Page:Le Roman du Renart, 1826, tome 4.djvu/432

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Renart tous moult les honora,
Et au premier mès aporter
Prist Renart si haut à canter

Ce motet ; grant en fu li sons :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d432-1.png
Honis soit qui blasmera la vie
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d432-2.png
Que nous menons.[1]

QuA cascun mès et entremès
7080Fu dite cançons u rondès,
Et furent siervi plenement
De quanque lor vint à talent.
Sitost c’on leva dou mengier
Fist Rois Nobles Renart hucier,
Et li dist qu’il voet le matin
Lui et se gent metre au cemin,
Car r’aler viut en son païs
Pour là revéoir ses amis.
Renart l’otroie ; aparillier
7090Fist se grande nave et kierkier
De çou k’il couvient à tel gent.
Un poi devant l’ajournement

  1.  

    38 Biele courtoisie a de ce fait amors
    Lille le jolie que li puis est resours.

    7615
    2736
    De tout mon cuer bone amour servirai
    Aimer me fait et douner quanque j’ai.