Page:Lemaître - ABC, 1921.djvu/35

Cette page n’a pas encore été corrigée

LOUP

Quand le loup eut mangé les six petits biquets, il se sentit le ventre si lourd, qu’il alla faire un somme derrière le puits.

[Illustration]

Il avait oublié de manger le septième petit biquet, qui s’était caché sous le lit. Aussi, quand la mère chèvre revint du marché avec un panier au bras, ce fut ce petit biquet qui lui apprit que le loup avait mangé ses six petits frères.

« Ah ! mes enfants ! mes chers enfants ! » chevrotait la chèvre en essuyant ses yeux avec un coin de son tablier.

Mais, retrouvant son courage, elle prit son dernier-né par la main et se mit à la recherche du loup. Elle ne fut pas longtemps à le trouver qui dormait sur ses deux oreilles derrière le puits et qui ronflait de toutes ses forces.

[Illustration]

« Attends, brigand ! dit la mère chèvre ; tu vas voir ! »

Et, tirant de son panier un couteau de cuisine, d’un seul coup elle fend le ventre du loup dans toute sa longueur, et les six petits biquets