Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/1002

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nacle et sur tous les vases qui servaient au culte de Dieu.

22 Et selon la loi, presque tout se purifie avec le sang, et les péchés ne sont point remis sans effusion de sang.

23 Il était donc nécessaire que ce qui n’était que la figure des choses célestes, fût purifié par le sang des animaux ; mais que les célestes mêmes le fussent par des victimes plus excellentes que n’ont été les premières.

24 Car Jésus-Christ n’est point entré dans ce sanctuaire fait de main d’homme, qui n’était que la figure du véritable ; mais il est entré dans le ciel même, afin de se présenter maintenant pour nous devant la face de Dieu.

25 Et il n’y est pas aussi entré pour s’offrir soi-même plusieurs fois, comme le grand prêtre entre tous les ans dans le sanctuaire, en portant un sang étranger, et non le sien propre.

26 Car autrement il aurait fallu qu’il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde : au lieu qu’il n’a paru qu’une fois, vers la fin des siècles, pour abolir le péché, en s’offrant lui-même pour victime.

27 Et comme il est arrêté que les hommes meurent une fois, et qu’ensuite ils soient jugés :

28 ainsi Jésus-Christ a été offert une fois pour effacer les péchés de plusieurs ; et la seconde fois il apparaîtra sans avoir plus rien du péché, pour le salut de ceux qui l’attendent.



CAR la loi n’ayant que l’ombre des biens à venir, et non l’image même des choses, ne peut jamais, par l’oblation des mêmes hosties qui s’offrent toujours chaque année, rendre justes et parfaits ceux qui s’approchent de l’autel.

2 Autrement on aurait cessé de les offrir ; parce que ceux qui rendent ce culte à Dieu, n’auraient plus senti leur conscience chargée de péché, en ayant été une fois purifiés.

3 Et cependant on y parle de nouveau tous les ans de péchés.

4 Car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.

5 C’est pourquoi le Fils de Dieu, entrant dans le monde, dit : Vous n’avez point voulu d’hostie, ni d’oblation ; mais vous m’avez formé un corps.

6 Vous n’avez point agréé les holocaustes, ni les sacrifices pour le péché ;

7 alors j’ai dit : Me voici ; je viens, selon qu’il est écrit de moi dans le livre, pour faire, ô Dieu ! votre volonté.

8 Après avoir dit, Vous n’avez point voulu, et vous n’avez point agréé les hosties, les oblations, les holocaustes et les sacrifices pour le péché, qui sont toutes choses qui s’offrent selon la loi ;

9 il ajoute ensuite : Me voici ; je viens pour faire, ô Dieu ! votre volonté. Il abolit ces premiers sacrifices pour établir le second.

10 Et c’est cette volonté de Dieu qui nous a sanctifiés par l’oblation du corps de Jésus-Christ, qui a été faite une seule fois.

11 Aussi, au lieu que tous les prêtres se présentent tous les jours à Dieu, sacrifiant et offrant plusieurs fois les mêmes hosties, qui ne peuvent jamais ôter les péchés :

12 celui-ci ayant offert une seule hostie pour les péchés, il est assis pour toujours à la droite de Dieu,

13 où il attend ce qui reste à accomplir : que ses ennemis soient réduits à lui servir de marchepied.

14 Car par une seule oblation, il a rendu parfaits pour toujours ceux qu’il a sanctifiés.

15 Et c’est ce que le Saint-Esprit nous a déclaré lui-même : car après avoir dit,

16 Voici l’alliance que je ferai avec eux, après que ce temps-là sera arrivé, dit le Seigneur, J’imprimerai mes lois dans leur cœur, et je les écrirai dans leur esprit ;

17 il ajoute : Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés, ni de leurs iniquités.

18 Or quand les péchés sont remis, on n’a plus besoin d’oblation pour les péchés.

19 C’est pourquoi, mes frères, puisque nous avons la liberté d’entrer avec confiance dans le sanctuaire par le sang de Jésus-Christ,

20 en suivant cette voie nouvelle et vivante qu’il nous a le premier tracée par l’ouverture du voile, c’est-à-dire, de sa chair,

21 et que nous avons un grand prêtre qui est établi sur la maison de Dieu ;

22 approchons-nous de lui avec un cœur vraiment sincère, et avec une pleine foi, ayant le cœur purifié des souillures de la mauvaise conscience par une aspersion intérieure, et le corps lavé dans l’eau pure :

23 demeurons fermes et inébranlables dans la profession que nous avons faite d’espérer ce qui nous a été promis ; puisque celui qui nous l’a promis est très-fidèle dans ses promesses ;

24 et considérons-nous les uns les autres, afin de nous entr’exciter à la charité et aux bonnes œuvres ;

25 ne nous retirant point des assemblées des fidèles, comme quelques-uns ont accoutumé de faire ; mais nous exhortant les uns les autres, d’autant plus que vous voyez que le jour s’approche.

26 Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il n’y a plus désormais d’hostie pour les péchés ;