Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/328

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quitté, un lion vous tuera. Lorsqu’il fut un peu éloigné de lui, un lion le trouva et le tua.

37 Ayant rencontré un autre homme, il lui dit : Frappez-moi. Cet homme le frappa, et le blessa.

38 Le prophète s’en allant donc, vint au-devant du roi qui était en chemin, et il se rendit méconnaissable, en mettant de la poussière sur son visage et sur ses yeux ;

39 et lorsque le roi fut passé, il cria après lui, et lui dit : Votre serviteur s’était avancé pour combattre les ennemis de près, et l’un d’eux s’en étant fui, quelqu’un me l’a amené, et m’a dit : Gardez-moi bien cet homme-là ; et s’il s’échappe, votre vie répondra de la sienne, ou vous payerez un talent d’argent.

40 Et comme, étant troublé, je me tournais de côté et d’autre, cet homme est disparu tout d’un coup. Le roi d’Israël lui dit : Vous avez vous-même prononcé votre arrêt.

41 Aussitôt il essuya la poussière de dessus son visage ; et le roi d’Israël reconnut qu’il était du nombre des prophètes.

42 Il dit au roi : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que vous avez laissé échapper de vos mains un homme digne de mort, votre vie répondra pour la sienne, et votre peuple pour son peuple.

43 Mais le roi d’Israël retourna en sa maison, ne faisant pas de cas de ce que ce prophète lui avait dit : et il entra plein de fureur dans Samarie.



APRÈS ces événements il en arriva un autre dans le même temps. Naboth de Jezrahel avait à lui, dans Jezrahel même, une vigne près du palais d’Achab, roi de Samarie.

2 Et Achab lui dit : Donnez-moi votre vigne, afin que je puisse faire un jardin potager, parce qu’elle est proche de ma maison, et je vous en donnerai une meilleure : ou, si cela vous accommode mieux, je vous la payerai en argent au prix qu’elle vaut.

3 Naboth lui répondit : Dieu me garde de vous donner l’héritage de mes pères.

4 Achab revint donc chez lui tout en colère et plein de fureur, à cause de cette parole de Naboth de Jezrahel qui lui avait dit : Je ne vous donnerai point l’héritage de mes pères. Et se jetant sur son lit, il se tourna du côté de la muraille, et ne mangea point.

5 Jézabel, sa femme, étant venue le trouver, lui dit : Qu’est-ce donc que cela ? D’où vous vient cette tristesse ? et pourquoi ne mangez-vous point ?

6 Il lui répondit : J’ai parlé à Naboth de Jezrahel, et je lui ai dit : Donnez-moi votre vigne, et je vous en donnerai l’argent ; ou, si vous l’aimez mieux, je vous en donnerai une meilleure pour celle-là. Et il m’a répondu : Je ne vous donnerai point ma vigne.

7 Jézabel, sa femme, lui dit : Votre autorité est grande, à ce que je vois, et vous gouvernez bien le royaume d’Israël. Levez-vous, mangez, et ayez l’esprit en repos ; je me charge de vous livrer la vigne de Naboth de Jezrahel.

8 Aussitôt elle écrivit, au nom d’Achab, des lettres qu’elle cacheta du cachet du roi, et elle les envoya aux anciens et aux premiers de la ville de Naboth qui demeuraient avec lui.

9 Ces lettres étaient conçues en ces termes : Publiez un jeûne, et faites asseoir Naboth entre les premiers du peuple,

10 et gagnez contre lui deux enfants de Bélial, qui rendent un faux témoignage, en disant : Naboth a blasphémé contre Dieu et contre le roi : qu’on le mène hors de la ville, qu’il soit lapidé et mis à mort.

11 Les anciens et les premiers de la ville de Naboth qui demeuraient avec lui, firent ce que Jézabel leur avait commandé, et ce que portait la lettre qu’elle leur avait envoyée.

12 Ils publièrent un jeûne, et firent asseoir Naboth entre les premiers du peuple ;

13 et ayant fait venir deux enfants du diable, ils les firent asseoir vis-à-vis de lui. Et ces deux enfants du diable portèrent témoignage contre lui devant l’assemblée, en disant : Naboth a blasphémé contre Dieu et contre le roi. Et ensuite de ce témoignage, ils le menèrent hors de la ville, et le lapidèrent.

14 Ils envoyèrent aussitôt à Jézabel, pour lui dire : Naboth a été lapidé, et il est mort.

15 Jézabel ayant appris que Naboth avait été lapidé, et qu’il était mort, vint dire à Achab : Allez, et rendez-vous maître de la vigne de Naboth de Jezrahel, qui n’a pas voulu se rendre à votre désir, ni vous la donner pour le prix qu’elle valait : car Naboth n’est plus en vie ; mais il est mort.

16 Achab ayant appris la mort de Naboth, s’en alla aussitôt dans la vigne de Naboth de Jezrahel, pour s’en rendre maître.

17 En même temps le Seigneur adressa sa parole à Elie de Thesbé, et lui dit :

18 Allez tout présentement au-devant d’Achab, roi d’Israël, qui est dans Samarie : car le voilà qui va dans la vigne de Naboth, pour s’en rendre maître.

19 Et vous lui parlerez en ces termes : Voici ce que dit le Seigneur : Vous avez tué Naboth, et de plus vous vous êtes emparé de sa vigne. Et vous lui direz ensuite : Voici ce que dit le Seigneur : En ce même lieu où les chiens ont léché