Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/24

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



19 bénit Abram, en disant : Qu’Abram soit béni du Dieu très-haut, qui a créé le ciel et la terre !

20 et que le Dieu très-haut soit béni, lui qui par sa protection vous a mis vos ennemis entre les mains ! Alors Abram lui donna la dîme de tout ce qu’il avait pris.

21 Or le roi de Sodome dit à Abram : Donnez-moi les personnes, et prenez le reste pour vous.

22 Abram lui répondit : Je lève la main et je jure par le Seigneur, le Dieu très-haut, possesseur du ciel et de la terre,

23 que je ne recevrai rien de tout ce qui est à vous, depuis le moindre fil jusqu’à un cordon de soulier ! afin que vous ne puissiez pas dire que vous avez enrichi Abram.

24 J’excepte seulement ce que mes gens ont pris pour leur nourriture, et ce qui est dû à ceux qui sont venus avec moi, Aner, Escol et Mambré, qui pourront prendre leur part du butin.



APRÈS cela le Seigneur parla à Abram dans une vision, et lui dit : Ne craignez point, Abram ; je suis votre protecteur, et votre récompense infiniment grande.

2 Abram lui répondit : Seigneur, mon Dieu ! que me donnerez-vous ? Je mourrai sans enfants ; et ce Damascus est le fils d’Eliézer, intendant de ma maison.

3 Pour moi, ajouta-t-il, vous ne m’avez point donné d’enfants : ainsi le fils de mon serviteur sera mon héritier.

4 Le Seigneur lui répondit aussitôt : Celui-là ne sera point votre héritier ; mais vous aurez pour héritier celui qui naîtra de vous.

5 Et après l’avoir fait sortir, il lui dit : Levez les yeux au ciel, et comptez les étoiles, si vous le pouvez. C’est ainsi, ajouta-t-il, que se multipliera votre race.

6 Abram crut à Dieu, et sa foi lui fut imputée à justice.

7 Dieu lui dit encore : Je suis le Seigneur qui vous ai tiré d’Ur en Chaldée, pour vous donner cette terre, afin que vous la possédiez.

8 Abram lui répondit : Seigneur, mon Dieu ! comment puis-je connaître que je dois la posséder ?

9 Le Seigneur lui répliqua : Prenez une vache de trois ans, une chèvre de trois ans, et un bélier qui soit aussi de trois ans, avec une tourterelle et une colombe.

10 Abram prenant donc tous ces animaux les divisa par la moitié, et mit les deux parties qu’il avait coupées vis-à-vis l’une de l’autre ; mais il ne divisa point la tourterelle ni la colombe.

11 Or les oiseaux venaient fondre sur ces bêtes mortes, et Abram les en chassait.

12 Lorsque le soleil se couchait, Abram fut surpris d’un profond sommeil, et il tomba dans un horrible effroi, se trouvant comme tout enveloppé de ténèbres.

13 Alors il lui fut dit : Sachez dès maintenant que votre postérité demeurera dans une terre étrangère, et qu’elle sera réduite en servitude et accablée de maux, pendant quatre cents ans.

14 Mais j’exercerai mes jugements sur le peuple auquel ils seront assujettis, et ils sortiront ensuite de ce pays-là avec de grandes richesses.

15 Pour vous, vous irez en paix avec vos pères, mourant dans une heureuse vieillesse.

16 Mais vos descendants reviendront en ce pays-ci après la quatrième génération, parce que la mesure des iniquités des Amorrhéens n’est pas encore remplie présentement.

17 Lors donc que le soleil fut couché, il se forma une obscurité ténébreuse ; il parut un four d’où sortait une grande fumée, et l’on vit une lampe ardente qui passait au travers de ces bêtes divisées.

18 En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant : Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d’Egypte, jusqu’au grand fleuve d’Euphrate :

19 tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens,

20 les Héthéens, les Phérézéens, les Raphaïtes,

21 les Amorrhéens, les Chananéens, les Gergéséens et les Jébuséens.



OR Saraï, femme d’Abram, ne lui avait point encore donné d’enfants ; mais ayant une servante égyptienne, nommée Agar,

2 elle dit à son mari : Vous savez que le Seigneur m’a mise hors d’état d’avoir des enfants : prenez donc, je vous prie, ma servante, afin que je voie si j’aurai au moins des enfants par elle. Et Abram s’étant rendu à sa prière,

3 Saraï prit sa servante Agar, qui était Egyptienne, et la donna pour femme à son mari, dix ans après qu’ils eurent commencé de demeurer au pays de Chanaan.

4 Abram en usa selon le désir de Saraï. Mais Agar voyant qu’elle avait conçu, commença à mépriser sa maîtresse.

5 Alors Saraï dit à Abram : Vous agissez avec moi injustement. Je vous ai donné ma servante pour être votre femme, et voyant qu’elle est devenue grosse, elle me méprise. Que le Seigneur soit juge entre vous et moi !

6 Abram lui répondit : Votre servante est entre vos mains, usez-en avec elle comme il vous plaira. Saraï l’ayant donc châtiée, Agar s’enfuit.

7 Et l’Ange du Seigneur la trouvant dans le désert auprès de la fontaine qui