Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/326

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sa parole, lui dit : Que faites-vous là, : Elie ?

10 Elie lui répondit : Je brûle de zèle pour vous, Seigneur Dieu des armées ! parce que les enfants d’Israël ont abandonné votre alliance, qu’ils ont détruit vos autels, qu’ils ont tué vos prophètes par l’épée, et qu’étant demeuré seul, ils cherchent encore à m’ôter la vie.

11 Le Seigneur lui dit : Sortez, et tenez-vous sur la montagne devant le Seigneur. En même temps le Seigneur passa, et on entendit devant le Seigneur un vent violent et impétueux, capable de renverser les montagnes et de briser les rochers ; et le Seigneur n’était point dans ce vent. Après le vent il se fit un tremblement de terre ; et le Seigneur n’était point dans ce tremblement.

12 Après le tremblement, il s’alluma un feu ; et le Seigneur n’était point dans ce feu. Après ce feu on entendit le souffle d’un petit vent.

13 Ce qu’Elie ayant entendu, il se couvrit le visage de son manteau, et étant sorti, il se tint à l’entrée de la caverne ; et en même temps une voix se fit entendre, qui lui dit : Que faites-vous là, Elie ? Il répondit :

14 Je brûle de zèle pour vous, Seigneur Dieu des armées ! parce que les enfants d’Israël ont abandonné votre alliance, qu’ils ont détruit vos autels, qu’ils ont tué vos prophètes par le fer, et qu’étant demeure seul, ils cherchent encore à m’ôter la vie.

15 Et le Seigneur lui dit : Allez, retournez par le chemin par où vous êtes venu le long du désert vers Damas, et lorsque vous y serez arrivé, vous sacrerez d’huile Hazaël pour être roi de Syrie ;

16 vous sacrerez aussi Jéhu, fils de Namai, pour être roi d’Israël ; et vous sacrerez Elisée, fils de Saphat, qui est d’Abel-Méhula, pour être prophète en votre place.

17 Quiconque aura échappé à l’épée d’Hazaël, sera tué par Jéhu ; et quiconque aura échappé à l’épée de Jéhu, sera tué par Elisée.

18 Et je me suis réservé dans Israël sept mille hommes qui n’ont point fléchi le genou devant Baal, et qui ne l’ont point adoré en portant la main à leur bouche pour la baiser.

19 Elie étant donc parti de là, trouva Elisée, fils de Saphat, qui labourait avec douze paires de bœufs, et conduisait lui-même une des charrues des douze paires de bœufs. Elie s’étant approché d’Elisée, mit son manteau sur lui.

20 Elisée aussitôt quitta ses bœufs, courut après Elie, et lui dit : Permettez-moi, je vous prie, que j’aille baiser mon père et ma mère, et après cela je vous suivrai. Elie lui répondit : Allez, et revenez : car j’ai fait pour vous ce qui dépendait de moi.

21 Elisée étant retourné vers ses proches, prit ensuite une paire de bœufs, qu’il tua ; il en fit cuire la chair avec le bois de la charrue dont il avait labouré, et la donna au peuple, qui en mangea ; il s’en alla aussitôt après, et il suivait Elie et le servait.



OR Benadad, roi de Syrie, ayant assemblé toute son armée, sa cavalerie et ses chariots, et trente-deux rois avec lui, vint pour attaquer Samarie, et il l’assiégea.

2 En même temps il envoya dans la ville des ambassadeurs à Achab, roi d’Israël,

3 pour lui dire : Voici ce que dit Benadad : Votre argent et votre or est à moi ; vos femmes et vos enfants les mieux faits sont à moi.

4 Le roi d’Israël lui répondit : O roi, mon seigneur ! je suis à vous comme vous le dites, et tout ce que j’ai est à vous.

5 Les ambassadeurs revenant encore vers Achab, lui dirent : Voici ce que dit Benadad qui nous avait envoyés vers vous : Vous me donnerez votre argent, votre or, vos femmes et vos fils.

6 Demain donc à la même heure j’enverrai mes serviteurs vers vous, ils visiteront votre maison, et la maison de vos serviteurs, et ils prendront tout ce qui leur plaira, et l’emporteront.

7 Alors le roi d’Israël fit venir tous les anciens de son peuple, et leur dit : Considérez et voyez qu’il nous tend un piège. Car il m’a déjà envoyé pour mes femmes, pour mes fils, pour mon argent et mon or, et je ne lui ai rien refusé.

8 Tous les anciens et tout le peuple lui répondirent : Ne l’écoutez point, et ne vous rendez point à ce qu’il désire.

9 Achab répondit donc aux ambassadeurs de Benadad : Dites au roi, mon seigneur : Je ferai toutes les choses que vous m’avez fait demander, comme étant votre serviteur, mais pour cette dernière chose je ne puis la faire.

10 Les ambassadeurs étant revenus, firent leur rapport à Benadad, qui les renvoya encore, et fit dire à Achab : Que les dieux me traitent dans toute leur sévérité, si toute la poussière de Samarie suffit pour remplir seulement le creux de la main de tous les gens qui me suivent.

11 Le roi d’Israël leur répondit : Dites à votre maître : Ce n’est pas lorsqu’on prend les armes qu’on doit se vanter, c’est quand on les quitte.

12 Benadad reçut cette réponse lorsqu’il buvait dans sa tente avec les autres rois ; et il dit aussitôt à ses gens : Qu’on aille investir la ville. Et ils l’investirent.

13 En même temps un prophète vint