Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/297

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cette ville si célèbre, et renverser une ville mère de tant d’autres ? Pourquoi détruisez-vous l’héritage du Seigneur ?

20 Joab lui répondit : A Dieu ne plaise ! je ne viens point pour ruiner, ni pour détruire.

21 Ce n’est point là mon intention ; mais je cherche un Séba, fils de Bochri, de la montagne d’Ephraïm, qui s’est soulevé contre le roi David. Rendez-nous seulement cet homme, et nous nous retirerons aussitôt. Cette femme dit à Joab : On va vous jeter sa tête par-dessus la muraille.

22 Elle alla ensuite trouver tout le peuple, et leur parla si sagement, qu’en même temps on coupa la tête à Séba, fils de Bochri, et on la jeta à Joab. Il fit aussitôt sonner la retraite, l’armée leva le siège de devant la ville, et chacun s’en retourna chez soi. Joab revint trouver le roi à Jérusalem.

23 Joab était donc général de toute l’armée d’Israël. Banaïas, fils de Joïada, commandait les Céréthiens et les Phéléthiens.

24 Aduram était surintendant des tributs. Josaphat, fils d’Ahilud, avait la garde des requêtes.

25 Siva était secrétaire ; Sadoc et Abiathar, grands prêtres ;

26 et Ira, de Jaïr en Galaad, était prêtre de David.



DU temps de David il y eut une famine qui dura trois ans. David consulta l’oracle du Seigneur ; et le Seigneur lui répondit, que cette famine était arrivée à cause de Saül et de sa maison, qui était une maison de sang ; parce qu’il avait tué les Gabaonites.

2 Or les Gabaonites n’étaient point des enfants d’Israël, mais un reste des Amorrhéens. Les Israélites leur avaient promis avec serment, qu’ils ne les feraient point mourir : cependant Saül avait entrepris de les perdre par un faux zèle pour les enfants d’Israël et de Juda.

3 David fit donc venir les Gabaonites, et leur dit : Que puis-je vous faire pour réparer l’injure que vous avez reçue, afin que vous bénissiez l’héritage du Seigneur ?

4 Les Gabaonites répondirent : Nous ne voulons pour satisfaction ni or, ni argent. Nous demandons justice contre Saül et contre sa maison ; et hors cela nous ne voulons point qu’on fasse mourir aucun homme d’Israël. Que voulez-vous donc, dit David, que je fasse pour vous ?

5 Ils lui répondirent : Nous devons tellement exterminer la race de celui qui nous a tourmentés et opprimés si injustement, qu’il n’en reste pas un seul dans toutes les terres d’Israël.

6 Qu’on nous donne au moins sept de ses enfants, afin que nous les mettions en croix, pour satisfaire le Seigneur à Gabaa d’où était Saül, qui fut autrefois l’élu du Seigneur. Le roi leur dit : Je vous les donnerai.

7 Il épargna Miphiboseth, fils de Jonathas, fils de Saül, à cause de l’alliance que Jonathas et lui s’étaient jurée au nom du Seigneur.

8 Mais il prit les deux fils de Respha, fille d’Aïa, Armoni et Miphiboseth, qu’elle avait eus de Saül ; et cinq fils que Mérob, fille de Saül, avait eus d’Hadriel, fils de Berzellaï, qui était de Molathi ;

9 et il les mit entre les mains des Gabaonites, qui les crucifièrent sur une montagne devant le Seigneur. Ainsi moururent ces sept hommes, ayant été exécutés tous ensemble dans les premiers jours de la moisson, lorsque l’on commençait à couper les orges.

10 Respha, fille d’Aïa, prenant un cilice, l’étendit sur une pierre, et demeura là depuis le commencement de la moisson jusqu’à ce que l’eau du ciel tombât sur eux ; et elle empêcha les oiseaux de déchirer leurs corps pendant le jour, et les bêtes de les manger pendant la nuit.

11 Et cette action de Respha, fille d’Aïa, concubine de Saül, fut rapportée à David.

12 Alors David alla prendre les os de Saül et de Jonathas, son fils, à Jabès en Galaad ; ceux de cette ville les ayant enlevés de la place de Bethsan, où les Philistins les avaient pendus après que Saül eut été tué à Gelboé.

13 David transporta donc de là les os de Saül et de Jonathas, son fils ; et ayant fait recueillir les os de ceux qui avaient été crucifiés à Gabaon,

14 il les fit ensevelir avec ceux de Saül et de Jonathas, son fils, dans le sépulcre de Cis, père de Saül, à Séla, au pays de Benjamin. Les ordres que le roi avait donnés sur ce sujet, furent exactement exécutés ; et après cela Dieu se rendit propice à la terre comme auparavant.

15 Les Philistins firent encore une guerre contre Israël. David marcha contre eux avec son armée, leur donna bataille, et s’étant trouvé las dans le combat,

16 Jesbibénob, de la race d’Arapha, qui avait une lance dont le fer pesait trois cents sicles, et une épée qui n’avait point encore servi, était près de le tuer :

17 mais Abisaï, fils de Sarvia, prévint le Philistin, le tua, et sauva David. Alors les gens de David lui firent cette protestation avec serment : Nous ne souffrirons plus que vous veniez à la guerre avec nous, de peur que vous n’éteigniez la lampe d’Israël.

18 Il y eut une seconde guerre à Gob, ou Gazer, contre les Philistins : où Sobochaï