Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/285

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



10 Il donna le reste de l’armée à Abisaï, son frère, qui marcha pour combattre les Ammonites.

11 Et Joab dit à Abisaï : Si les Syriens ont de l’avantage sur moi, vous viendrez à mon secours ; et si les Ammonites eu ont sur vous, je viendrai aussi vous secourir.

12 Agissez en homme de cœur, et combattons pour notre peuple et pour la cité de notre Dieu ; et le Seigneur ordonnera de tout comme il lui plaira.

13 Joab attaqua donc les Syriens avec les troupes qu’il commandait ; et aussitôt les Syriens fuirent devant lui.

14 Les Ammonites voyant la fuite des Syriens, s’enfuirent aussi eux-mêmes devant Abisaï, et se retirèrent dans la ville. Joab après avoir battu les Ammonites, s’en retourna, et revint à Jérusalem.

15 Les Syriens voyant qu’ils avaient été défaits par Israël, s’assemblèrent tous.

16 Adarézer envoya demander du secours aux Syriens qui étaient au delà du fleuve, et en tira des troupes dont il donna le commandement à Sobach, général de son armée.

17 David en ayant reçu nouvelle, assembla toutes les troupes d’Israël, passa le Jourdain, et vint à Hélam. Les Syriens marchèrent contre David, et lui donnèrent bataille.

18 Mais ils s’enfuirent dès qu’ils furent en présence de l’armée d’Israël, et David tailla en pièces sept cents chariots de leurs troupes et quarante mille chevaux ; et blessa tellement Sobach, général de l’armée, qu’il mourut sur-le-champ.

19 Tous les rois qui étaient venus au secours d’Adarézer, se voyant vaincus par les Israélites, furent saisis de frayeur, et s’enfuirent devant eux avec cinquante-huit mille hommes. Ils firent la paix ensuite avec les Israélites, et leur furent assujettis. Depuis ce temps-là les Syriens appréhendèrent de donner secours aux Ammonites.



L’ANNÉE suivante, au temps où les rois ont accoutumé d’aller à la guerre, David envoya Joab avec ses officiers et toutes les troupes d’Israël, qui ravagèrent le pays des Ammonites, et assiégèrent Rabba. Mais David demeura à Jérusalem.

2 Pendant que ces choses se passaient, il arriva que David s’étant levé de dessus son lit après midi, se promenait sur la terrasse de son palais ; alors il vit une femme vis-à-vis de lui, qui se baignait sur la terrasse de sa maison ; et cette femme était fort belle.

3 Le roi envoya donc savoir qui elle était. On vint lui dire que c’était Bethsabée, fille d’Eliam, femme d’Urie, Héthéen.

4 David ayant envoyé des gens, la fit venir ; et quand elle fut venue vers lui, il dormit avec elle ; et aussitôt elle se purifia de son impureté,

5 et retourna chez elle ayant conçu. Dans la suite elle envoya dire à David : J’ai conçu.

6 Après quoi David manda à Joab de lui envoyer Urie, Héthéen. Joab le lui envoya.

7 Et quand il fut venu, David lui demanda en quel état était Joab et le peuple, et ce qui se passait à la guerre.

8 Et il dit à Urie : Allez-vous-en chez vous, lavez-vous les pieds. Urie sortit du palais ; et le roi lui envoya des mets de sa table.

9 Mais Urie passa la nuit suivante devant la porte du palais du roi avec les autres officiers ; et il n’alla point en sa maison.

10 David en ayant été averti, dit à Urie : D’où vient que revenant d’un voyage, vous n’êtes pas allé chez vous ?

11 Urie répondit à David : L’arche de Dieu, Israël et Juda demeurent sous des tentes ; et Joab, mon seigneur, et les serviteurs de mon seigneur couchent à plate terre : et moi cependant j’irai en ma maison manger et boire, et dormir avec ma femme. Je jure par la vie et par le salut de mon roi, que je ne le ferai jamais.

12 David dit à Urie : Demeurez ici encore aujourd’hui, et je vous renverrai demain. Urie demeura donc à Jérusalem ce jour-là, et jusqu’au lendemain.

13 David le fit venir pour manger et pour boire à sa table, et il l’enivra. Mais s’en étant retourné au soir, il dormit dans son lit avec les officiers du roi ; et il n’alla point chez lui.

14 Le lendemain matin David envoya à Joab, par Urie même, une lettre,

15 écrite en ces termes : Mettez Urie à la tête de vos gens où le combat sera le plus rude ; et faites en sorte qu’il soit abandonné, et qu’il y périsse.

16 Joab continuant donc le siège de la ville, mit Urie vis-à-vis le lieu où il savait qu’étaient les meilleures troupes des ennemis.

17 Les assiégés ayant fait une sortie, chargèrent Joab et tuèrent quelques-uns des gens de David, entre lesquels Urie, Héthéen, demeura mort sur la place.

18 Joab envoya donc aussitôt à David, pour lui faire savoir tout ce qui s’était passé dans le combat,

19 en donnant cet ordre au courrier : Lorsque vous aurez achevé de dire au roi tout ce qui s’est passé à l’armée,

20 si vous voyez qu’il se fâche, et qu’il dise : Pourquoi êtes-vous allés combattre si près des murs ? Ignoriez-vous combien on lance de traits de dessus une muraille ?