Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/253

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


assemblés, vinrent trouver Samuel à Ramatha,

5 et lui dirent : Vous voilà devenu vieux, et vos enfants ne marchent point dans vos voies. Etablissez donc sur nous un roi, comme en ont toutes les nations, afin qu’il nous juge.

6 Cette proposition déplut à Samuel, voyant qu’ils lui disaient : Donnez-nous un roi, afin qu’il nous juge. Il offrit sa prière au Seigneur,

7 et le Seigneur lui dit : Ecoutez la voix de ce peuple dans tout ce qu’ils vous disent : car ce n’est point vous, mais c’est moi qu’ils rejettent, afin que je ne règne point sur eux.

8 C’est ainsi qu’ils ont toujours fait depuis le jour où je les ai tirés de l’Egypte jusqu’aujourd’hui. Comme ils m’ont abandonné, et qu’ils ont servi des dieux étrangers, ils vous traitent aussi de même.

9 Ecoutez donc maintenant ce qu’ils vous disent ; mais protestez-leur de ma part, et déclarez-leur quel sera le droit du roi qui doit régner sur eux.

10 Samuel rapporta au peuple, qui lui avait demandé un roi, tout ce que le Seigneur lui avait dit ;

11 et il ajouta : Voici quel sera le droit du roi qui vous gouvernera : Il prendra vos enfants pour conduire ses chariots ; il s’en fera des gens de cheval, et les fera courir devant son char ;

12 il en fera ses officiers pour commander, les uns mille hommes, et les autres cent ; il prendra les uns pour labourer ses champs et pour recueillir ses blés, et les autres pour lui faire des armes et des chariots.

13 Il fera de vos filles des parfumeuses, des cuisinières et des boulangères.

14 Il prendra aussi ce qu’il y aura de meilleur dans vos champs, dans vos vignes, et dans vos plants d’oliviers, et le donnera à ses serviteurs.

15 Il vous fera payer la dîme de vos blés et du revenu de vos vignes, pour avoir de quoi donner à ses eunuques et à ses officiers.

16 Il prendra vos serviteurs, vos servantes, et les jeunes gens les plus forts, avec vos ânes, et les fera travailler pour lui.

17 Il prendra aussi la dîme de vos troupeaux, et vous serez ses serviteurs.

18 Vous crierez alors contre votre roi que vous vous serez élu, et le Seigneur ne vous exaucera point, parce que c’est vous-mêmes qui avez demandé d’avoir un roi.

19 Le peuple ne voulut point écouter ce discours de Samuel : Non, lui dirent-ils, nous aurons un roi qui nous gouvernera :

20 nous serons comme toutes les autres nations : notre roi nous jugera, il marchera à notre tête, et il combattra pour nous dans toutes nos guerres.

21 Samuel ayant entendu toutes ces paroles du peuple, les rapporta au Seigneur.

22 Et le Seigneur dit à Samuel : Faites ce qu’ils vous disent, et donnez-leur un roi qui les gouverne. Samuel dit donc au peuple d’Israël : Que chacun retourne en sa ville.



IL y avait un homme de la tribu de Benjamin qui s’appelait Cis. Il était fils d’Abiel, fils de Séror, fils de Béchorath, fils d’Aphia, fils d’un homme de la race de Benjamin. C’était un homme puissant et fort.

2 Il avait un fils appelé Saül, qui était parfaitement bien fait ; et de tous les enfants d’Israël il n’y en avait point de mieux fait que lui. Il était plus grand qu’aucun du peuple de toute la tête.

3 Or les ânesses de Cis, père de Saül, s’étant égarées, il dit à son fils Saül : Prenez avec vous un de mes serviteurs, et allez chercher ces ânesses. Ayant donc passé par la montagne d’Ephraïm,

4 et par le pays de Salisa, sans les avoir trouvées, ils parcoururent encore le pays de Salim sans les rencontrer, et le pays de Jémini sans en avoir de nouvelles.

5 Lorsqu’ils furent venus sur la terre de Suph, Saül dit à ce serviteur qui était avec lui : Allons, retournons-nous-en ; de peur que mon père ne commence à oublier ses ânesses, et ne soit plus en peine que de nous.

6 Le serviteur lui dit : Voici une ville où il y a un homme de Dieu qui est fort célèbre : tout ce qu’il dit arrive infailliblement. Allons donc le trouver présentement : peut-être qu’il nous donnera quelque lumière sur le sujet qui nous a fait venir ici.

7 Saül dit à son serviteur : Allons-y : mais que porterons-nous à l’homme de Dieu ? Le pain qui était dans notre sac nous a manqué, et nous n’avons ni argent ni quoi que ce soit pour donner à l’homme de Dieu.

8 Le serviteur répliqua à Saül : Voici le quart d’un sicle d’argent que j’ai trouvé sur moi : donnons-le à l’homme de Dieu, afin qu’il nous découvre ce que nous devons faire.

9 (Autrefois dans Israël tous ceux qui allaient consulter Dieu, s’entre-disaient : Venez, allons au voyant. Car celui qui s’appelle aujourd’hui prophète, s’appelait alors le voyant.)

10 Saül répondit à son serviteur ; Vous dites très-bien. Venez, allons-y. Et ils allèrent dans la ville où était l’homme de Dieu.

11 Lorsqu’ils montaient par le coteau qui mène à la ville, ils trouvèrent des filles qui en sortaient pour aller puiser de l’eau ; et ils leur dirent : Le voyant est-il ici ?