Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/202

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


devant eux, et le reste du peuple suivait l’arche, et retentissait du bruit des trompettes.

14 Et ayant fait une fois le tour de la ville au second jour, ils revinrent dans le camp. Ils firent la même chose pendant six jours.

15 Mais le septième jour s’étant levés de grand matin, ils firent sept fois le tour de la ville, comme il leur avait été ordonne :

16 et pendant que les prêtres sonnaient de la trompette au septième tour, Josué dit à tout Israël : Jetez un grand cri ; car le Seigneur vous a livré Jéricho.

17 Que cette ville soit anathème, et que tout ce qui s’y trouvera soit consacré au Seigneur. Que la seule Rahab, courtisane, ait la vie sauve, avec tous ceux qui se trouveront dans sa maison ; parce qu’elle a caché ceux que nous avions envoyés pour reconnaître le pays.

18 Mais pour vous, donnez-vous bien de garde de toucher à rien de cette ville contre l’ordre qu’on vous donne : de peur de vous rendre coupables de prévarication, et d’attirer ainsi le trouble et le péché sur toute l’armée d’Israël.

19 Que tout ce qui se trouvera d’or, d’argent, et de vases d’airain et de fer, soit consacré au Seigneur, et mis en réserve dans ses trésors.

20 Tout le peuple ayant donc jeté un grand cri, et les trompettes sonnant, la voix et le son n’eurent pas plutôt frappé les oreilles de la multitude, que les murailles tombèrent ; et chacun monta par l’endroit qui était vis-à-vis de lui. Ils prirent ainsi la ville,

21 et ils tuèrent tout ce qui s’y rencontra, depuis les hommes jusqu’aux femmes, et depuis les enfants jusqu’aux vieillards. Ils firent passer aussi au fil de l’épée les bœufs, les brebis et les ânes.

22 Alors Josué dit aux deux hommes qui avaient été envoyés pour reconnaître le pays : Entrez dans la maison de la courtisane, et faites-la sortir avec tout ce qui est à elle, comme vous le lui avez promis avec serment.

23 Les deux jeunes hommes étant entrés dans la maison, en firent sortir Rahab, son père et sa mère, ses frères et ses parents, et tout ce qui était à elle, et les firent demeurer hors du camp d’Israël.

24 Après cela ils brûlèrent la ville, et tout ce qui se trouva dedans, à la réserve de l’or et de l’argent, des vases d’airain et de fer, qu’ils consacrèrent pour le trésor du Seigneur.

25 Mais Josué sauva Rahab, courtisane, et la maison de son père avec tout ce qu’elle avait ; et ils demeurèrent au milieu du peuple d’Israël, comme ils y sont encore aujourd’hui : parce qu’elle avait caché les deux hommes qu’il avait envoyés pour reconnaître Jéricho. Alors Josué fit cette imprécation :

26 Maudit soit devant le Seigneur l’homme qui relèvera et rebâtira la ville de Jéricho ! Que son premier-né meure lorsqu’il en jettera les fondements, et qu’il perde le dernier de ses enfants lorsqu’il en mettra les portes !

27 Le Seigneur fut donc avec Josué, et son nom devint célèbre dans toute la terre.



OR les enfants d’Israël violèrent la défense qui leur avait été faite, et ils prirent pour eux de ce qui avait été mis sous l’anathème. Car Achan, fils de Charmi, fils de Zabdi, fils de Zaré, de la tribu de Juda, déroba quelque chose de l’anathème ; et le Seigneur se mit en colère contre les enfants d’Israël.

2 En même temps Josué envoya de Jéricho des hommes contre Haï, qui est près de Bethaven, à l’orient de la ville de Béthel ; et il leur dit : Allez, et reconnaissez le pays. Ils firent ce qui leur avait été commandé, et reconnurent la ville de Haï.

3 Et étant revenus, ils lui dirent : Qu’on ne fasse point marcher tout le peuple : mais qu’on envoie deux ou trois mille hommes pour détruire cette ville. Qu’est-il nécessaire de fatiguer inutilement tout le peuple contre un si petit nombre d’ennemis ?

4 Trois mille hommes marchèrent donc en armes contre Haï. Mais ayant tourné le dos aussitôt,

5 ils furent chargés par ceux de la ville de Haï, et il y en eut trente-six de tués. Les ennemis les poursuivirent depuis leur porte jusqu’à Sabarim, et tuèrent ceux qui s’enfuyaient vers le bas de la colline. Alors le cœur du peuple fut saisi de crainte, et devint comme de l’eau qui s’écoule.

6 Mais Josué déchira ses vêtements, se jeta le visage contre terre devant l’arche du Seigneur, et demeura prosterné avec tous les anciens d’Israël jusqu’au soir, et ils se mirent de la poussière sur la tête.

7 Et Josué dit : Hélas ! Seigneur Dieu ! avez-vous donc voulu faire passer à ce peuple le fleuve du Jourdain pour nous livrer entre les mains des Amorrhéens, et pour nous perdre ? Il eût été à souhaiter que nous fussions demeurés au delà du Jourdain, comme nous avions commencé d’y demeurer.

8 Que dirai-je, ô Dieu, mon Seigneur ! en voyant Israël prendre la fuite devant ses ennemis ?

9 Les Chananéens et tous les habitants du pays l’entendront dire ; et s’unissant ensemble ils nous envelopperont, et extermineront notre nom de dessus la terre : et alors que deviendra la gloire de votre grand nom ?

10 Le Seigneur dit à Josué : Levez-vous ;