Page:Leblanc - La demoiselle aux yeux verts, paru dans Le Journal, du 8 déc 1926 au 18 jan 1927.djvu/254

Cette page a été validée par deux contributeurs.


L’inondation, cependant, se continuait avec rapidité. La plage formant cuvette, l’eau en avait dépassé le bord extrême et glissait maintenant en menues vagues sur un terrain plat. L’entrée de la grotte fut atteinte.

— Nous serons plus en sécurité sur les deux pierres du foyer.

Ils y sautèrent vivement. Raoul fit coucher Aurélie dans le hamac. Puis courant vers la table, il rafla dans une serviette ce qui restait du déjeuner, et le plaça sur la planche aux dessins. Des balles jaillirent.

— Trop tard, dit-il. Nous n’avons plus rien à craindre. Un peu de patience et nous en sortirons. Mon plan ? Nous reposer et nous restaurer. Durant quoi, la nuit vient. Aussitôt je vous porte sur mes épaules jusqu’au sentier des falaises. Ce qui