad, avec toute l’armée d’Israël,

15 et ayant été blessé par les Syriens lorsqu’il combattait contre Hazaël, roi de Syrie, il était venu à Jezrahel pour se faire traiter de ses blessures ; et Jéhu dit à ceux de son parti : Donnez ordre, je vous prie, que personne ne s’enfuie hors de la ville, de peur qu’il n’aille porter cette nouvelle a Jezrahel.

16 Il partit aussitôt, et marcha vers Jezrahel, où Joram était malade ; et Ochozias, roi de Juda, y était allé pour voir Joram.

17 La sentinelle qui était au haut de la tour de Jezrahel, vit Jéhu avec sa troupe qui venait, et il dit : Je vois une troupe de gens. Joram dit à l’un de ceux qui l’accompagnaient : Prenez un chariot, et envoyez-le au-devant de ces gens-là, et que celui qui le conduira leur dise : Apportez-vous la paix ?

18 Celui donc qui était monté sur le chariot, alla au-devant de Jéhu, et lui dit : Apportez-vous la paix ? Jéhu lui répondit : Qu’y a-t-il de commun entre vous et la paix ? Passez, et suivez-moi. La sentinelle en donna aussitôt avis, et dit : Celui qu’on avait envoyé est allé à eux ; mais il ne retourne point.

19 Joram en envoya encore un autre avec un autre chariot, lequel étant venu vers Jéhu, lui dit : Le roi m’a commandé de savoir de vous si vous apportez la paix. Qu’y a-t-il de commun entre vous et la paix ? dit Jéhu. Passez, et suivez-moi.

20 La sentinelle en avertit aussitôt, et dit : Celui qu’on avait envoyé les a joints encore ; mais il ne retourne point. Celui qui s’avance paraît, à sa démarche, être Jéhu, fils de Namsi : car il vient avec une étrange précipitation.

21 Alors Joram dit : Qu’on mette les chevaux à mon chariot. Et les chevaux y étant mis, Joram, roi d’Israël, et Ochozias, roi de Juda, marchèrent chacun dans leur chariot, allèrent au-devant de Jéhu, et le trouvèrent dans le champ de Naboth de Jezrahel.

22 Joram ayant vu Jéhu, lui dit : Apportez-vous la paix ? Jéhu lui répondit : Quelle peut être cette paix, pendant que les fornications de Jézabel, votre mère, et ses enchantements, règnent encore en tant de manières ?

23 Joram aussitôt tourna bride, et prenant la fuite, dit à Ochozias : Nous sommes trahis, Ochozias.

24 En même temps Jéhu banda son arc, et frappa Joram d’une flèche entre les épaules. La flèche lui perça le cœur, et il tomba mort dans son chariot.

25 Jéhu dit aussitôt à Badacer, capitaine de ses gardes : Prenez-le, et le jetez dans le champ de Naboth de Jezrahel. Car je me souviens que lorsque nous suivions Achab, son père, et que nous étions vous et moi dans un même chariot, le Seigneur prononça contre lui cette prophétie, en disant :