Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/325

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



27 Il était déjà midi, et Elie commença à leur insulter, en disant : Criez plus haut : car votre dieu Baal parle peut-être à quelqu’un, ou il est en chemin, ou dans une hôtellerie ; il dort peut-être, et il a besoin qu’on le réveille.

28 Ils se mirent donc à crier encore plus haut, et ils se faisaient des incisions, selon leur coutume, avec des couteaux et des lancettes, jusqu’à ce qu’ils fussent couverts de leur sang.

29 Midi étant passé, et le temps étant venu auquel on avait accoutumé d’offrir le sacrifice, les prophètes avaient beau crier et invoquer ; leur dieu Baal était sourd, et il n’y avait personne qui leur répondît, ni qui parût entendre leurs prières.

30 Alors Elie dit à tout le peuple : Venez avec moi. Et le peuple s’étant approché de lui, il rétablit l’autel du Seigneur qui avait été détruit.

31 Il prit douze pierres, selon le nombre des tribus des enfants de Jacob, auquel le Seigneur avait adressé sa parole en lui disant : Israël sera votre nom.

32 Et il bâtit de ces pierres un autel au nom du Seigneur. Il fit une rigole et comme deux petits sillons autour de l’autel ;

33 il prépara le bois, coupa le bœuf par morceaux, et le mit sur le bois,

34 et dit : Emplissez d’eau quatre cruches, et répandez-les sur l’holocauste et sur le bois. Il ajouta : Faites encore la même chose une seconde fois. Et l’ayant fait une seconde fois, il leur dit : Faites encore la même chose pour la troisième fois. Et ils le firent pour la troisième fois ;

35 en sorte que les eaux couraient autour de l’autel, et que la rigole en était toute pleine.

36 Le temps étant venu d’offrir l’holocauste, le prophète Elie s’approcha, et dit : Seigneur Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël ! faites voir aujourd’hui que vous êtes le Dieu d’Israël, et que je suis votre serviteur, et que c’est par votre ordre que j’ai fait toutes ces choses.

37 Exaucez-moi, Seigneur ! exaucez-moi, afin que ce peuple apprenne que vous êtes le Seigneur Dieu, et que vous avez de nouveau converti leur cœur.

38 En même temps le feu du Seigneur tomba, et dévora l’holocauste, les bois et les pierres, la poussière même et l’eau qui était dans la rigole autour de l’autel.

39 Ce que tout le peuple ayant vu, il se prosterna le visage contre terre, et il dit : C’est le Seigneur qui est le vrai Dieu ! c’est le Seigneur qui est le vrai Dieu !

40 Alors Elie leur dit : Prenez les prophètes de Baal, et qu’il n’en échappe pas un seul. Et le peuple s’étant saisi d’eux, Elie les mena au torrent de Cison, où il les fit mourir.

41 Elie dit ensuite à Achab : Allez, mangez et buvez : car j’entends le bruit d’une grande pluie.

42 Achab s’en alla pour manger et pour boire ; et Elie monta sur le haut du Carmel, où se penchant en terre, il mit son visage entre ses genoux,

43 et il dit à son serviteur : Allez et regardez du côté de la mer. Ce serviteur étant allé regarder, vint lui dire : Il n’y a rien. Elie lui dit encore : Retournez-y par sept fois.

44 Et la septième fois il parut un petit nuage qui s’élevait de la mer comme le pied d’un homme. Elie dit à son serviteur : Allez dire à Achab : Faites mettre les chevaux à votre char, et allez vite, de peur que la pluie ne vous surprenne.

45 Et lorsqu’il se tournait de côté et d’autre, le ciel tout d’un coup fut couvert de ténèbres, on vit paraître des nuées, le vent s’éleva, et il tomba une grande pluie. Achab montant donc sur son char, s’en alla à Jezrahel ;

46 et en même temps la main du Seigneur fut sur Elie, et s’étant ceint les reins, il courait devant Achab jusqu’à ce qu’il vînt à Jezrahel.



ACHAB ayant rapporté à Jézabel tout ce qu’Elie avait fait, et de quelle manière il avait tué par l’épée tous les prophètes de Baal,

2 Jézabel envoya un homme à Elie pour lui dire : Que les dieux me traitent dans toute leur sévérité, si demain à la même heure je ne vous fais perdre la vie, comme vous l’avez fait perdre à chacun de ces prophètes !

3 Elie eut donc peur, et s’en alla aussitôt partout où son désir le portait. Etant venu à Bersabée, en Juda, il y laissa son serviteur.

4 Il fit dans le désert une journée de chemin ; et étant venu sous un genièvre, il s’y assit, et souhaitant la mort, il dit à Dieu : Seigneur ! c’est assez ; retirez mon âme de mon corps : car je ne suis pas meilleur que mes pères.

5 Et il se jeta par terre, et s’endormit à l’ombre du genièvre. En même temps un ange du Seigneur le toucha, et lui dit : Levez-vous, et mangez.

6 Elie regarda, et vit auprès de sa tête un pain cuit sous la cendre et un vase d’eau. Il mangea donc et but, et s’endormit encore.

7 L’ange du Seigneur revenant la seconde fois, le toucha de nouveau, et lui dit : Levez-vous, et mangez : car il vous reste un grand chemin à faire.

8 S’étant levé, il mangea et but, et s’étant fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits, jusqu’à Horeb, la montagne de Dieu.

9 Etant arrivé là, il demeura dans une caverne, et le Seigneur lui adressant