Ouvrir le menu principal

Page:Leconte de Lisle - Poèmes barbares.djvu/233

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.






Tombez, ô perles dénouées,
Pâles étoiles, dans la mer.
Un brouillard de roses nuées
Émerge de l’horizon clair ;
À l’Orient plein d’étincelles
Le vent joyeux bat de ses ailes
L’onde que brode un vif éclair.
Tombez, ô perles immortelles,
Pâles étoiles, dans la mer.

Plongez sous les écumes fraîches
De l’Océan mystérieux.
La lumière crible de flèches
Le faîte des monts radieux,