Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/1028

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



6 Alors les sept anges qui avaient les sept trompettes, se préparèrent pour en sonner.

7 Le premier ange sonna de la trompette : et il se forma une grêle, et un feu mêlés de sang, qui tombèrent sur la terre ; et la troisième partie de la terre et des arbres fut brûlée, et le feu brûla toute herbe verte.

8 Le second ange sonna de la trompette : et il parut comme une grande montagne toute en feu, qui fut jetée dans la mer ; et la troisième partie de la mer fut changée en sang.

9 La troisième partie des créatures qui étaient dans la mer, et qui avaient vie, mourut ; et la troisième partie des navires périt.

10 Le troisième ange sonna de la trompette : et une grande étoile, ardente comme un flambeau, tomba du ciel sur la troisième partie des fleuves, et sur les sources des eaux.

11 Cette étoile s’appelait, Absinthe ; et la troisième partie des eaux ayant été changée en absinthe, un grand nombre d’hommes mourut pour en avoir bu, parce qu’elles étaient devenues amères.

12 Le quatrième ange sonna de la trompette : et le soleil, la lune et les étoiles ayant été frappés de ténèbres dans leur troisième partie, la troisième partie du soleil, de la lune et des étoiles fut obscurcie : ainsi le jour fut privé de la troisième partie de sa lumière, et la nuit de même.

13 Alors je vis et j’entendis un aigle qui volait par le milieu du ciel, et qui disait à haute voix : Malheur ! malheur ! malheur aux habitants de la terre, à cause du son des trompettes dont les trois autres anges doivent sonner !



LE cinquième ange sonna de la trompette : et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre, et la clef du puits de l’abîme lui fut donnée.

2 Elle ouvrit le puits de l’abîme, et il s’éleva du puits une fumée semblable à celle d’une grande fournaise ; et le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée de ce puits.

3 Ensuite il sortit de la fumée du puits une multitude de sauterelles qui se répandirent sur la terre ; et il leur fut donné un pouvoir semblable à celui qu’ont les scorpions de la terre.

4 Et il leur fut défendu de faire aucun tort à l’herbe de la terre, ni à tout ce qui était vert, ni à tous les arbres, mais seulement aux hommes qui n’auraient point la marque de Dieu sur le front.

5 Et on leur donna le pouvoir, non de les tuer, mais de les tourmenter durant cinq mois ; et le tourment qu’elles causent est semblable à celui que cause le scorpion, quand il pique l’homme.

6 En ce temps-là les hommes chercheront la mort, et ils ne la trouveront point ; ils souhaiteront de mourir, et la mort s’enfuira d’eux.

7 Or ces sauterelles étaient semblables à des chevaux préparés pour le combat. Elles avaient sur la tête comme des couronnes qui paraissaient d’or, et leurs visages étaient comme des visages d’hommes ;

8 elles avaient des cheveux semblables aux cheveux des femmes, et leurs dents étaient comme celles des lions ;

9 elles avaient des cuirasses comme de fer, et le bruit de leurs ailes était comme un bruit de chariots à plusieurs chevaux qui courent au combat.

10 Leurs queues étaient semblables à celles des scorpions ; elles y avaient des aiguillons. Leur pouvoir fut de nuire aux hommes durant cinq mois.

11 Elles avaient pour roi l’ange de l’abîme, appelé, en hébreu, Abaddon, et en grec, Apollyon (c’est-à-dire, l’exterminateur).

12 Ce premier malheur étant passé, en voici encore deux autres qui vont suivre.

13 Le sixième ange sonna de la trompette : et j’entendis une voix qui sortait des quatre coins de l’autel d’or qui est devant Dieu ;

14 elle dit au sixième ange qui avait la trompette : Déliez les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve de l’Euphrate.

15 Aussitôt furent déliés ces quatre anges, qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, où ils devaient tuer la troisième partie des hommes.

16 Et le nombre de cette armée de cavalerie qu’ils conduisaient, était de deux cents millions : car j’en entendis dire le nombre.

17 Et dans cette vision les chevaux me parurent ainsi : ceux qui étaient montés dessus, avaient des cuirasses de couleur de feu, d’hyacinthe et de soufre ; les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions ; et de leur bouche il sortait du feu, de la fumée et du soufre.

18 Par ces trois plaies, c’est-à-dire, par le feu, par la fumée et par le soufre, qui sortaient de leur bouche, la troisième partie des hommes fut tuée.

19 Car la puissance de ces chevaux est dans leur bouche et dans leur queue ; parce que leurs queues sont semblables a celles des serpents, et qu’elles ont des têtes dont elles blessent.

20 Et les autres hommes qui ne furent point tués par ces plaies, ne se repentirent point des œuvres de leurs mains, pour cesser d’adorer les démons, et les idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher ;

21 et ils ne firent point pénitence de