Page:Lemaître - ABC, 1921.djvu/17

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


B ÉLIER

Berthe était une petite fille très étourdie qui laissait toujours les portes ouvertes.

Sa mère, qui était une fermière, la grondait souvent : car, pendant l’absence de Berthe, les chiens, les poules et même les petits cochons salissaient tout.


Mais Berthe ne se corrigeait pas de son étourderie. Un jour que sa mère était au marché, Berthe alla jouer dans le jardin en oubliant, selon son habitude, de fermer la porte.

Le bélier de la ferme s’échappa de la bergerie et entra tranquillement dans la maison.

Comme il ne trouva personne en bas, il monta par l’escalier au premier étage, où il y avait la belle chambre des parents de Berthe, avec une armoire à glace.

Quand le bélier vit son image dans