Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/233

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


suis ! ma fille, vous m’avez trompé, et vous vous êtes trompée vous-même : car j’ai fait un vœu au Seigneur de lui offrir ce qui se présenterait à moi, et je ne puis faire autre chose que ce que j’ai promis.

36 Sa fille lui répondit : Mon père, si vous avez fait vœu au Seigneur, faites de moi tout ce que vous avez promis, après la grâce que vous avez reçue de prendre vengeance de vos ennemis, et d’en remporter une si grande victoire.

37 Accordez-moi seulement, ajouta-t-elle, la prière que je vous fais : Laissez-moi aller sur les montagnes pendant deux mois, afin que je pleure ma virginité avec mes compagnes.

38 Jephté lui répondit : Allez. Et il la laissa libre pendant ces deux mois. Elle allait donc avec ses compagnes et ses amies, et elle pleurait sa virginité sur les montagnes.

39 Après les deux mois elle revint trouver son père, et il accomplit ce qu’il avait voué à l’égard de sa fille, qui en effet ne connut point d’homme. De là vint la coutume qui s’est toujours depuis observée en Israël,

40 que toutes les filles d’Israël s’assemblent une fois l’année, pour pleurer la fille de Jephté de Galaad pendant quatre jours.



CEPENDANT il s’excita une sédition dans la tribu d’Ephraïm : car ceux de cette tribu passant vers le septentrion, dirent à Jephté : Pourquoi n’avez-vous point voulu nous appeler lorsque vous alliez combattre les enfants d’Ammon, afin que nous y allassions avec vous ? Nous allons donc mettre le feu à votre maison.

2 Jephté leur répondit : Nous avions une grande guerre, mon peuple et moi, contre les enfants d’Ammon ; je vous ai priés de nous donner secours, et vous ne l’avez point voulu faire.

3 Ce qu’ayant vu, j’ai exposé ma vie ; j’ai marché contre les enfants d’Ammon, et le Seigneur me les a livrés entre les mains. Qu’ai-je fait en tout cela qui mérite que vous veniez me faire la guerre ?

4 Jephté ayant donc fait assembler tous ceux de Galaad, combattit contre Ephraïm ; et ceux de Galaad défirent ceux d’Ephraïm, qui disaient par mépris : Galaad est un fugitif d’Ephraïm, qui demeure au milieu d’Ephraïm et de Manassé.

5 Mais ceux de Galaad se saisirent des gués du Jourdain, par où ceux d’Ephraïm devaient repasser à leur pays : et lorsque quelqu’un d’Ephraïm fuyant de la bataille, venait sur le bord de l’eau, et disait à ceux de Galaad : Je vous prie de me laisser passer ; ils lui disaient : N’êtes-vous pas Ephratéen ? et lui répondant que non,

6 ils lui répliquaient : Dites donc Schibboleth (qui signifie un épi). Mais comme il prononçait Sibboleth, parce qu’il ne pouvait pas bien exprimer la première lettre de ce nom, ils le prenaient aussitôt, et le tuaient au passage du Jourdain : de sorte qu’il y eut quarante-deux mille hommes de la tribu d’Ephraïm qui furent tués en ce jour-là.

7 Jephté de Galaad jugea donc le peuple d’Israël pendant six ans ; et il mourut ensuite, et fut enseveli dans sa ville de Galaad.

8 Abesan de Bethléhem fut après lui juge d’Israël.

9 Il avait trente fils et autant de filles. Il fit sortir celles-ci de sa maison en les mariant, et il y fit venir autant de filles qu’il donna pour femmes à ses fils ; et après avoir jugé Israël pendant sept ans,

10 il mourut, et fut enseveli dans Bethléhem.

11 Ahialon de Zabulon lui succéda, et il jugea Israël pendant dix ans ;

12 et étant mort, il fut enseveli dans Zabulon.

13 Abdon, fils d’Illel, de Pharathon, fut après lui juge d’Israël.

14 Il eut quarante fils, et de ces fils trente petits-fils, qui montaient tous sur soixante et dix poulains d’ânesses. Il jugea Israël pendant huit ans ;

15 et étant mort, il fut enseveli à Pharathon, au pays d’Ephraïm, sur la montagne d’Amalec.



LES enfants d’Israël commirent encore le mal aux yeux du Seigneur, qui les livra entre les mains des Philistins pendant quarante ans.

2 Or il y avait un homme de Saraa, de la race de Dan, nommé Manué, dont la femme était stérile.

3 Et l’Ange du Seigneur apparut à sa femme, et lui dit : Vous êtes stérile et sans enfants ; mais vous concevrez et vous enfanterez un fils.

4 Prenez donc bien garde de ne point boire de vin, ni rien de ce qui peut enivrer, et de ne manger rien d’impur ;

5 parce que vous concevrez et vous enfanterez un fils, sur la tête duquel le rasoir ne passera point : car il sera nazaréen, consacré à Dieu dès son enfance et dès le ventre de sa mère, et c’est lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins.

6 Etant donc venu trouver son mari, elle lui dit : Il est venu à moi un homme de Dieu, qui avait un visage d’ange, et qui était terrible à voir. Je lui ai demandé qui il était, d’où il venait, et comment il s’appelait ; et il n’a pas voulu me le dire.

7 Mais voici ce qu’il m’a dit : Vous concevrez et vous enfanterez un fils. Prenez bien garde de ne point boire de vin, ni