Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/1017

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous en ayez de la joie, mais une joie pleine et parfaite.

5 Or ce que nous avons appris de Jésus-Christ, et ce que nous vous enseignons, est, que Dieu est la lumière même, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres ;

6 de sorte que si nous disons que nous avons société avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.

7 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous avons ensemble une société mutuelle, et le sang de Jésus-Christ, son Fils, nous purifie de tout péché.

8 Si nous disons que nous sommes sans péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous.

9 Mais si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste, pour nous les remettre, et pour nous purifier de toute iniquité.

10 Si nous disons que nous n’avons point de péché, nous le faisons menteur, et sa parole n’est point en nous.



MES petits enfants, je vous écris ceci, afin que vous ne péchiez point : si néanmoins quelqu’un pèche, nous avons pour avocat envers le Père, Jésus-Christ qui est juste.

2 Car c’est lui qui est la victime de propitiation pour nos péchés ; et non-seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux de tout le monde.

3 Or ce qui nous assure que nous le connaissons véritablement, est si nous gardons ses commandements.

4 Celui qui dit, qu’il le connaît, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui ;

5 mais si quelqu’un garde ce que sa parole nous ordonne, l’amour de Dieu est vraiment parfait en lui. C’est par là que nous connaissons que nous sommes en lui.

6 Celui qui dit, qu’il demeure en Jésus-Christ, doit marcher lui-même comme Jésus-Christ a marché.

7 Mes très-chers frères, je ne vous écris point un commandement nouveau, mais le commandement ancien que vous avez reçu dès le commencement ; et ce commandement ancien est la parole que vous avez entendue.

8 Et néanmoins je vous dis que le commandement dont je vous parle, est nouveau : ce qui est vrai en Jésus-Christ et en vous ; parce que les ténèbres sont passées, et que la vraie lumière commence déjà à luire.

9 Celui qui prétend être dans la lumière, et qui néanmoins hait son frère, est encore dans les ténèbres.

10 Celui qui aime son frère, demeure dans la lumière, et rien ne lui est un sujet de chute et de scandale.

11 Mais celui qui hait son frère, est dans les ténèbres ; il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres l’ont aveuglé.

12 Je vous écris, mes petits enfants, parce que vos péchés vous sont remis au nom de Jésus-Christ.

13 Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin esprit.

14 Je vous écris, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous êtes forts, que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin esprit.

15 N’aimez ni le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui.

16 Car tout ce qui est dans le monde, est ou concupiscence de la chair, ou concupiscence des yeux, ou orgueil de la vie ; ce qui ne vient point du Père, mais du monde.

17 Or le monde passe, et la concupiscence du monde passe avec lui ; mais celui qui fait la volonté de Dieu, demeure éternellement.

18 Mes petits enfants, c’est ici la dernière heure ; et comme vous avez entendu dire que l’Antechrist doit venir, il y a dès maintenant plusieurs antechrists : ce qui nous fait connaître que nous sommes dans la dernière heure.

19 Ils sont sortis d’avec nous, mais ils n’étaient pas d’avec nous : car s’ils eussent été d’avec nous, ils seraient demeurés avec nous ; mais ils en sont sortis, afin qu’ils fussent reconnus, parce que tous ne sont pas d’avec nous.

20 Quant à vous, vous avez reçu l’onction du Saint, et vous connaissez toutes choses.

21 Je ne vous ai pas écrit comme à des personnes qui ne connussent pas la vérité, mais comme à ceux qui la connaissent, et qui savent que nul mensonge ne vient de la vérité.

22 Qui est menteur, si ce n’est celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Celui-là est un antechrist, qui nie le Père et le Fils.

23 Quiconque nie le Fils, ne reconnaît point le Père ; et quiconque confesse le Fils, reconnaît aussi le Père.

24 Faites donc en sorte que ce que vous avez appris dès le commencement, demeure toujours en vous. Si ce que vous avez appris dès le commencement, demeure toujours en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père.

25 Et c’est ce que lui-même nous a