Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/263

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


riage, et rendra la maison de son père exempte de tribut dans Israël.

26 David dit donc à ceux qui étaient auprès de lui : Que donnera-t-on à celui qui tuera ce Philistin, et qui ôtera l’opprobre d’Israël ? Car qui est ce Philistin incirconcis, pour insulter ainsi l’armée du Dieu vivant ?

27 Et le peuple lui répétait les mêmes choses, en disant : On donnera telle récompense à celui qui l’aura tué.

28 Mais Eliab, frère aîné de David, l’ayant entendu parler ainsi avec d’autres, se mit en colère contre lui, et lui dit : Pourquoi êtes-vous venu, et pourquoi avez-vous abandonné dans le désert ce peu de brebis que nous avons ? Je sais quel est votre orgueil et la malignité de votre cœur, et que vous n’êtes venu ici que pour voir le combat.

29 David lui dit : Qu’ai-je fait ? N’est-il pas permis de parler ?

30 Et s’étant un peu détourné de lui, il s’en alla vers un autre, et il dit la même chose ; et le peuple lui répondit comme auparavant.

31 Or ces paroles de David ayant été entendues, elles furent rapportées à Saül.

32 Et Saül l’ayant fait venir devant lui, David lui parla de cette sorte : Que personne ne s’épouvante de ce Philistin ; votre serviteur est prêt à aller le combattre.

33 Saül lui dit : Vous ne sauriez résister à ce Philistin, ni combattre contre lui ; parce que vous êtes encore tout jeune, et que celui-ci est un homme nourri à la guerre depuis sa jeunesse.

34 David répondit à Saül : Lorsque votre serviteur menait paître le troupeau de son père, il venait quelquefois un lion ou un ours qui emportait un bélier du milieu du troupeau.

35 Alors je courais après eux, je les battais, et je leur arrachais le bélier d’entre les dents ; et lorsqu’ils se jetaient sur moi, je les prenais à la gorge, je les étranglais et je les tuais.

36 C’est ainsi que votre serviteur a tué un lion et un ours ; et il en sera autant de ce Philistin incirconcis. J’irai contre lui, et je ferai cesser l’opprobre du peuple. Car qui est ce Philistin incirconcis qui ose maudire l’armée du Dieu vivant ?

37 Et David ajouta : Le Seigneur qui m’a délivré des griffes du lion et de la gueule de l’ours, me délivrera encore de la main de ce Philistin. Saül dit donc à David : Allez, et que le Seigneur soit avec vous !

38 Il le revêtit ensuite de ses armes, lui mit sur la tête un casque d’airain, et l’arma d’une cuirasse.

39 Et David s’étant mis une épée au côté, commença à essayer s’il pourrait marcher avec ces armes, ne l’ayant point fait jusqu’alors. Et il dit à Saül : Je ne saurais marcher ainsi ; parce que je n’y suis pas accoutumé. Ayant donc quitté ces armes,

40 il prit le bâton qu’il avait toujours à la main ; il choisit dans le torrent cinq pierres très-polies, et les mit dans sa panetière qu’il avait sur lui ; et tenant à la main sa fronde, il marcha contre le Philistin.

41 Le Philistin s’avança aussi, et s’approcha de David, ayant devant lui son écuyer.

42 Et lorsqu’il eut aperçu David, et qu’il l’eut envisagé, voyant que c’était un jeune homme roux et fort beau, il le méprisa,

43 et lui dit : Suis-je un chien, pour que tu viennes à moi avec un bâton ? Et ayant maudit David en jurant par ses dieux,

44 il ajouta : Viens à moi, et je donnerai ta chair à manger aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre.

45 Mais David dit au Philistin : Tu viens à moi avec l’épée, la lance et le bouclier ; mais moi je viens à toi au nom du Seigneur des armées, du Dieu des troupes d’Israël, auxquelles tu as insulté aujourd’hui.

46 Le Seigneur te livrera entre mes mains ; je te tuerai, et je te couperai la tête ; et je donnerai aujourd’hui les corps morts des Philistins aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre : afin que toute la terre sache qu’il y a un Dieu dans Israël,

47 et que toute cette multitude d’hommes reconnaisse que ce n’est point par l’épée ni par la lance que le Seigneur sauve ; parce qu’il est l’arbitre de la guerre, et ce sera lui qui vous livrera entre nos mains.

48 Le Philistin s’avança donc, et marcha contre David. Et lorsqu’il en fut proche, David se hâta, et courut contre lui pour le combattre.

49 Il mit la main dans sa panetière, il en prit une pierre, la lança avec sa fronde, et en frappa le Philistin dans le front. La pierre s’enfonça dans le front du Philistin, et il tomba le visage contre terre.

50 Ainsi David remporta la victoire sur le Philistin avec une fronde et une pierre seule : il le renversa par terre, et le tua. Et comme il n’avait point d’épée à la main,

51 il courut, et se jeta sur le Philistin : il prit son épée, la tira du fourreau, et acheva de lui ôter la vie en lui coupant la tête. Les Philistins voyant que le plus vaillant d’entre eux était mort, s’enfuirent.

52 Et les Israélites et ceux de Juda s’élevant avec un grand cri, les poursuivirent jusqu’à la vallée et aux portes d’Accaron. Et plusieurs des Philistins tombèrent percés de coups dans le che-