Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/242

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


poursuivis vivement, après avoir tué trente hommes de leurs troupes.

40 Mais lorsqu’on vit comme une colonne de fumée qui s’élevait au-dessus des maisons, ceux de Benjamin regardant aussi derrière eux, s’aperçurent que la ville était prise, et que les flammes s’élevaient en haut.

41 Et alors les Israélites qui auparavant faisaient semblant de fuir, commencèrent à tourner visage contre eux, et à les charger vivement. Ce que les enfants de Benjamin ayant vu, ils se mirent à fuir,

42 et à gagner le chemin du désert : mais leurs ennemis les y poursuivirent. Et ceux qui avaient mis le feu à la ville, vinrent à leur rencontre.

43 Ainsi les Benjamites ayant leurs ennemis en tête et en queue, furent taillés en pièces devant et derrière, sans que rien arrêtât un si grand carnage. Ils tombèrent morts sur la place au côté de la ville de Gabaa qui regarde l’orient.

44 Dix-huit mille hommes furent tués en ce même endroit, tous hommes de guerre et très-vaillants.

45 Ceux qui étaient restés des Benjamites voyant la défaite de leurs gens, s’enfuirent dans le désert, pour gagner le rocher appelé Remmon. Mais comme ils étaient tous dispersés dans cette fuite, l’un d’un côté et l’autre d’un autre, il y en eut cinq mille de tués. Et ayant passé plus loin, ceux d’Israël les poursuivirent, et en tuèrent encore deux mille.

46 Ainsi il y eut en tout vingt-cinq mille hommes de la tribu de Benjamin qui furent tués en cette journée, en divers endroits, tous gens de guerre et très-vaillants ;

47 de sorte qu’il ne resta de toute la tribu de Benjamin, que six cents hommes qui ayant pu se sauver et s’enfuir dans le désert, demeurèrent au rocher de Remmon pendant quatre mois.

48 Les enfants d’Israël étant retournés du combat, firent passer au fil de l’épée tout ce qui se trouva de reste dans la ville depuis les hommes jusqu’aux bêtes ; et toutes les villes et les villages de Benjamin furent consumés par les flammes.



LES enfants d’Israël firent aussi un serment à Maspha, et ils dirent : Nul d’entre nous ne donnera sa fille en mariage aux enfants de Benjamin.

2 Et ils vinrent tous en la maison de Dieu, c’est-à-dire, à Silo, et se tenant assis en sa présence jusqu’au soir, ils élevèrent la voix, et commencèrent à pleurer en jetant de grands cris, et disant :

3 Seigneur, Dieu d’Israël ! pourquoi est-il arrivé un si grand malheur à votre peuple, qu’aujourd’hui une des tribus ait été retranchée d’entre nous ?

4 Le lendemain s’étant levés au point du jour, ils élevèrent un autel, y offrirent des holocaustes et des victimes pacifiques, et dirent :

5 Qui d’entre toutes les tribus d’Israël n’a point marché avec l’armée du Seigneur ? Car étant à Maspha, ils s’étaient engagés par un grand serment à tuer tous ceux qui auraient manqué de s’y trouver.

6 Et les enfants d’Israël touchés de repentir de ce qui était arrivé à leurs frères de Benjamin, commencèrent à dire : Une des tribus a été retranchée d’Israël ;

7 où prendront-ils des femmes ? Car nous avons juré tous ensemble, que nous ne leur donnerions point nos filles.

8 Ils s’entre-dirent donc : Qui sont ceux de toutes les tribus d’Israël qui ne sont point venus devant le Seigneur à Maspha ? Et il se trouva que les habitants de Jabès-Galaad ne s’étaient point trouvés dans l’armée.

9 En effet, en ce même temps auquel les enfants d’Israël étaient à Silo, il ne se trouva parmi eux aucun homme de Jabès.

10 Ils envoyèrent donc dix mille hommes très-vaillants avec cet ordre : Allez, et faites passer au fil de l’épée tous les habitants de Jabès-Galaad, sans épargner ni les femmes ni les petits enfants.

11 Et vous observerez ceci en même temps : Tuez tous les mâles et toutes les femmes qui ne sont plus au rang des filles ; mais réservez les vierges.

12 Il se trouva dans Jabès-Galaad quatre cents vierges qui étaient demeurées toujours pures ; et ils les emmenèrent au camp à Silo, au pays de Chanaan.

13 Ils envoyèrent ensuite des députés aux enfants de Benjamin qui étaient au rocher de Kemmon, avec ordre de leur dire qu’on voulait vivre en paix avec eux.

14 Alors les enfants de Benjamin revinrent chez eux, et on leur donna pour femmes ces filles de Jabès-Galaad : mais on n’en trouva point d’autres qu’on pût leur donner de la même manière.

15 Tout Israël fut touché alors d’une grande douleur, et ils eurent un extrême regret qu’une des tribus d’Israël fût périe de cette sorte.

16 Et les plus anciens du peuple dirent : Que ferons-nous aux autres à qui on n’a pas donné de femmes ? Car toutes les femmes de la tribu de Benjamin ont été tuées.

17 Et il n’y a rien que nous ne devions faire pour empêcher, autant qu’il est en notre pouvoir, qu’une des tribus d’Israël ne périsse.

18 Cependant nous ne pouvons leur donner nos filles, étant liés comme nous