Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/296

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


corderai tout ce que vous me demanderez.

39 Le roi passa ensuite le Jourdain avec tout le peuple : il baisa Berzellaï, et lui souhaita les bénédictions du ciel ; et Berzellaï retourna en sa maison.

40 Le roi passa à Galgala, et Chamaam avec lui. Lorsque le roi passa le Jourdain, il fut accompagné de toute la tribu de Juda ; et il ne s’y trouva que la moitié du peuple d’Israël.

41 Tous ceux d’Israël s’adressèrent donc en foule au roi, et lui dirent : Pourquoi nos frères de Juda nous ont-ils enlevé le roi sans nous attendre, avant de lui faire passer le Jourdain avec sa maison et toute sa suite ?

42 Tous ceux de Juda leur répondirent : C’est que le roi nous touche de plus près : quel sujet avez-vous de vous fâcher ? Avons-nous vécu aux dépens du roi ? ou nous a-t-on fait quelques présents ?

43 Ceux d’Israël leur répondirent : Le roi nous considère comme étant dix fois plus que vous ; et ainsi David nous appartient plus qu’à vous. Pourquoi nous avez-vous fait cette injure ? et pourquoi n’avons-nous pas été avertis les premiers pour ramener notre roi ? Mais ceux de Juda répondirent un peu durement à ceux d’Israël.



EN même temps il se trouva là un homme de Belial, nommé Séba, fils de Bochri, de la tribu de Benjamin, et il commença à sonner de la trompette, en disant : Nous n’avons que faire de David, et nous n’attendons rien du fils d’Isaï : Israël, retournez chacun dans votre maison.

2 Ainsi tout Israël se sépara de David, et suivit Séba, fils de Bochri. Mais ceux de Juda demeurèrent toujours auprès du roi, et l’accompagnèrent depuis le Jourdain jusqu’à Jérusalem.

3 Le roi étant revenu en son palais à Jérusalem, commanda que les dix concubines qu’il avait laissées pour le garder, fussent renfermées dans une maison, où il leur faisait donner ce qui leur était nécessaire ; et il ne s’approcha plus d’elles, mais elles demeurèrent ainsi enfermées, vivant comme veuves jusqu’au jour de leur mort.

4 Le roi dit alors à Amasa : Faites-moi venir dans trois jours tous ceux de Juda, et trouvez-vous-y avec eux.

5 Amasa partit aussitôt pour assembler ceux de Juda ; mais il ne vint pas dans le temps que le roi lui avait marqué.

6 David dit donc à Abisaï : Séba, fils de Bochri, va maintenant nous faire plus de mal que ne nous en a fait Absalom. C’est pourquoi prenez avec vous ce que j’ai ici de troupes, et poursuivez-le, de peur qu’il ne se rende maître de quelques places fortes, et qu’il ne nous échappe.

7 Il partit donc de Jérusalem accompagné des gens de Joab, des Céréthiens et des Phéléthiens, et de tous les plus vaillants hommes, afin de poursuivre Séba, fils de Bochri.

8 Lorsqu’ils furent près de la grande pierre qui est à Gabaon, ils rencontrèrent Amasa qui venait trouver le roi. Joab était revêtu d’un habillement étroit qui lui était juste sur le corps, et par-dessus il avait son épée pendue au côté dans un fourreau fait de-telle sorte, qu’on pouvait la tirer et en frapper en un moment.

9 Joab dit donc à Amasa : Bonjour, mon frère. Et il prit de sa main droite le menton d’Amasa comme pour le baiser.

10 Et comme Amasa ne prenait pas garde à l’épée qu’avait Joab, Joab l’en frappa dans le coté : les entrailles aussitôt lui sortirent hors du corps ; et sans qu’il fût besoin d’un second coup, il tomba mort. Joab et Abisaï, son frère, continuèrent à poursuivre Séba, fils de Bochri.

11 Quelques-uns des gens de Joab s’étant arrêtés près du corps d’Amasa, disaient : Voilà celui qui voulait être général de David au lieu de Joab.

12 Cependant Amasa tout couvert de son sang était étendu au milieu du chemin. Mais quelqu’un voyant que tout le peuple s’arrêtait pour le voir, le tira hors du chemin dans le champ le plus proche, et le couvrit d’un manteau, afin que ceux qui passaient ne s’arrêtassent plus à cause de lui.

13 Lors donc qu’on l’eut ôté du chemin, tout le monde marcha après Joab, et poursuivit Séba, fils de Bochri.

14 Séba ayant passé au travers de toutes les tribus d’Israël, était allé à Abéla-Beth-Maacha ; et tous les hommes choisis d’Israël s’étaient ralliés auprès de lui.

15 Joab et ses gens vinrent donc l’assiéger à Abéla-Beth-Maacha : ils élevèrent des terrasses autour de la ville, et l’investirent ; et tous les gens de Joab travaillaient à saper la muraille.

16 Alors une femme de la ville, qui était fort sage, s’écria : Ecoutez, écoutez : dites à Joab qu’il s’approche, et que je veux lui parler.

17 Joab s’étant approché, elle lui dit : Etes-vous Joab ? Il lui répondit : Oui, je le suis. Ecoutez, lui dit-elle, les paroles de votre servante. Il lui répondit : Je vous écoute.

18 Elle ajouta : Autrefois on disait d’ordinaire : Que ceux qui demandent conseil, le demandent à Abéla ; et ils terminaient ainsi leurs affaires.

19 N’est-ce pas moi qui dis la vérité : dans Israël à ceux qui me la demandent ? Et cependant vous voulez ruiner