Page:Lea - Léo Taxil, Diana Vaughan et l'Église Romaine, 1901.djvu/17

Cette page a été validée par deux contributeurs.


HENRY-CHARLES LEA
----


LÉO TAXIL

DIANA VAUGHAN

ET

L’ÉGLISE ROMAINE



HISTOIRE D’UNE MYSTIFICATION


Faut-il rappeler, à notre honte, la créance qu’ont rencontrée, chez les catholiques, les inventions de M. Léo Taxil, son roman de Diana Vaughan, et toutes les sornettes du palladisme et de l’occultisme ? Faut-il rappeler que des religieux, dans leurs journaux et dans des Revues prétendues savantes, des prédicateurs du haut de la chaire, se sont faits les échos et les garants de ces sottises ?
Abbé Hemmer (Semaine religieuse de Paris, 1900, p. 214).





Prix : 0 fr. 50




EN DÉPÔT
À LA
SOCIÉTÉ NOUVELLE DE LIBRAIRIE ET D’ÉDITION
17, RUE CUJAS, 17
PARIS



1901