Page:Le Roman du Renart, 1826, tome 4.djvu/428

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Estes-vous le cok Cantecler
Ki li aida à desmonter,
Et quant il a véu son vol,
Si li a mis le bec au col,
Car il l’amoit de fin talent ;
Et pour faire plus liéement,

Chanta ce chant cler et seri :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d428-1.png
Je muir, je muir d’amouretes, las aimi !
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d428-2.png
Par defaute d’amiete et de mierchi.[1]
Pinte li respont en oiant

7010D’une vois sierie en cantant,

Car ele l’amoit de cuer vrai :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d428-3.png
Prendés ce garçon, metés le en prison,
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d428-4.png
Couart, couart le trouvai.
Enpriès ce cant prist à canter

Chanteriaus li fius Cantecler,
Tout por Demisiele Titain
K’il amoit, le fille Pintain,

  1.  

    69 A la plus saverousete du mont
    Ai mon cuer douné.